Comédie Critiques de films — 10 novembre 2012
L’air de rien

afficheL’air de rien

France : 2011
Titre original : –
Réalisateur : ,
Scénario : Grégory Magne, Stéphane Viard
Acteurs : , ,
Distribution : Rezo Films
Durée : 1h30
Genre : Comédie
Date de sortie : 07 novembre 2012

Globale : [rating:4][five-star-rating]

Excellente surprise que ce premier film qui révèle de formidables comédiens et deux scénaristes de talent. Une histoire assez folle et le décor très réaliste pour la faire évoluer mènent à un équilibre parfait ce long métrage attachant, parfois drôle mais souvent désenchanté.

Synopsis : Au cœur de l’Auvergne, Grégory, huissier de justice « parce que papa l’était », se retrouve à devoir effectuer une saisie chez un chanteur, un certain Michel Delpech qui, déconnecté des réalités matérielles et administratives, a laissé sa situation financière se gangrener. En souvenir de son père qui était un fan inconditionnel du chanteur, il va organiser des concerts dans les lieux les plus improbables afin de permettre à l’artiste de renflouer ses dettes, quitte à utiliser des moyens pas toujours très déontologiques.

delpech

Un « débutant » nommé Michel Delpech

Ce formidable premier film qui révèle un « jeune » acteur de 65 ans confondant de justesse et d’autodérision et ancienne idole des jeunes va probablement trouver son public parmi les générations post soixante-huitardes, le nom de Michel Delpech n’évoquant pour les moins de 20 ans qu’un chansonnier décati aux bluettes d’un autre temps. Même si le film se démarque de la véritable biographie du chanteur (le héros du film pourrait plutôt s’appeler Alain Barrière…), il en utilise toute la nonchalance parfois désabusée ainsi que quelques uns de ses plus grands tubes. Star à 19 ans avec son légendaire « Chez Laurette », Michel Delpech, qui a effectué un foudroyant come-back dans la chanson il y a quelques années, effectue des débuts fracassants sur les écrans après une première aventure dans « Les Biens aimés » de Christophe Honoré, film chantant dans lequel il est le seul à ne pas chanter.

duo

Entre folie et naturalisme

Outre la très agréable surprise et le plaisir immédiat de réentendre cet artiste attachant, ce petit film dépeint avec une minutie quasi naturaliste un microcosme provincial touché par la crise. Plans d’établissements où sont posés les scellés de la justice, d’amoncellements de dossiers de recouvrement, scènes de procédure d’inventaire vont ancrer le propos dans une réalité sociale bien tangible. Mais les cinéastes ne vont pas non plus s’y attarder ni se laisser attendrir par ce marasme, en ponctuant leur narration d’un grain de folie salvateur. Un juste équilibre est ainsi trouvé entre le documentaire à la manière du magazine « Striptease » et cette histoire totalement improbable d’un professionnel prêt à en découdre avec la déontologie pour aider un artiste dans la panade.
De ce grain de folie vont germer des trésors de pudeur, d’humanisme et de piété filiale. Car ce brave huissier que campe avec des montagnes d’empathie l’excellent Grégory Montel est à lui seul l’incarnation de tous ces travailleurs qui exercent un métier pas fait pour eux, un peu à l’image de la pervenche Florence du « Bleu des villes » de Stéphane Brizé. Avec en prime la bouleversante lettre ouverte au père d’un fils paumé, en quête d’une identité, d’une raison de vivre et d’aimer. Sans larmes ni pathos. Avec juste l’abnégation dans l’action, la sincérité dans les regards et la pudeur dans les mots. Le résultat n’en est que plus poignant.

 

Résumé

Michel Delpech effectue un sans faute dans ce film qui utilise avec humour et tendresse son image d’ex fan des seventies. Sur un scénario très travaillé, entre documentaire et folie fictionnel, les cinéastes dont c’est le premier long métrage, font une entrée fracassante dans le 7ème art hexagonal. Espérons que les Césars s’en souviendront en mars prochain…

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=mZVHBIL5q6g[/youtube]

Articles semblables

Partage

Auteur

Avatar
Franck

Cet article a été rédigé par Franck Bortelle, Rédacteur de Critique Film.