De Rome à Paris 2017, festival de cinéma italien

0
121

À partir de ce jeudi 19 janvier et jusqu’à dimanche prochain au cinéma l’Arlequin, nouvelle édition de «De Rome à Paris», rendez-vous annuel autour du cinéma italien inédit dans nos salles, et appelé à le rester pour la majorité des films programmés, comme en témoignent les éditions précédentes. Dix longs-métrages seront présentés en version originale sous-titrée en français. Chaque projection sera précédée d’une présentation par le réalisateur ou un acteur, suivie d’une session de questions/réponses avec le public.

Soirée d’ouverture à partir de 19h30 avec le film de Edoardo De Angelis, en présence des réalisateurs et acteurs des 10 films présentés. Parmi les découvertes à faire, le documentaire De l’eau et du sucre. , les couleurs de la vie de Fariborz Kamkari sur le célèbre directeur de la photo italien, disparu en 2004, qui a travaillé avec Elio Petri (L’Assassin), Pietro Germi (Divorce à l’italienne), Michelangelo Antonioni (Le Désert rouge ; Blow-Up ; Identification d’une femme…), Mario Monicelli (L’Armée Brancaleone), Bernardo Bertolucci (La Tragédie d’un homme ridicule) ou Ettore Scola (Drame de la jalousie). Triste hasard d’ailleurs, le festival s’ouvre un an jour pour jour après la disparition de ce dernier, voir ici notre hommage, signé Tobias. La quasi totalité de sa carrière de 1986 à 1997 s’est déroulée aux côtés de Woody Allen, une magnifique collaboration qui les a réuni sur plusieurs chefs d’oeuvre dont Hannah et ses sœurs, Radio Days, Alice, Ombres et Brouillard (leur plus beau travail en commun), Maris et Femmes, Meurtre mystérieux à Manhattan, Coups de feu sur Broadway, Tout le monde dit I love you ou Harry dans tous ses états. À voir ce samedi à 14h et 22h.

Enfin, parmi les films présentés, l’on retrouvera avec une joie non feinte les magnifiques et réunis dans , et dans , mais aussi, probablement dans un petit rôle, dans le polar . L’acteur Kim Rossi Stuart proposera de découvrir son deuxième long-métrage après le mélo réussi Libero.

 

La sélection complète

de Ivan Silvestrini (Drame sentimental, 1h14), avec Matilde Gioli et Matteo Martari

Une nuit, une jeune fille et un garçon font connaissance dans une discothèque de Rome. Attirés l’un par l’autre, chacun n’y voit qu’une affaire de sexe, comme tant d’autres fois. Mais bloqués en voiture dans la circulation du samedi soir, la conversation va prendre soudainement une autre tournure. Avec défiance d’abord, puis avec provocation, désinvolture, petit à petit les masques vont tomber, pour dévoiler à chacun une intimité qui les obligera à changer leurs plans.

Vendredi 20 à 14h00, dimanche 22 à 18h00

Babylon Sisters de Gigi Roccati (Comédie dramatique familiale, 1h25), avec Amber Dutta et Nav Ghotra

Kamla a déménagé depuis peu avec ses parents dans un immeuble dégradé de la périphérie de Trieste, où habitent d’autres familles d’immigrés et un vieux professeur qui déteste tout le monde. Bientôt, une lettre d’expulsion arrive à tous les résidents. Déterminés à ne pas quitter leur maison, les hommes réagissent avec colère aux menaces du propriétaire malhonnête, tandis que les femmes se réunissent et, entre larmes, fous rires et malentendus, feront tout pour sauver les destins de leurs familles.

Samedi 21 à 20h00

De l’eau et du sucre. Carlo Di Palma, les couleurs de la vie (Acqua e Zucchero. Carlo Di Palma, i colori della vita) de Fariborz Kamkari (Documentaire, 1h30)

Ce film documentaire est un véritable voyage au cœur du cinéma italien, qui visite plus de cent films auxquels Carlo di Palma a collaboré, allant du néoréalisme de Visconti, De Sica, Rossellini, à la comédie italienne de Monicelli, Scola, Germi, en passant par des chefs-d’œuvre d’Antonioni ainsi que sa collaboration avec Woody Allen. Les plus grandes signatures du cinéma mondial parmi lesquelles Bernardo Bertolucci, Wim Wenders, Woody Allen nous accompagnent dans ce passionnant voyage avec les couleurs et les visions d’un cinéma italien immortel.

Samedi 21 à 14h00 et 22h00

Carlo Di Palma et Michelangelo Antonioni sur le tournage de Identification d’une femme

Faucons (Falchi) de Toni D’Angelo (Action/Policier, 1h30), avec Fortunato Cerlino, Pippo Delbono et Stefania Sandrelli

Bouleversés par une tragédie inattendue, Peppe et Francesco, deux Faucons de la brigade mobile de Naples, doivent faire face à une nouvelle organisation criminelle. Entre les courses-poursuites vertigineuses et un abîme intérieur qui s’ouvre sous eux, la vie des deux policiers file, rapide et syncopée, âpre comme un rap napolitain.

Vendredi 20 à 18h00, dimanche 22 à 22h00

Fortunato Cerlino

. Un conte d’hiver (. Una fiaba d’inverno) de Caterina Carone (Comédie, 1h30), avec Christian De Sica et Lucia Mascino

La plus grande tempête solaire jamais connue s’abat sur la Terre et provoque un blackout général. Une tempête encore plus profonde se déchaîne dans l’âme de Régina : un touriste mystérieux, la soixantaine, entre dans la vie de cette vieille fille revêche et solitaire, que tout le monde appelle Fräulein. Un homme perdu et enfantin qui franchit un jour la porte de son hôtel, fermé depuis des années et veut y séjourner… ce sera le début d’une vie commune surprenante et houleuse.

Samedi 21 à 18h00

Indivisibles (Indivisibili) de Edoardo De Angelis (Drame, 1h44), avec Angela Fontana et Marianna Fontana

Dasy et Viola, deux sœurs siamoises de presque dix-huit ans, vivent dans la périphérie délabrée des alentours de Naples. Douées d’une voix magnifique et d’un air mystique, elles sont le gagne-pain de la famille, avec un père qui les oblige à chanter dans des cérémonies. Mais leur vie va connaître un retournement bouleversant le jour où elles découvrent qu’elles peuvent être séparées.

Jeudi 19 à 20h30, dimanche 22 à 14h00

https://vimeo.com/180189084

Petits crimes conjugaux (Piccoli crimini coniugali) de Alex Infascelli (Drame, 1h30), avec Sergio Castellitto et Margherita Buy

Après un mauvais accident domestique, il sort de l’hôpital, et rentre chez lui. Il a complètement perdu la mémoire. Il raisonne, mais ne se souvient pas. Il ne reconnaît plus sa femme, qui tente de reconstituer leur vie de couple morceau par morceau, en essayant d’en dissimuler les ombres. Au fur et à mesure que des souvenirs oubliés refont surface, des fissures apparaissent. Tant de choses ne collent pas. Mais pourquoi mentirait-elle ?

vendredi 20 à 16h00

(Piuma) de Roan Johnson (Comédie, 1h38), avec Luigi Fedele et Blu Yoshimi

Il faut 30 ou 40 ans pour se préparer à devenir parents… mais Ferro et Cate n’ont que 9 mois. Un enfant n’attend pas. Qu’on soit prêt ou non il arrivera. Mais si vous savez rester léger comme une plume, et le cœur pur, alors peut-être vous y arriverez. Parce lorsque les difficultés se présentent, le Samurai les accueille, comme un bateau qui se laisse porter par la marée haute.

vendredi 20 à 22h00, dimanche 22 à 20h00

Le Réveillon de Noël (La Cena di Natale) de Marco Ponti (Comédie, 1h30), avec Riccardo Scamarcio, Laura Chiatti et Michele Placido

Après le succès de Io che amo solo te, Luca Bianchini revient avec La cena di Natale et une galerie de personnages toujours aussi émouvants et hystériques.Dans le superbe décor de Polignano a Mare sous la neige, c’est l’agitation: entre petits cris d’hystérie, anguilles introuvables, tests de grossesse, anxiolytiques, pannes d’ascenseur, disparition et réapparition de bagues précieuses, et coups de théâtre, les personnages passent par tous les états !

vendredi 20 à 20h00, dimanche 22 – 16h00

Tommaso de et avec Kim Rossi Stuart (Comédie dramatique, 1h37) et avec Cristiana Capotondi et Jasmine Trinca

Après une longue relation, Tommaso réussit à se faire quitter par son amie Chiara. À lui la liberté et les aventures! pense-t-il…

samedi 21 à 16h00

Cinéma L’Arlequin, 76 rue de Rennes, M° Saint-Sulpice (ligne 4) ou M° Rennes/Sèvres-Babylone (ligne 12)
Tarifs Prix des places : 4 €

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici