Case départ

8
2333
Case départ

Case départCase départ

France : 2010
Titre original : Case départ
Réalisateur : Thomas Ngijol, Fabrice Eboué, Lionel Steketee
Scénario : Thomas Ngijol
Acteurs : Fabrice Eboué, Thomas Ngijol, Stefi Celma
Distribution : Mars Distribution
Durée : 1h34
Genre : Comédie
Date de sortie : 6 juillet 2011

Globale :[rating:3.0]
[five-star-rating]

Le duo comique Thomas Ngijol/Fabrice Eboué débarque sur nos écrans pour une première comédie : Case départ. Un film qui traite du racisme et de l’esclavage avec le sourire, à mi-chemin entre Les Visiteurs et La case de l’oncle Tom. Mais les comiques seront-ils aussi efficaces sur grand écran ? Rien n’est joué.

Synopsis : Demi-frères, Joël et Régis n’ont en commun que leur père qu’ils connaissent à peine. Joël est au chômage et pas vraiment dégourdi. La France, « pays raciste » selon lui, est la cause de tous ses échecs et être noir est l’excuse permanente qu’il a trouvée pour ne pas chercher du travail ou encore payer son ticket de bus. Régis est de son côté totalement intégré. Tant et si bien, qu’il renie totalement sa moitié noire et ne supporte pas qu’on fasse référence à ses origines. Délinquance et immigration vont de pair si l’on en croit ses paroles.

Réclamés au chevet de leur père mourant aux Antilles, ils reçoivent pour tout héritage l’acte d’affranchissement qui a rendu la liberté à leurs ancêtres esclaves, document qui se transmet de génération en génération. Faisant peu de cas de la richesse symbolique de ce document, ils le déchirent. Décidée à les punir pour le geste qu’ils viennent de faire, une mystérieuse vieille tante qui les observait depuis leur arrivée aux Antilles décide de leur faire remonter le temps, en pleine période esclavagiste ! Parachutés en 1780, ils seront vendus au marché comme esclaves. Les deux frères vont alors devoir s’unir, non seulement pour s’évader de la plantation mais aussi pour trouver le moyen de rentrer chez eux, au XXIe siècle.

Case départ

Une entame réussie…

Il est vrai qu’on voit rarement les Antilles au cinéma et c’est avec plaisir qu’on entre dans Case départ, même si pour m’a part je ne suis pas fan de l’humour de Fabrice Eboué et Thomas Ngijol. Le film est de bonne qualité grâce à une reconstitution de l’époque réussie (ce qui n’est pas rien pour un film de cet acabit) et des décors chauds et colorés de la mer des Caraïbes. La mise en scène est fluide, sans temps mort et les personnages secondaires subtils.

Tout ceci a l’allure d’une comédie franchement réussie. Et bien non. La faute à un scénario trop prévisible qui finit par ennuyer. De plus l’humour est trop sage et fait rarement mouche (les spectateurs sourient plus qu’ils ne rient). Il manque un grain de folie et d’arrogance pour emballer tout ça et le film reste toujours trop politiquement correct. Mais le pompon de la déception vient de la morale finale sur l’esclavagisme et le racisme qui dénonce ces deux pratiques… On prend le spectateur pour un enfant en faisant passer un message sans finesse et qui n’a pas sa place dans ce genre de comédie.

Case départ

Un passage sur grand écran qui se fait dans la douleur

Et le duo Éboué/Ngijol dans tout ça ? Et bien nos 2 sympathiques comiques semblent un peu perdus, peu convaincants dans leur rôle et manquent cruellement du grain de folie de l’improvisation sur scène. Une fois de plus, le passage de la scène à l’écran se fait avec grande difficulté. Dommage, car certains seconds rôles sont bien écrits et se démarquent vraiment du film.

Résumé :

Case départ est un film trop moyen, convaincant sur sa mise en scène et la très belle reconstitution d’époque, mais on rit trop peu et le final pseudo-moralisateur a vraiment du mal à passer. Dommage…

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=NKw5aNH6U-c[/youtube]

8 Commentaires

  1. L’égalité pour tous ?
    Film prônant a priori l’égalité , le respect, l’acceptation de la différence,…… mais il est purement homophobe. Saviez-vous que les homo sont stériles ? Saviez-vous que 2 hommes ne peuvent pas avoir d’enfant ? Après la bande annonce des tuche, elle aussi marquée par l’homophobie, on ne peut qu’être déçu des sorties ciné de ce mois! Si vous voulez entendre 1H00 d’insultes homophobes (« tapette’, PD, ….) courrez-y!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici