Test DVD : Carbone 14 le film

2
175

Carbone 14, le film


France : 1983
Réalisateur : ,
Scénario : Jean-François Gallotte, , Joëlle Malberg,
Acteurs : Jean-Yves Lafesse, Supernana, Jean-François Gallotte
Éditeur :
Durée : 1h18
Genre : Documentaire
Date de sortie cinéma : 11 mai 1983
Date de sortie DVD/BR : 8 novembre 2011

 

 

Au début des années 80, le monopole d’Etat sur la radiodiffusion explose et des centaines de investissent la bande FM. Le 14 décembre 1981, la radio Carbone 14 émet pour la première fois sur Paris. Elle va connaître un succès grandissant avant d’être interdite par l’Etat en 1983. Carbone 14, le film rend compte de l’ambiance survoltée de cette radio hors-norme qui comptait parmi ses animateurs : Supernana, Jean-Yves Lafesse, , , … Radio irrespectueuse, devenue mythique, Carbone 14 était l’une des stations les plus inventives et drôles de sa génération…

 

 

Le film

[5/5]

Il peut être difficile, pour le spectateur contemporain, habitué aux libertés en tous genres, et pour qui la pornographie et les outrances diverses sont à portée de clic sur Internet, de se rendre compte de l’impact qu’a pu avoir l’apparition des radios libres sur la France du début des années 80. Avec le recul, et surtout au regard des divers événements liés à la liberté d’expression survenus ces dernières années en France et plus largement en Europe (diverses œuvres censurées, traitement des prises de position de Dieudonné dans les médias, attentats à Charlie Hebdo…), l’importance « historique » d’un film tel que n’en apparait que plus capitale encore.

Témoignage d’une époque aujourd’hui bien révolue où tout semblait permis sur les ondes, Carbone 14 le film parviendra sans doute encore, malgré ses trente ans bien tassés, à faire hausser les sourcils au spectateur. Audace, mauvais goût, irrévérence absolue : le film de Jean-François Gallotte (alias David Grossexe) et Joëlle Malberg (Simone Cuisses d’acier) est le manifeste punk d’une bande de jeunes gens en marge avec la société à qui la loi de Mitterrand de 1981 a donné une possibilité inespérée de s’exprimer pendant quelques mois, avant la saisie qui surviendrait en 1983.

De fait, Carbone 14 le film sent le souffre, et pourra provoquer un rejet clair et net de la part du spectateur non averti. Quand on découvre, même trente ans après, ses outrances diverses (avec les pseudos des réalisateurs et le ton général, l’analogie entre le film et le cinéma porno des années 80 est presque évidente) et son ton libertaire volontiers anarchiste (on se surprend à penser que les différents intervenants, dans un état proche de la transe, devaient être bien chargés en substances en tous genres), on se révolte du traitement réservé au film durant plus de trente ans, sous prétexte que celui-ci ne respecte aucun code esthétique, se « contentant » de capter le réel de la façon la plus basique et « amateur » (voire même la plus glauque) possible. Oublié, tu, caché de la quasi-totalité des ouvrages de cinéma depuis des années, Carbone 14 le film demeure néanmoins, en l’état, un témoignage passionnant, dont l’intérêt sociologique ne pourra aller que crescendo au fur et à mesure que les années passent.

 

 

Le DVD

[5/5]

Le DVD de Carbone 14 le film est édité par Les mutins de Pangée, éditeur indépendant. Il s’agit en fait d’une coopérative audiovisuelle et cinématographique de production et d’édition de films, principalement documentaires, dont vous pourrez retrouver le site Les mutins de Pangée.

Capté dans des conditions proches du joyeux amateurisme, Carbone 14 le film s’offre un master 4/3 (1.33:1) de qualité globalement satisfaisante, même si le film souffre un peu de ses conditions de tournage. Le son encodé en Dolby Digital 1.0 est souvent étouffé, mais cela fait partie de son charme : on jugera ici le DVD d’avantage dans une optique d’importance historique qu’en termes purement techniques. L’équipe des Mutins a néanmoins pris soin de sortir une édition très complète du film.

Le DVD est vendu avec un livret de 20 pages signé Thierry Lefebvre reprenant un historique de la radio et des « grands moments » de Carbone 14 : l’amour en direct, la saisie, la présentation du film à Cannes, etc. Très présent sur la galette (commentaire audio, présentation…), le réalisateur Jean-François Gallotte nous propose un tour du propriétaire complet et intéressant, puisqu’on le suit également au cœur de modules documentaires consacrés à la restauration du film, et il nous propose des extraits de son film inédit J’arrive, co-réalisé avec Jean Teulé.

Au rayon des documentaires rétrospectifs, nous aurons également droit à « Mémoire d’outre-mer » de José Lopez, une interview de Robert Lehaineux et « Bétonsalon », qui dresse une synthèse de l’histoire des radios libres en France. Soit en tout une quarantaine de minutes de programme, auxquelles s’ajoutent des photos en pagaille et quelques extraits audio d’émissions de Carbone 14 (plus d’une heure !), qui complètent donc en beauté une section suppléments pleine à ras-bord. Une édition ultra-complète pour un film quasi-indispensable.

DVD Carbone 14 le film en vente sur le site des Mutins de Pangée.

 

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici