Killing Fields

0
788
Photo de Killing Fields de Ami Canaan Mann

L'affiche de Killing Fields de Ami Canaan MannKilling Fields

USA : 2011
Titre original : Texas Killing Fields
Réalisateur : Ami Canaan Mann
Scénario : Don Ferrarone
Acteurs : Sam Worthington, Jeffrey Dean Morgan, Chloe Moretz
Distribution : Metropolitan FilmExport
Durée : 1h44
Genre : Thriller, Policier, Drame
Date de sortie : 28 décembre 2011

Globale : [rating:3][five-star-rating]

Le nom d’Ami Canaan Mann ne vous dit rien ? Son prénom sûrement pas grand chose effectivement mais vous aurez deviné qu’elle doit avoir un lien de parenté avec le grand Michael Mann. Bingo! Dans la série des « fils et fille de » voici l’héritière d’un génie du septième art. Jusqu’à présent cantonnée aux séries télé en tant que scénariste et réalisatrice, elle officia également en directrice de seconde équipe sur Heat, rien que ça. Pour son premier long métrage, que Papa produit bien sûr, Ami Mann s’intéresse au fait divers sordide. Le film a été nommé à la 68e Mostra de Venise : alors, le talent est-il génétique ?

Synopsis : À Texas City, la police fait face à une série de meurtres, mais les rivalités internes qui minent le service et l’endroit épouvantable où ont été retrouvés les corps – le terrain vague de Killing Fields – compliquent l’enquête. Dans le comté voisin, les inspecteurs Mike Souder et Brian Heigh travaillent sur la disparition d’une jeune fille. Pas de cadavre, aucune piste. Lorsque Anne, une gamine des rues que Brian a prise sous son aile, est portée disparue à son tour, les deux inspecteurs commencent à se dire que la solution se cache peut-être du côté de Killing Fields…

Photo de Killing Fields de Ami Canaan Mann

Un casting très propre…

Sam ‘Persée, Jake Sully’ Worthington et Jeffrey Dean Morgan (Watchmen) incarnent ces deux flics se retrouvant un peu par hasard sur cet affaire de meurtre de jeunes femmes. Si le premier nous gratifie de ses 4 expressions faciales habituelles (« je suis en colère », « je suis content », « je suis blasé », et le fameux « oh je me mord les lèvres pour montrer que je me retient de te taper ») le second en revanche, plus méconnu, est impeccable. On ressent même une certaine force scénique, de ses acteurs qui en imposent par leur présence sans forcément dire un mot. Il est clairement le personnage le plus développé du film, pieux et tiraillé entre ses croyances et la réalité sordide, de son incapacité à arrêter le meurtrier.

Tout le contraire de Worthington, l’athée opposant ses croyances ou plutôt son absence de croyance, blasé, relégué en badass caractériel qui n’a pas grand chose à faire, si ce n’est titiller son ex femme interprétée par Jessica Chastain (la nunuche de La couleur des sentiments c’est elle). Vient compléter ce casting la vétérane et pourtant très jeune Chloe Moretz (Kick-Ass) qui a déjà tout d’une grande. Son personnage n’est pas autant exploité qu’il le devrait, entre une mère droguée réduite à faire des passes dans son mobil home et un frère décérébré et facilement influençable.

Image de Killing Fields de Ami Canaan Mann

… pour un film trop propre

N’est pas Michael Mann qui veut, la fille de son illustre papa ne s’en sort finalement pas trop mal pour un premier film. On notera cependant plusieurs points noirs. Tout d’abord des problèmes de rythme, le film ne dure que 1h45 et pourtant on a le temps de s’ennuyer au détour de scènes un peu trop bavardes ou contemplatives. Autre problème: une intrigue paresseuse et prévisible. Pour tout dire on devine l’identité du meurtrier une demi-heure avant la fin, plutôt gênant pour ce type de film reposant sur le climax des situations. Reste la réalisation pour le moins efficace, une ambiance soignée et visuellement très sympa, un peu terne et brumeux avec du grain -et en scope dieu merci-, le film se laisse voir sans déplaisir. Mais on est loin de la maestria d’un Zodiac de Fincher, ni même de l’intensité attendue, le film n’allant pas jusqu’à prendre aux tripes son spectateur et c’est dommage.

Résumé

Un thriller suffisamment efficace pour tenir en haleine, mais qui manque de maestria malgré un sujet fort. On retiendra surtout l’ambiance, à défaut d’un scénario suffisamment puissant.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=2UgAY9srnAY[/youtube]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici