Décès de l’actrice Debbie Reynolds

0
54

debbiereynolds

L’actrice américaine est décédée hier à Los Angeles des suites d’une attaque cérébrale. Elle était âgée de 84 ans. Sa disparition survient au lendemain de la mort de sa fille, l’actrice , qui avait été victime d’une crise cardiaque à l’âge de 60 ans. Depuis ses débuts devant la caméra dans les années 1950, Reynolds a été la vedette de films aussi mémorables que , , et .

unmariagedetonnerre

Après avoir gagné le concours de Miss Burbank à la fin des années 1940, Debbie Reynolds avait décroché ses premiers rôles au cinéma dans des films tels que Trois petits mots de Richard Thorpe, Les Heures tendres de Roy Rowland et Les Filles à papa de David Butler. Elle est à l’affiche de son premier film important en 1952 : le classique Chantons sous la pluie de Gene Kelly et Stanley Donen. Reynolds devient par la suite l’une des jeunes actrices les plus recherchées de Hollywood, quoique cantonnée la plupart du temps dans des comédies musicales légères comme Donnez-lui une chance de Stanley Donen, Suzanne découche et L’Habit ne fait pas le moine de Frank Tashlin, Athena de Richard Thorpe, Le Tendre piège de Charles Walters, Le Bébé de Mademoiselle de Norman Taurog, Le Démon de midi de Blake Edwards, Tammy et le célibataire de Joseph Pevney, ainsi que Comment dénicher un mari, Tout commença par un baiser et Un mort récalcitrant de George Marshall. Son seul rôle dramatique pendant les années ’50, Debbie Reynolds le tient dans Un mariage du tonnerre de Richard Brooks en 1956.

mother

Au cours de la décennie suivante, elle continue d’enchaîner d’abord les productions prestigieuses : Les Pièges de Broadway de Robert Mulligan, Mon séducteur de père de George Seaton, La Farfelue de l’Arizona de Vincent Sherman, Mary Mary de Mervyn LeRoy, La Reine du Colorado de Charles Walters, Au revoir Charlie de Vincente Minnelli, Dominique de Henry Koster, Divorce à l’américaine de Bud Yorkin et Adorablement vôtre de Jerry Paris. A partir des années ’70, Debbie Reynolds s’était essayée avec un succès mitigé à la télévision et à la scène de Broadway. Elle n’était retourné au cinéma que sporadiquement, surtout dans les années ’90, notamment dans Bodyguard de Mick Jackson dans son propre rôle, ainsi que dans Entre ciel et terre de Oliver Stone, Mother de Albert Brooks, In & out de Frank Oz, puis beaucoup plus récemment dans Recherche bad boy désespérément de Julie-Anne Robinson, de Steven Soderbergh et la série « Will & Grace ».

reineducolorado

Debbie Reynolds avait été nommée à l’Oscar de la Meilleure actrice en 1965 pour La Reine du Colorado. Elle a reçu le prix humanitaire Jean Hersholt l’année dernière, en reconnaissance de son travail caritatif et de son rôle de gardienne de la mémoire d’Hollywood, à travers sa collection unique d’accessoires remontant jusqu’aux années 1930. Elle avait gagné le prix du National Board of Review de la Meilleure actrice dans un second rôle pour Un mariage du tonnerre en 1956. Enfin, le syndicat américain des acteurs de cinéma lui a attribué un Screen Actors Guild Award honorifique, également en 2015.

sagawards2015

Reynolds était mariée pendant quatre ans au milieu des années ’50 avec le chanteur Eddie Fisher, décédé en 2010. Leur divorce avait été au cœur d’un scandale retentissant en 1959, puisque Fisher avait eu une affaire avec l’actrice Elizabeth Taylor, qu’il allait épouser par la suite. Debbie Reynolds est donc la mère de l’actrice Carrie Fisher (La Guerre des étoiles), qui nous a quittés le 27 décembre. La relation parfois conflictuelle mais devenue très proche au fil du temps entre la mère et sa fille a fait l’objet du documentaire Bright lights de Alexis Bloom et Fisher Stevens, qui a été présenté au dernier Festival de Cannes.

https://youtu.be/GMGdNiblQTg?t=1m34s

https://youtu.be/w8_t_yOF9bY

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici