Critique : Horns

1
502

484199.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxHorns

USA, 2014
Titre original : Horns
Réalisateur : Alexandre Aja
Scénario : Keith Bunin d’après l’oeuvre de Joe Hill
Acteurs : Daniel Radcliffe, Max Minghella, Joe Anderson, Juno Temple
Distribution : Metropolitan FilmExport
Durée : 1h59
Genre : Drame, épouvante
Date de sortie : 1er octobre 2014

Note : 2/5

Il est définitivement terminé le temps d’Harry Potter, Daniel Radcliffe enchaîne les projets variés ces dernières années. Avant de le retrouver dans une nouvelle version de Frankenstein, et après l’avoir redécouvert dans l’excellent La Dame en Noir, le voici à l’affiche du nouveau film du français Alexandre Aja (La colline à des yeux) dans Horns.

Synopsis : Soupçonné d’avoir assassiné sa fiancée, rejeté par tous ceux qu’il connaît, Ignatius a sombré dans le désespoir. Un matin, il se réveille avec une paire de cornes sur la tête. Celles-ci lui donnent un étrange pouvoir, celui de faire avouer leurs plus noirs secrets aux gens qu’il croise. Ignatius se lance alors à la recherche du véritable meurtrier…

20141029153850

Un mélange de genre original

Horns est un projet ambitieux pour Alexandre Aja, en effet le film est un vrai mashup de différents genres que le réalisateur prend plaisir à mélanger : fantastique, mythologique, comique, thriller, horrifique ou encore dramatique… Le spectateur passe ainsi du rire à l’émotion ou encore aux nombreuses interrogations de l’intrigue qui garde sont mystère jusqu’à la fin.

Malheureusement, Horns est long et ce mélange de genres provoque rapidement une indigestion. Ça part dans trop de directions et il faudra s’accrocher pour suivre la trame et comprendre ce qu’Aja cherche à transmettre. Résultat, on rit au mauvais endroit, là où ce n’est pas censé être drôle alors qu’à la scène comique d’après, on ne sait pas trop ce qu’il faut faire, déconcertant

DSC_0058.NEF

Un casting surprenant

On a envie de pardonner beaucoup de choses à Alexandre Aja, un français qui tourne à Hollywood, c’est tellement rare… Mais il faut admettre qu’Horns aurait mérité une sortie en vidéo plutôt que dans les salles de cinéma. Ça sent mauvais la série B et avec un film aussi ambitieux, le manque de budget ne pardonne pas. Pourtant le travail de l’atmosphère est réussit, le réalisateur impose son savoir faire, comme avec tous ses précédents projets. C’est d’ailleurs ce qui sauve Horns d’être autre chose qu’un simple pot-pourri. Les effets spéciaux sont discrets mais efficaces, l’ambiance globale prenante, mais ça ne suffit pas.

Du coté du casting, c’est autre chose. On se demande encore comment Aja a réussit à enrôler autant de grands noms du cinéma indépendant actuel. Daniel Radcliffe dans le rôle principal fait son job et parvient une nouvelle fois, comme pour La Dame en noire, à nous faire oublier Harry Potter. La belle Juno Temple (Killer Joe, Sin City : J’ai tué pour elle) est une toujours aussi envoutante, on retrouvera également au casting James Remar (Dexter) Heather Graham (Austin Powers) ou encore David Morse (La Ligne Verte).

Conclusion

Horns est un film ambitieux, qui ne ressemble à aucun autre grâce à son mélange de genre original. Malheureusement son coté four tout et son manque de budget en fond une oeuvre décevante.

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=wOgaC3L47zU[/youtube]

1 COMMENTAIRE

  1. Très basiquement j’ai beaucoup aimé parce que j’ai été cueilli par le suspens de chaque nouvelle direction vers la découverte de l’identité du méchant.
    La petite Juno TEMPLE est, ma fois, bien agréable à regarder et
    Daniel RADCLIFFE s’en tire plutôt bien dans un registre qui pourtant, à mon avis, ne lui correspond pas.
    Une séquence assez gore ajoute du piment à l’ensemble.
    Il n’en demeure pas moins que j’ai passé une très bonne soirée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici