X-Men l’affrontement final

0
139
X-Men l'affrontement final avec Hugh Jackman, Patrick Stewart, Ian McKellen

X-Men l'affrontement final avec Hugh Jackman, Patrick Stewart, Ian McKellenX-Men l’affrontement final

USA : 2005
Titre original : X-Men : The Last Stand
Réalisateur :
Scénario :
Acteurs : , ,
Distribution : Twentieth Century Fox France
Durée : 1h45
Genre : Fantastique, Action
Date de sortie : 24 mai 2006

Globale : [rating:2][five-star-rating]

Nouveau réalisateur, nouveaux scénaristes, nouveaux personnages, première déception… Cet Affrontement final aurait peut-être dû attendre un peu avant de sortir emballé à la va-vite. Et puis, était-ce si difficile de trouver un bon réalisateur à Hollywood ?

Synopsis : Dans le chapitre final de la trilogie X-Men, les mutants affrontent un choix historique et leur plus grand combat… Un « traitement » leur permet désormais d’échapper à ce qu’ils sont. Pour la première fois, ils ont le choix : conserver ce qui fait leur caractère unique mais leur vaut la défiance et la méfiance de l’humanité, ou bien abandonner leurs pouvoirs et devenir des humains à part entière. Les points de vue opposés des leaders des mutants, Charles Xavier, qui prêche la tolérance, et Magneto, qui croit à la survie des plus adaptés, sont plus que jamais incompatibles et vont déclencher la plus acharnée des batailles.

X-Men l'affrontement final avec Hugh Jackman, Patrick Stewart, Ian McKellen

Attention, voici Brett Ratner le destructeur ! Le yes-man qui a réalisé et est engagé on ne sait comment par la Fox pour diriger le troisième et dernier volet de la saga X-Men, succédant ainsi à Brian Singer (et , ce dernier s’étant désisté au dernier moment en comprenant la suite des évènements). Oubliée la trame de fond se concentrant sur le passé de Logan, vaporisées les personnalités travaillées de nos protagonistes principaux : place à la surenchère d’action, d’effets spéciaux et de nouveaux mutants pour un dernier opus aussi explosif que foncièrement raté.

Mais jusqu’où iront-ils ?

Oui, il y a plein d’action dans X-Men 3, plein d’effets visuels à couper le souffle, plein de nouveaux personnages aux pouvoirs extraordinaires et une bonne idée de départ : amener dans la saga cinématographique le personnage du Phénix, célèbre antagoniste acclamé dans le comics dont on avait deviné la présence à la fin du précédent film. Hélas, outre cette bonne idée, les scénaristes de Mr. & Mrs. Smith et (no comment) ont jugé bon d’incorporer au récit une autre trame parallèle elle aussi intéressante, le remède contre la mutation. Et il n’y a hélas pas la place d’intégrer deux monstrueuses histoires dans un seul long-métrage, surtout lorsque celui-ci est produit par Tom Rothman, nouveau directeur de la Fox avide de billets verts et de contraintes multiples (on n’excède pas les 100 minutes de bobine afin de pouvoir plus distribuer le film).

C’est donc avec une immense déception que l’on se retrouve devant un produit formaté pour les adolescents en manque de super-héros, le constat que le ratage scénaristique est total pour ce troisième film. Pourtant, d’excellents points de départ sont proposés mais jamais exploités comme la love story naissance entre Iceberg et Kittie, la mort de Cyclope (bâclée au possible) voire même l’intégralité des scènes concernant Angel, personnage emblématique du comics, ici rabaissé à un blondinet qui vole sans aucun lien avec l’histoire, renforçant son inutilité dans le métrage. Les acteurs cachetonnent et n’y croient plus, en particulier le dynamic duo Hugh Jackman / Halle Berry ainsi que Ian McKellen et ce pauvre Patrick Stewart. Alors oui, les scènes d’action sont nombreuses. Extrêmement courtes mais nombreuses, en témoignent l’affrontement chez l’ancienne maison de Jean ou encore celui dans la forêt.

X-Men l'affrontement final avec Hugh Jackman, Patrick Stewart, Ian McKellen

Trop c’est trop

Les enjeux étaient donc sans aucun doute trop grands pour les épaules de ce pauvre Brett Ratner, le réalisateur sans imagination se pliant sans rechigner aux ordres de la production, délivrant un long-métrage décevant de A à Z. On regrette tellement de choses, s’efforçant de croire que le film aurait pu être dantesque dans de meilleures mains, que l’on coulerait presque une larme devant un tel gâchis. Melting-pot aux allures de château de cartes fébrile, X-Men 3 alterne donc entre franche réussite (les scènes d’action sont époustouflantes, en particulier la séquence du Golden Gate Bridge de San Francisco et l’affrontement final) et claire déception (le scénario raté, les personnages inexplorés, le Fléau qui porte un casque pour « conserver son brushing). N’oublions également pas les morts de plusieurs personnages principaux étalées dans le long-métrage sans aucune puissance émotive.

Bref, donnez du caviar à Brett Ratner, il en mettra dans son jambon-beurre-mayo. X-Men 3 est la preuve qu’une bonne mise en scène ne rime pas seulement avec la surenchère et que de bonnes idées ne valent rien si elles ne sont pas exploitées. L’épisode préféré des fans de la trilogie est donc pourtant le pire de la saga, creux comme une coquille vide mais beau comme un paon. Regrettable, tout simplement.

Résumé

Qui aurait cru que l’un des plus onéreux blockbusters qu’il soit demeure pourtant une immense déception, refoulant autant les fans du comics original que ceux des deux premiers opus signés par le brillant Brian Singer ? X-Men 3 est une jolie déception, quoiqu’on en dise…

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=9CMcUKCbNBs[/youtube]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici