Cannes 2012 : la Semaine de la Critique récompense le film « Aquí y allá »

0
335

Voici le palmarès pour Le jury de la Semaine de la Critique dont le Grand Prix a été attribué au film espagnol Aquí y allá (Ici et là-bas) réalisé par Antonio Mendez Esparza.

Il s’agissait de la 51ème édition de la Semaine de la Critique, section parallèle du Festival de Cannes, créée en 1962 par le Syndicat Français de la Critique de Cinéma. La Semaine de la Critique a pour but la découverte de jeunes talents, sa mission étant de mettre à l’honneur les premiers ou deuxièmes films de réalisateurs du monde entier. Bertrand Bonello, (L’Apollonide – souvenirs de la maison close), présidait le jury de cette section.

Le grand prix a donc été décerné au film espagnol Aquí y allá (Ici et là-bas), réalisé par Antonio Méndez Esparza. Ce film raconte l’histoire de Pedro qui rentre chez lui au Mexique, dans un petit village de montagne à Guerrero, après avoir travaillé des années aux États-Unis. Il y retrouve ses filles, devenues plus âgées mais aussi plus distantes, et sa femme, toujours aussi souriante. Cette année, les villageois s’attendent à une récolte abondante et il y a du travail en ville. Toutefois, étant habitués à la précarité, leur intérêt se tourne principalement vers leurs familles ou les opportunités de travail plus au Nord, de l’autre côté de la frontière. 

Le prix révélation, décerné par un autre jury, présidé par Céline Sciamma (Tomboy), qui se focalise sur un cinéma « émergeant », a choisi de distinguer un premier film, documentaire. Il s’agit de celui de Sofia’s Last Ambulance, réalisé par Ilian Metev. Le documentaire se déroule dans une ville qui ne possède que 13 ambulances pour deux millions d’habitants, où Krassi, Mila et Plamen sont nos héros improbables : gros fumeurs, bourrés d’humour et sans cesse en train de sauver la vie à autrui, malgré le grand nombre d’obstacles. Cependant, le système brisé les met à rude épreuve. Combien de temps vont-ils encore tenir à sauver les écorchés de la société jusqu’à ce qu’ils perdent leur empathie?

Pour finir, le SACD ( Société des auteurs et compositeurs dramatiques) a récompensé le film Les Voisins de Dieu, production franco-israélienne, réalisé par Meni Yaesh. A noter que l’ACID (Association du cinéma indépendant pour sa diffusion) et la CCAS (Caisse centrale activités sociales) ont distingué Los Salvajes, film argentin d’Alejandro Fadel.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici