Décès de l’actrice Anouk Aimée

0
427

La Dolce vita © 1960 Riama Film / Gray Film / Pathé Films Tous droits réservés

L’actrice française Anouk Aimée est décédée ce matin à Paris. Elle était âgée de 92 ans. Mondialement connue pour son rôle dans Un homme et une femme de Claude Lelouch – Palme d’or en 1966 –, Anouk Aimée s’était illustrée à la même époque dans des films aussi mémorables que Lola de Jacques Demy, ainsi que La Dolce vita et Huit et demi de Federico Fellini. Au cours de son illustre carrière longue de 70 ans, elle avait également collaboré avec des réalisateurs de renom tels que Julien Duvivier, Jacques Becker, Georges Franju, Philippe De Broca, Sidney Lumet, George Cukor, Marco Bellocchio, Bernardo Bertolucci, Jerzy Skolimowski, Robert Altman et Agnès Varda.

Lola © 1961 Raymond Cauchetier / Rome-Paris Films / Euro International Film / Ciné Tamaris Tous droits réservés

Née Nicole Dreyfus, Anouk Aimée avait adopté son nom de scène d’après celui de son premier rôle dans La Maison sous la mer de Henri Calef en 1947 et une proposition de Jacques Prévert, croisé lors de son deuxième film, resté inachevé, La Fleur de l’âge de Marcel Carné. Elle avait profité des années ’50 pour imposer ce nom dans le cinéma français, notamment grâce à Les Amants de Vérone de André Cayatte, le court-métrage Le Rideau cramoisi et Les Mauvaises rencontres de Alexandre Astruc, Pot-Bouille de Julien Duvivier, Tous peuvent me tuer de Henri Decoin, Montparnasse 19 de Jacques Becker, La Tête contre les murs de Georges Franju et Les Dragueurs de Jean-Pierre Mocky.

A la même époque, elle avait également tourné quelques films outre-Manche, voire outre-Atlantique (La Salamandre d’or de Ronald Neame, L’Homme qui regardait passer les trains de Harold French et Le Voyage de Anatole Litvak) et en Allemagne (L’Amour ne meurt jamais de O.W. Fischer, Nina de Rudolf Jugert et Stresemann de Alfred Braun).

Huit et demi © 1963 Cineriz / Francinex / Gaumont Tous droits réservés

Les années ’60 étaient sans doute la période faste de la carrière de Anouk Aimée. Elle les avait commencées avec le chef-d’œuvre de Federico Fellini La Dolce vita – Palme d’or au Festival de Cannes en 1960 – et elle allait retrouver le réalisateur trois ans plus tard pour le pas moins magistral Huit et demi. Entre-temps, elle avait fait équipe avec Philippe De Broca pour son deuxième long-métrage (Le Farceur) et avec Jacques Demy pour son premier (Lola), ainsi que, hors des frontières françaises, avec Alberto Lattuada (L’Imprévu), Vittorio De Sica (Le Jugement dernier) et Robert Aldrich (Sodome et Gomorrhe). Puis, ce fut le tour à de nombreux films italiens, dont Le Jour le plus court de Sergio Corbucci et Le Coq du village de Alessandro Blasetti.

La consécration ultime était survenue pour Anouk Aimée grâce à Un homme et une femme de Claude Lelouch – Palme d’or au Festival de Cannes en 1966 – avec sa musique emblématique et ses retrouvailles sur la plage de Deauville.

Jusqu’à la fin de la décennie, l’actrice s’était contentée de retrouver Lelouch pour une apparition non-créditée dans Vivre pour vivre et Jacques Demy pour Model Shop, tout en s’aventurant dans les univers de André Delvaux (Un soir un train) et Sidney Lumet (Le Rendez-vous), ainsi que sur le tournage chaotique de Justine de George Cukor. Est-ce que cette expérience déplaisante l’avait dégoutée du cinéma ? Toujours est-il qu’Anouk Aimée n’avait tenu son prochain rôle qu’en 1976 dans Si c’était à refaire de Claude Lelouch – encore lui –, suivi de Mon premier amour de Élie Chouraqui.

Model Shop © 1969 Columbia Pictures / Ciné Tamaris Tous droits réservés

Les deux dernières décennies du siècle étaient marquées de hauts et de bas pour l’actrice, qui apparaissait dès lors à intervalles irréguliers sur grand écran, entre autres dans Le Saut dans le vide de Marco Bellocchio, La Tragédie d’un homme ridicule de Bernardo Bertolucci, Qu’est-ce qui fait courir David ? et Les Marmottes de Élie Chouraqui, Le Général de l’armée morte de Luciano Tovoli, Viva la vie, Un homme et une femme 20 ans déjà, Hommes femmes mode d’emploi et Une pour toutes de Claude Lelouch, Le Succès à tout prix de Jerzy Skolimowski, Prêt-à-porter de Robert Altman, Les Cent et une nuits de Agnès Varda, Dis-moi oui de Alexandre Arcady et 1999 Madeleine de Laurent Bouhnik.

Après le tournant du siècle, Anouk Aimée s’était certes fait plus rare, mais elle savait se rappeler de temps en temps à notre mémoire, dans les films de Henry Jaglom (Festival in Cannes), Marceline Loridan-Ivens (La Petite prairie aux bouleaux), Yvan Attal (Ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants), Brice Cauvin (De particulier à particulier), Élie Chouraqui (Celle que j’aime), Philippe Claudel (Tous les soleils), Charlotte De Turckheim (Mince alors !) et bien sûr Claude Lelouch (Ces amours-là et Les Plus belles années d’une vie, son dernier film sorti en mai 2019).

Le Saut dans le vide © 1980 Films 66 / Clesi Cinematografica / MK2 Films Tous droits réservés

Anouk Aimée a été nommée à l’Oscar de la Meilleure actrice en 1967 pour Un homme et une femme. A l’époque, elle était la première actrice française dans un film francophone distinguée de la sorte, suivie depuis par ses consœurs Isabelle Adjani, Marie-Christine Barrault, Catherine Deneuve, Marion Cotillard, Emmanuelle Riva et Isabelle Huppert. Anouk Aimée a été nommée au César de la Meilleure actrice en 1979 pour Mon premier amour et elle avait obtenu un César d’honneur en 2002 des mains de … Claude Lelouch, qui d’autre. Côté festivals, elle est la lauréate du Prix d’interprétation féminine à Cannes en 1980 pour Le Saut dans le vide et d’un Ours d’or d’honneur à Berlin en 2003.

Anouk Aimée a été mariée, entre autres, au réalisateur d’origine grecque Nikos Papatakis (Les Équilibristes), au parolier français Pierre Barouh (Un homme et une femme) et à l’acteur anglais Albert Finney (Le Crime de l’Orient-Express).

Les Plus belles années d’une vie © 2019 Les Films 13 / Davis Films / France 2 Cinéma / Metropolitan Filmexport
Tous droits réservés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici