Avengers

5
568
Avengers, photo du film

Affiche poster AvengersAvengers

Américain : 2012
Titre original : The Avengers
Réalisateur : Joss Whedon
Scénario : Joss Whedon, Zak Penn
Acteurs : Chris Evans, Robert Downey Jr., Chris Hemsworth
Distribution : The Walt Disney Company France
Durée : 2h22
Genre : Action, Fantastique
Date de sortie : 25 avril 2012

Globale : [rating:4][five-star-rating]

Pour certains l’attente était insoutenable, d’autres se posaient la question quant au choix du réalisateur Joss Whedon, on pouvait également émettre des doutes sur la valeur de l’entreprise au vu de films comme Thor ou Captain America, tant ces derniers n’avaient pas, ou peu, convaincu. Finalement, même s’il n’est pas parfait et ne conforte pas pleinement les attentes, The Avengers est une belle réussite de film pop-corn et place la barre très haut.

Synopsis : Lorsque Nick Fury, le directeur du S.H.I.E.L.D, l’organisation qui préserve la paix au plan mondial, cherche à former une équipe de choc pour empêcher la destruction du monde, Iron Man, Hulk, Thor, Captain America, Hawkeye et Black Widow répondent « présent ».Les Avengers ont beau constituer la plus fantastique des équipes, il leur reste encore à apprendre à travailler ensemble, et non les uns contre les autres, d’autant que le redoutable Loki a réussi à accéder au Cube Cosmique et à son pouvoir illimité…

Avengers, photo du film

 Un monument maîtrisé de bout en bout

Joss Whedon : tout un programme. On était à même d’émettre les plus grands doutes sur sa prise en mains de The Avengers, non pas par manque de talent, mais plus par l’ensemble de son travail dans le milieu télévisuel. Et pourtant.

Au bout de 2h15 (hors générique), on reste encore scotché à son fauteuil devant ce festival scénaristique (et visuel) du film de super-héros, version Marvel. Alors bien sûr The Avengers ne joue pas dans la même cour que The Dark Knight, mais prend définitivement la place d’outsider, avec la sortie prochaine de The Dark Knight rises.

Et là, tout le monde s’est surpassé. D’abord l’histoire, finement décomposée, parfaitement agencée dans son arche narrative principale, mais égalemen

 

t dans le traitement de ses personnages : Joss Whedon et Zak Penn ont fait un travail vraiment morcelé et solide de leur scénario. Tout est limpide, fidèle aux éléments majeurs des comics, relativement bien adaptés. Des petits clins d’œil viennent régulièrement parsemer le film dont les plus férus du genre retrouveront facilement les références. Oscillant constamment entre humour très (trop ?) présent (original et dans l’esprit des comics en même temps) et sérieux de l’entreprise, les deux scénaristes respectent totalement la dynamique de groupe et développent avec un intérêt profond les caractères de chaque protagoniste face à ses propres doutes mais aussi en corrélation avec l’équipe.

Whedon impose ensuite son scénario par des répliques fortes, des moments de dérision, des instants éblouissants de fluidité narrative. Dans l’exercice difficile consistant à trouver une harmonie de présence des personnages et de leur positionnement dans le groupe, il s’en tire avec les honneurs. Tout est équilibré, parfait de compréhension et logique dans le déroulement de son script.

Sur cette base solide, la réalisation maîtrisée, même si peu ambitieuse, de Whedon, produit alors un effet majeur. Il impose (dès le premier opus) un univers fort de sens et de cohérence. Si certains premiers chapitres prennent uniquement le temps de présenter les personnages, on rentre ici avec démonstration dans le vif du sujet après une petite heure d’exposition nécessaire.

Avengers, photo du film

Enfin !

On attendait ça depuis longtemps. Les blockbusters récents (version $) souffraient d’une mise en scène brouillonne et bâclée : cadres à la volée, caméra en roue libre, montage à la hache, faisant résonance au cinéma que Michael Bay avait initié, 100 cuts à la minute – sic. Pas forcément hors propos – style propre au réalisateur, mais Rock par exemple a plus de 15 ans maintenant, et copier/coller n’a aucun intérêt. Bref.

Whedon par sa mise en scène, peut-être trop télévisuelle (?), donne cependant un nouvel intérêt au genre. Parfaitement lisible, découpé et monté en prenant le soin d’offrir une lecture fluide de chaque scène d’action, The Avengers est un total plaisir. On sait où l’on est, la scénographie brutale et énergique prend alors tout son sens. Certes ce n’est pas du J. McTiernan belle époque, mais c’est efficace et délicieux, et quand on nous inflige tant de films « clipés », on en vient à apprécier ce genre de mise en scène.

À cela viennent s’ajouter des effets visuels parfaitement intégrés, crédibles, on sent à peine les fonds verts et différentes incrustations – très bon travail d’ILM, qui se surpasse dans un dernier acte totalement dantesque. C’est simple, dans le film tout brille sur ce plan. Concernant les scènes d’exposition, la réalisation se veut simple même si empruntée et l’on s’aperçoit qu’on n’en demande pas plus sur ce plan, Whedon n’ayant jamais été reconnu pour ses talents de réalisateur. De facto, un juste équilibre qui donne une unité de réalisation.

Ajoutons à cela la parfaite interprétation des comédiens : certains avaient déjà fait leurs preuves (Robert Downey Jr, Samuel L.Jackson) et ne débordent pas, d’autres prennent définitivement leur place et s’imposent totalement dans le ton du film (Jeremy Renner et Scarlett Johansson) quand le reste trouve une place dans le genre (Mark Ruffalo très juste dans le rôle de Bruce Banner/Hulk). Même Chris Hemsworth se rattrape en ex-guerrier banni de son royaume.

Et autour de ça ? Une 3D vraiment soignée (rare, et à souligner), des caméos savoureux en forme de clin d’oeil (le spectateur aime tellement quand on joue avec lui…), des références pop et d’autres films mis à contribution ici et là. Quant à la musique, elle se charge d’emballer agréablement ce bonbon acidulé.

The Avengers, c’est un peu de tout ça. Une adaptation fidèle, des petits changements présents afin de garder une logique et une cohérence narratives (un réel exploit d’unir tous les univers des héros concernés), et cela donne une juste résonance quant au fait que tout aurait pu être écrit il y a quelques années, bien en amont des films sortis depuis 4 ans.

Résumé

The Avengers frappe très fort ! Si le film se veut moins subtil (voire son opposé) que la direction prise par The Dark Knight, à titre de comparaison c’est un blockbuster réellement spectaculaire et précis dans son scénario. Respectueux de « l’œuvre originale », d’une unité logique et diablement maline, le film de Joss Whedon ouvre bien en amont la saison des films qui font sonner les tiroirs-caisses hollywoodiens. Mais ici, la réussite est au rendez-vous et le succès serait, pour une fois, amplement mérité.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=-h18yYcPfj0[/youtube]

5 Commentaires

  1. Je rajouterais à cet avis entièrement partagé, que le spectateur se retrouve bêtement avec un sourire bloqué sur le visage pendant 2h20 d’action époustouflante. Et que non, ce n’est pas un film (uniquement) pour les geeks, et que oui, vous pouvez réaliser l’exploit d’aller le voir sans avoir vu tous les autres avant puisque tout y est expliqué sans être lourd. Bref, dans l’univers des films de super-héros, The Avengers se place bien en haut de la pyramide, même devant Iron Man… et c’est tant mieux! (restez pour le générique, la petite surprise habituelle vous attend!).

  2. Un merveilleux Marvel… très proche de l’univers du comic. Après l’excellente conversion « Dark » de Batman par Nolan, on a enfin la touche de fun des dialogues Marvel par Whedon. Un must see

  3. Durant les 2h22 que dure le film, on ne s’ennuie pas une seule seconde; les effets spéciaux sont bien là, l’humour est de la partie et les supers héros nous rappelle une belle partie de notre enfance ! Ils nous feraient presque oublier leurs éternels rivaux Batman, Spiderman, …

    Le défi, qui était difficile à relever, est parfaitement réussi sous la houlette de Joss Whedon, qui dirige ce long-métrage d’une main de maître. Figurant parmi les meilleurs films du genre, Avengers se montre à la hauteur des longs mois d’attente qu’il a suscité.

    Le deuxième volet est prévu pour 2015, on aimerait déjà y être !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici