Les 6 leçons de créativité de Tim Burton

4
271
Tim Burton

Article invité : aujourd’hui, Jérémy du site Out the Box ! nous fait le plaisir de partager un article sur un réalisateur adulé par beaucoup : Tim Burton. Out the Box.fr traite de sujets divers autour de la curiosité, la créativité et l’innovation sous toutes leurs formes.

Tim BurtonAlors qu’une exposition lui est en ce moment consacré à Paris et que Dark Shadows triomphe au cinéma avec Johnny Depp dans le rôle-titre, intéressons-nous à son réalisateur fétiche, le génial Tim Burton.

Le cinéaste aux airs de savant fou a su créer au cours de sa carrière un univers propre à lui mêlant fantastique, fantaisie et délire créatif. De Pee-Wee’s big adventure à Batman le défi en passant par Sleepy Hollow, Charlie et la chocolaterie ou Alice au pays des merveilles, l’homme s’est élevé en tant qu’icône dans le cœur de ses fans.

Ses contes de fées modernes, comportant plusieurs niveaux de lectures, combinent le merveilleux à des thèmes comme l’aliénation, les relations aux autres et la mort. Mais alors, qu’est-ce qu’un homme si décalé et à part dans l’industrie pour laquelle il travaille a à nous apprendre sur la créativité ?

Tim Burton, le sorcier créatif

La vidéo ci-dessous, tirée des entrevues entre Burton et les conservateurs de l’exposition qui lui est consacré, ainsi qu’une autre (que je ne mets pas ici car en anglais non sous-titré) regorge de conseils pour encourager la créativité au quotidien.

[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/xp4tjo_entretien-exclusif-avec-tim-burton_shortfilms#from=embediframe[/dailymotion]

  1. Soyez sans cesse en train de créer. Tim Burton n’utilise pas de smartphone ou d’ordinateur en dehors du travail. Au lieu de ça, il garde toujours avec lui un bloc-note pour dessiner ou… prendre des notes. Sa passion, comme il le dit lui-même, est de « faire des choses : que ce soit dessiner, écrire ou réaliser un film », et il le fait constamment.

  2. Ne laissez pas les gens vous « catégoriser ». Burton évoque au cours de l’interview la façon dont les enfants, à mesure qu’ils atteignent un certain âge, sont enfermés dans des catégories en fonction de résultats de tests, de compétences, etc. Cela l’agace car selon lui il n’y a rien de mieux pour étouffer la créativité.

Il raconte à ce sujet une anecdote personnelle :

 « C’est étrange. Je ne sais pas si c’est spécifiquement américain, ou l’amérique au temps de ma jeunesse, mais il y a une notion très forte de catégorisation et de conformité. Je me souviens avoir été forcé d’aller à l’école du dimanche pendant un bon nombre d’années, et ce même si mes parents n’étaient pas religieux. Personne n’était vraiment religieux, d’ailleurs. C’était simplement le cadre. Il n’y avait aucune passion pour ça. Aucune passion pour rien du tout. Simplement une sorte de palette vide, paisible et semi-oppressive dans laquelle vous baigniez. »

  1. Privilégiez l’instinct à l’intellect. Selon lui, les meilleures idées sont souvent le fruit de connections inconscientes. Savoir suivre son instinct quand il le faut peut alors s’avérer judicieux. Pour plus d’infos sur ce sujet je vous conseille l’article Devenez plus créatif en écoutant votre subconscient.

  2. Préservez votre âme d’enfant. « Si vous perdez ceci, vous perdez une part de votre vie… Tous les enfants sont brillants à un certain âge (artistiquement parlant). Puis, plus tard, ils disent qu’ils ne savent pas dessiner, ce qui ne me semble pas exact. »

Il l’illustre par une autre anecdote très intéressante sur la différence entre le talent / les compétences et l’envie de créer :

 « Je me souviens, j’étais à Cal Arts (ndlr : école d’arts californienne) et je n’étais pas très bon pour dessiner les choses du quotidien. J’avais du mal avec ce style de dessin réaliste. Et un jour où j’étais assis à faire des esquisses, j’ai eu cette expérience étrange et révélatrice. Je me suis dit : « bon sang, tant pis si je ne peux pas dessiner (ndlr : ce type de dessins), je vais juste dessiner tel quel je le ressens. Tout à coup, j’ai eu cette illumination et soudain je pouvais dessiner et m’en satisfaire. J’ai eu très peu d’expériences comme celle-là et je ne l’oublierai jamais. »

Tim Burton

    1. Pratiquez la pleine conscience et la méditation. Burton essaie toujours d’être lucide sur ce qui se passe
      au moment présent, à regarder les choses d’une nouvelle manière et à absorber ce qui l’entoure (les sons,
      les images et les gens). « Le temps passé à rêvasser, dormir, rêver ou observer est celui qui est le plus
      précieux. »
      Pour résumer, on peut clairement dire qu’il pense « out of the box » (« hors des sentiers battus »).

    2. Gardez le goût du jeu et de l’expérimentation. Globalement, le jeu et l’expérimentation (qui a fait le
      rapport avec la notion de curiosité ?) sont, d’une manière générale, de puissants moteurs de la créativité.
      Tim Burton parle d’un « voyage vers l’inconnu », dans le sens ou peu importe que les choses produites
      soient bonnes ou mauvaises, l’important reste le processus créatif. C’est la simple joie de faire des
      choses même si ça n’aboutit à rien.

Et vous, appréciez-vous Tim Burton ? Etes-vous allés voir l’expo et si oui, qu’en avez-vous pensé ? Pour ma part j’ai hâte de m’y rendre, même si à chaque fois que je passe devant il y a une file d’attente longue comme les Champs-Elysées. Mais bon, c’est plutôt un signe de qualité lorsque le public se presse aux portes d’une expo !

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à vous rendre Out the Box.fr et à suivre l’actualité du site sur Facebook, Twitter (@outzebox) ou Google +.

4 Commentaires

  1. Très sympa cet article, encore une fois Tim Burton prouve que non seulement il est un artiste de génie mais qu’en plus c’est un homme intelligent qui sait prendre du recul sur son art.

  2. Perso, j’étais voir l’exposition sur Tim Burton et ce fut une grande déception, il n’y a pas grand chose par rapport à l’univers immense de l’artiste. C’est vraiment dommage surtout qu’il faut s’armer de patience pour découvrir l’exposition victime de son succès. Je m’attendais à beaucoup mieux. Concernant l’article de Jérémy, il est très intéressant, je n’avais jamais entendu parler de cette entrevues entre Burton et les conservateurs de l’exposition.

  3. Très bon article, vive Tim Burton, j’espère que son prochain film Frankenweenie sera plus réussi que Dark Shadows que j’ai trouvé très mauvais…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici