David Di Donatello 2021 : le palmarès

0
839

Meilleur réalisateur pour © 2021 Accademia del cinema italiano Tous droits réservés

Ça y est, la longue saison des prix de cinéma pour l’année 2020 si particulière, plus ou moins atrophiée par la crise sanitaire mondiale, est désormais derrière nous ! Il restent certes encore les prix du cinéma allemand, prévus pour le 1er octobre. Mais on ose espérer que d’ici l’automne prochain, le cours du monde sera suffisamment revenu à la normale, afin de permettre la tenue d’une soirée festive à l’ancienne.

La 66ème cérémonie des , qui a eu lieu hier soir à Rome, marque donc le dernier chapitre d’une série de remises de prix globalement peu enthousiasmantes dans la forme. Car même si la restriction majeure de la soirée, transmise sur la chaîne publique de la Rai, était la répartition des convives dans deux lieux distincts, cette célébration du meilleur du cinéma italien ne brillait pas non plus par son faste, comme les derniers César, Oscars et tant d’autres avant elle.

Plus d’un an après son Ours d’argent du Meilleur acteur remporté au Festival de Berlin, la biographie filmique du peintre excentrique Antonio Ligabue de a su dominer la soirée des de laquelle il repart avec sept prix. Déjà lauréat du Meilleur Film en 2010 avec L’Homme qui viendra, Diritti remporte son premier trophée dans la catégorie du Meilleur réalisateur. L’acteur principal gagne, quant à lui, son quatrième David, après ceux pour Mon frère est fils unique en 2007 et La Nostra vita en 2011, tous deux réalisés par Daniele Luchetti, ainsi que pour Leopardi Il giovane favoloso de Mario Martone en 2015.

Ce plébiscite n’est par contre rien en comparaison avec le grand chelem accompli par , votée à 86 ans Meilleure actrice par les membres de l’Académie du cinéma italien pour son interprétation dans La Vie devant soi, réalisé par son fils Edoardo Ponti. La légende vivante du cinéma transalpin a en effet gagné chacune de ses sept nominations, dont La Ciociara et Hier aujourd’hui et demain de Vittorio De Sica et Une journée particulière de Ettore Scola. Elle avait par ailleurs déjà reçu un David d’honneur en 1999.

En termes de prix honorifiques et spéciaux justement, l’Académie italienne a été une fois de plus plutôt généreuse, quoique plus focalisée sur le cinéma national que d’habitude. C’est l’actrice tunisienne (* 1933), vue entre autres chez Roberto Rossellini (Le Général de la Rovere), Federico Fellini (Huit et demi et Juliette des esprits) et Gabriele Muccino (Une famille italienne), qui a reçu le David d’honneur pour l’ensemble de sa carrière. Des David spéciaux ont été remis à l’actrice italienne Monica Bellucci (* 1964), jusqu’à présent seulement nommée une fois au David de la Meilleure actrice dans un second rôle en 2003 pour Souviens-toi de moi de Gabriele Muccino – encore lui –, ainsi qu’à l’acteur italien (* 1955), nommé à cinq reprises sans succès entre 1987 et 2004, notamment pour ses collaborations avec le réalisateur Gabriele Salvatores dans Mediterraneo, Nirvana et L’Été où j’ai grandi.

Meilleur acteur pour © 2021 Accademia del cinema italiano Tous droits réservés

Meilleur Film : de , sortie française le 7 juillet

Meilleur réalisateur : pour , sortie française le 7 juillet

Meilleure actrice : dans La Vie devant soi, sans date de sortie cinéma en France

Meilleur acteur : dans , sortie française le 7 juillet

Meilleure actrice dans un second rôle : dans L’Incroyable histoire de l’île de la rose, sans date de sortie cinéma en France

Meilleur acteur dans un second rôle : Fabrizio Bentivoglio dans L’Incroyable histoire de l’île de la rose, sans date de sortie cinéma en France

Meilleur scénario original : Figli par Mattia Torre (†), sans date de sortie en France

Meilleur scénario adapté : par Marco Pettenello et Gianni Di Gregorio

Meilleur Film étranger : (Royaume-Uni) de Sam Mendes

Meilleur Documentaire : Mi chiamo Francesco Totti de Alex Infascelli, sans date de sortie en France

Meilleure photo : , sortie française le 7 juillet – Matteo Cocco

Meilleur montage : , prochainement au cinéma en France – Esmeralda Calabria

Monica Bellucci David Speciale © 2021 Accademia del cinema italiano Tous droits réservés

Meilleurs décors : , sortie française le 7 juillet – Paola Zamagni, Ludovica Ferrario et Alessandra Mura

Meilleurs costumes : Miss Marx, sans date de sortie en France – Massimo Cantini Parini

Meilleure musique : Miss Marx, sans date de sortie en France – Gatto Ciliegia contro il grande freddo et Downtown Boys

Meilleure chanson : « Immigrato » de Tolo Tolo, sans date de sortie en France – Luca Medici et Antonio Iammarino

Meilleur son : , sortie française le 7 juillet – Carlo Missidenti, Filippo Toso, Luca Leprotti, Marco Biscarini et Francesco Tumminello

Meilleur maquillage : Hammamet, sans date de sortie en France – Luigi Ciminelli, Andrea Leanza et Federica Castelli

Meilleures coiffures : , sortie française le 7 juillet – Aldo Signoretti

Meilleurs effets visuels : L’Incroyable histoire de l’île de la rose, sans date de sortie cinéma en France – Stefano Leoni et Elisabetta Rocca

Meilleur Premier Film : I predatori de Pietro Castellitto, sans date de sortie en France

Meilleur Court-métrage : Anne de Domenico Croce et Stefano Malchiodi

Meilleure production : Miss Marx, sans date de sortie en France – Marta Donzelli et Gregorio Paonessa

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici