Little Deaths

0
335
Little Deaths, Mutant Tool de Andrew Parkinson

Little DeathsLittle Deaths

Angleterre : 2011
Titre original : Little Deaths
Réalisateur : , ,
Scénario : , ,
Acteurs : , , Brendan Gregory
Distribution : Almost Midnight Productions
Durée : 1h41
Genre : Epouvante-horreur
Date de sortie : Inconnue

Globale : [rating:2.5][five-star-rating]

Little Deaths est un film divisé en 3 moyens-métrages horrifiques et très malsains de 30 minutes chacun, ayant pour sujets communs le sexe et la mort. De qualités inégales, ces mini films sont réservés à un public averti, on se situe entre un clip d’Aphex Twin et un torture porn.

House And Home de

Synopsis : Richard and Victoria, un couple de bobo chrétiens, aiment inviter des sans abris pour assouvir leur jeux sexuels SM, humiliant leurs victimes.

Une chose est sûre, Little Deaths réussit son pari de mettre mal à l’aise le spectateur. Chaque réalisateur a eu carte blanche pour aller dans le trash sans censure. On entame la projection par le film House And Home, qui est probablement le plus abordable des 3 films. Une plongée dans l’univers d’un couple de bobo chrétiens, adeptes de la torture de sans abris. House And Home est un film à la mise en scène efficace, avec de bons acteurs et des images travaillées. Il a le mérite de surprendre grâce à un final inattendu mais pas forcément réussi, surtout avec sa morale sur les SDF dont on se serait bien passé.

Little Deaths

de

Synopsis : Un médecin utilise de vieux plans nazis pour créer une nouvelle drogue, se servant du corps d’une personne ayant subit des mutations. Mais cette personne est en train de mourir.

est un cran au-dessus de son prédécesseur. Il s’agit d’un film réellement dérangeant qui s’attarde sur les expérimentations d’un médecin nazi. Celui-ci utilise une nouvelle drogue qui procure l’orgasme des patients traités. Ses patients (plutôt cobayes d’ailleurs) sont enchainés et à l’apparence presque inhumaine. Le docteur prélève des spermatozoïdes dans le but d’en faire un médicament. Petit détail, les patients finissent par avoir un sexe digne d’un éléphant, ce qui donne un effet assez ridicule au final et fait perdre en réalisme l’ensemble. Néanmoins le film a le mérite d’intriguer et de déranger, mais les nombreuses incohérences et le final trop prévisible font retomber la mayonnaise.

Little Deaths, Mutant Tool de Andrew Parkinson

de

Synopsis : Claire et Pete vivent une relation très spéciale : même si elle a une peur bleue des chiens, Claire a transformé son ami en véritable chien à sa maman. Jusqu’au jour où Pete en a marre d’être traité comme un chien.

est assurément le plus réussi des 3 films, malgré le fait qu’il n’y ait aucun élément fantastique. Une histoire d’amour à l’allure de tragédie dans laquelle un jeune couple glisse dans des relations SM qui finissent par le pourrir. La force du film ? Une belle présentation des personnages qui montre la complexité de leur relation. Claire totalement paniquée par les chiens décharge ses peurs intérieures sur le malheureux Pete, en le poussant à bout et en lui faisant subir les pires humiliations. Un revenge movie qui finira par une vengeance bien dégueulasse, avec une mise en scène oppressante dans laquelle la musique est superbement utilisée.

Little Deaths, Bitch de Simon Rumley

Résumé

Little Deaths souffre, comme souvent dans les films à sketchs, d’inégalités entre les parties. Néanmoins les thèmes du sexe et de la mort sont toujours respectés et offrent un cocktail dérangeant et totalement barré dont on ressort choqué.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=jNCtA7yAdyM[/youtube]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici