Critique express : Un varón

0
1208

Un varón

Colombie : 2022
Titre original : –
Réalisation : Fabián Hernández
Scénario : Fabián Hernández
Interprètes :  Felipe Ramirez, Juanita Carrillo Orti, Diego Alexander Mayorga
Distribution : Destiny Films
Durée : 1h22
Genre : Drame
Date de sortie : 15 mars 2023

2/5

Synopsis : Carlos vit dans un foyer du centre de Bogotá, un refuge à l’abri duquel la vie se fait un peu moins violente qu’à l’extérieur. C’est Noël et Carlos aimerait partager un moment avec sa famille. À sa sortie du foyer, Carlos est confronté à la rudesse des rues de son quartier, où règne la loi du plus fort. Carlos doit montrer qu’il peut lui aussi être l’un de ces mâles alpha. Il lui faudra choisir entre adopter ces codes d’une masculinité agressive, ou, à l’opposé, embrasser sa nature profonde.

Un varón ! un mot qui, en espagnol, désigne, au choix, un homme, un garçon, un mâle. Carlos, le personnage principal du film, est-il vraiment un varón ? Oui ! Mais non ! Ce jeune homme de 18 ans vit dans un foyer à Bogota, il entend dire autour de lui que, dans la rue, il faut être un dur pour arriver à survivre, il aspire à le devenir mais il est patent que cela est contraire à sa véritable nature, lui qui pleure quand il pense à sa mère, lui qui n’arrive pas à tuer celui qu’il était censé abattre pour faire bonne figure au sein du gang qu’il a intégré.

On se félicite bien sûr de voir traiter un tel sujet par un réalisateur colombien dans ce qui est son premier long métrage, un long métrage qui, tout en reprenant les traditionnels schémas des nombreux films s’intéressant aux gangs de jeunes hommes, à leur violence, à leur machisme, à leur sexualité, les prend ici à rebours en s’intéressant surtout à un jeune homme au cœur tendre, un jeune homme qui n’a pas vraiment de certitudes concernant sa virilité et qui n’a du macho « pur et dur » que le désir d’en être un pour, croit-il, être considéré comme étant un homme véritable. On se félicite, mais malheureusement, la réalisation n’a qu’à de rares moments les qualités de mise en scène et d’interprétation suffisantes pour que ce film présenté à la Quinzaine des Réalisateurs de Cannes en mai dernier, film remarquable par son sujet, le soit aussi en tant qu’œuvre cinématographique.


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici