Critique : Hit Man

0
277

Hit Man

US, 2024
Réalisateur: Richard Linklater
Scénario : Richard Linklater, Glen powell
Acteurs: Glen powell, Adria Arjona, Austin Amelio
Distributeur FR : ?
Genre : Comédie, Action
Durée : 1h53
Date de sortie (FR): ?

4/5

Les films de Linklater, de tout temps, se sont faufilés dans cet espace étroit, entre cinéma d’auteur et divertissement relax. On parle rarement de sa “patte” alors que, de “Dazed and confused” à “Boyhood”, il aura vraiment proposé des oeuvres intéressantes, très différentes, souvent mémorables.

Surprise à nouveau que ce “Hit Man”, à la fois comédie bête comme ses pieds mais également réflexion nietzschéenne ; film d’ “arnaque” et en même temps déconstruction du film hollywoodien.

Je vous gâche la surprise tout de suite, ce fût un régal !

Synopsis : Un policier de Houston qui travaille sous couverture comme tueur à gages rompt le protocole pour aider une femme désespérée, qui tente d’échapper à un petit ami violent.

A travers son personnage principal de loser et un postulat de départ un peu ridicule, je me suis d’abord inquiété : Un professeur de philo qui trompe son ennui en aidant la police dans des flagrants délits de tentatives d’assassinat. Ça ne tient pas debout.

Dans les premières minutes, la voix off vient me raconter que s’il y a des gens qui pensent pouvoir commanditer des assassinats à travers des “tueurs à gages” professionnels, c’est parce qu’ils ont sans doute trop vu de films. “Oh!”, je me détends !

Premier flagrant délit, notre héros s’assoit et se fait passer pour le tueur à gages le plus ridiculement cliché de l’histoire du cinéma. On est partis !

L’histoire d’amour, pas pénible pour un sou, n’est bien qu’un prétexte. On se ment parce qu’on a envie de jouer, envie de rire, peu importe si on n’y croit qu’à moitié. Ici, on s’amuse d’un cinéma qu’on connaît trop où qu’on a trop fantasmé et qui est contraint de se réinventer. Ses personnages désillusionnés, conscients d’être dans un spectacle, construisent ce pont avec le spectateur, avec qui ils partagent l’expérience du film.

Bref, Hit man est brillant quand il présente un acteur qui, par un scénario malin, va devoir se glisser dans les différents rôles qu’on attend de lui. L’amour, le ton, le rythme, les objectifs du scénario ne deviennent rapidement qu’un prétexte au jeu. On s’amuse beaucoup dans “Hit man” et on pardonne tout à ceux qui veulent bien jouer encore un petit moment. Je ne demandais rien d’autre en cet après-midi pluvieux. Sans doute, aussi, qu’il est agréable de jouer quand on prend le temps de nous expliquer dès les premières minutes, les règles du jeu.

Conclusion

Ce n’est pas un film sur la rédemption ou la violence de la société, c’est une comédie sur le mensonge. Mensonge pour tromper l’ennui, mensonge du cinéma nécessaire pour qu’on puisse “jouer” ensemble pendant deux heures. Et ça fait vraiment beaucoup de bien !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici