The Silent House

1
298
The Silent House

Uruguayen : 2010
Titre original :
Réalisateur :
Scénario : Oscar Estevez
Acteurs : , ,
Production : UFO Distribution
Durée : 1h19
Genre : Horreur
Date de sortie : 16 mars 2011

Réalisation : [rating:4.0]
Scénario :     [rating:2.0]
Acteurs :       [rating:3.0]
Musique :      [rating:2.0]
Globale :       [rating:2.5]

est un film d’horreur uruguayen qui sortira en mars 2011 dans les salles. Le film a fait sensation durant la quinzaine des réalisateurs du festival de Cannes 2010. Sa particularité est d’avoir été tourné en un seul plan séquence d’une durée d’1h19. Rien que pour ça on peut tirer notre chapeau au réalisateur .

Synopsis : Laura et son père Wilson s’installent dans une maison de campagne pour la rénover avant sa mise en vente. Ils y passent la nuit et décident de commencer les travaux le lendemain matin. Tout se passe bien jusqu’à ce que Laura entende un bruit venant de l’extérieur qui devient de plus en plus fort au dernier étage de la maison…

Un plan séquence de 1h19 !

a été tourné avec un appareil photo numérique. Il s’agit d’un détail qui n’a plus rien d’original tant les films qui emploient ce procédé sont légions depuis que ces appareils sont de bonne qualité. Le coté inédit vient du fait que tout le film n’est qu’un plan unique de 1h19. Et là il faut bien avouer que c’est bluffant. réussit la prouesse de non pas nous proposer un plan théâtral fixe, mais de se déplacer dans les pièces, de suivre l’actrice dans les moindres recoins, de se lever, de se baisser… bref il l’accompagne tout au long de sa traversée de la peur. Et c’est techniquement très bon, car on ne ressent jamais de mal de mer. Les lumières sont très justement choisies, l’ambiance est glauque et on frissonne avec .

Le gros problème de réside cependant dans son scénario. L’entame du film est convaincante avec les étranges bruits dans la maison et l’assassinat du père de Laura, mais on passe ensuite une bonne heure à s’ennuyer profondément. La répétition des péripéties est lassante et on attend véritablement l’horreur sans jamais la croiser. A part peut-être lors de cette superbe scène dans laquelle Laura est enfermée dans une pièce avec pour seule lumière le flash d’un polaroid. Le reste ne nous emballe pas plus que ça et on assiste à un finish des plus décevants, d’autant plus que cette conclusion était prévisible, à tel point que bien des spectateurs sont sortis de la salle avant le dénouement final, flairant le pot aux roses.

The Silent House

Un film qui se cherche sans jamais se trouver

n’est donc pas convaincant sur son ensemble mais nous réserve quelques scènes réussies, dans lesquelles on frissonne avec plaisir. Une mention spéciale à qui porte le film sur ses épaules et qui réussit à nous embarquer dans cette histoire pas franchement originale. A mi-chemin entre Le Projet Blair Witch, Amityville et Haute Tension, le film semble se chercher sans jamais se trouver.

Résumé :

est une belle prouesse de mise en scène, mais faute à un scénario cousu de fil banc, il ne parvient jamais à nous embarquer dans le cauchemar que traverse son personnage principal. Vraiment dommage.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=xPCOi23bFVg[/youtube]

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici