Critique : Renaissances

Renaissances affiche

Etats-Unis, 2015
Titre original : Self/less
Réalisateur :
Scénario : David Pastor, Alex Pastor
Acteurs : , , Natalie Martinez
Distribution : SND
Durée : 1h56
Genre : Science fiction
Date de sortie : 29 juillet 2015

Note : 2,5/5

Depuis la nuit des temps, l’homme est en quête de la vie éternelle. A l’époque où la magie était très courante, des alchimistes du monde entier ont tenté d’élaborer une potion, tel l’élixir de longue vie (Elixir Vitae) qui aurait la vertu de permettre de vivre en bonne santé et de rester jeune à jamais. Aujourd’hui, c’est au tour de la science de relever le défi de lutter contre la mort. Le remède, c’est le réalisateur Tarsem Singh qui, par le biais de la société Phoenix, l’a trouvé et nous montre les effets positifs mais aussi néfastes de la voie vers l’éternité dans son film Renaissances.

Renaissances 02

Synopsis : Le richissime et célèbre architecte new-yorkais Damien Hale (Ben Kingsley) est atteint d’un cancer qui ne lui laisse plus que six mois à vivre. Un jour, il découvre le groupe Phoenix qui lui propose une alternative : « la mue ». Ce nouveau genre d’opération permet de transférer l’esprit du patient dans un autre corps doté de tous les bénéfices de la jeunesse et ainsi prolonger sa vie et ne plus être malade. Après son intervention chirurgicale et par conséquent son changement d’identité, Damien  (devenu Edward sous les traits de Ryan Reynolds) redécouvre toutes les joies liées à la jeunesse de milliardaire. Tout bascule quand il commence à avoir des hallucinations qui ressemblent de plus en plus à des souvenirs. La recherche d’une explication va bouleverser sa nouvelle existence et celle de la société Phoenix qui mettra tout en œuvre pour protéger son lourd secret…

Renaissances 01

Déjouer la mort…

En premier lieu, nous avons l’histoire d’un homme riche qui veut posséder toujours plus, allant jusqu’à tenter de déjouer la mort en vivant plus longtemps dans un nouveau corps jeune et en bonne santé, convaincu que l’argent peut tout acheter même l’immortalité. Puis, nous avons un groupe mystérieux nommé Phoenix qui commet des actes illégaux au nom de la science et de ses bienfaits. Entre les deux, une famille lambda avec son lot de problèmes qui tente de survivre dans une société extrêmement difficile et dont la souffrance va s’accentuer à cause de personnes à l’influence puissante, persuadées d’avoir tous les droits même au détriment des plus faibles.

Renaissances 03

… tel le Phénix

Comme souvent, les excès scientifiques sont pointés du doigt. A force de se prendre pour Dieu, les savants jouent aux apprentis sorciers avec des éléments qu’ils ne maîtrisent pas et qui les dépassent. Reconnaissons à ce thriller quelques atouts : des effets spéciaux soignés, des cascades et courses poursuites bien orchestrées et des explications scientifiques sur le principe de «la mue» claires pour le spectateur. Cependant, le public se doit d’être bien attentif à certains événements pour savoir qui est qui, les changements de corps et d’esprits réguliers risquant par finir par nous perdre. L’interprétation du scientifique Albright par est tellement convaincante qu’il en vole la vedette à Ryan Reynolds. Charismatique et ambigu, ce savant, sous ses airs de personne calme et posée, est prêt à tout pour le développement de sa société et surtout de son projet scientifique. L’histoire souffre d’un rythme saccadé mais malheureusement cousu de fil blanc, la bande annonce révélant 95% du film.

Renaissances 04

Conclusion

C’est toujours la même histoire, avec d’un côté, un homme riche qui souhaite, tel le phénix, renaître de ses cendres, plus jeune, en bonne santé pour jouir de son immortalité et de l’autre un savant fou prêt à commettre des actes inhumains au nom de la science. La nouveauté est le principe de «la mue» qui vous fera réfléchir à deux fois avant de passer un IRM, les intentions des médecins deviennent si obscures que sans le savoir nous pourrions être d’excellents cobayes ! Divertissant, ce thriller n’est hélas pas exceptionnel.

Articles semblables

Partage

Auteur

Avatar
Atlantide Pereira

Cet article a été rédigé par Atlantide Pereira, rédactrice pour Critique-film.fr.