Test DVD : The muthers

0
587

The muthers

Philippines : 1976
Titre original : The muthers
Réalisateur : Cirio H. Santiago
Scénario : Cirio H. Santiago, Cyril St. James
Acteurs : Jeannie Bell, Rosanne Katon, Trina Parks
Éditeur : Le chat qui fume
Durée : 1h19
Genre : Action
Date de sortie DVD : 3 février 2015

 

 

Quatre magnifiques et intrépides jeunes femmes vont s’associer pour libérer la soeur de l’une d’elle, devenue esclave dans une plantation de café transformée en prison haute sécurité et tenue par le maléfique Carreon. La guerre va commencer et elles seront impitoyables…

 

 

Le film

[4/5]

Au premier coup d’œil, The muthers apparaît d’abord comme un film de blaxploitation très original. Réalisé par l’inusable autant que philippin Cirio H. Santiago (Dynamite Jackson), le film commence comme un film de « pirates » moderne, mettant en scène quatre actrices noires en vogue à l’époque (Jeannie Bell, Trina Parks, Jayne Kennedy et Rosanne Katon). Aidé par quelques membres d’équipage masculins, ces pirates féministes et black power font régner leur loi sur la mer… Pendant quelque temps du moins, parce que le film prend assez rapidement une toute autre direction, nettement plus connue des amateurs de bis : le « Wip » ou « Women in prison », nos héroïnes atterrissant dans une sorte de camp de travaux forcés et de prostitution organisée.

Formellement, Santiago reste Santiago, et le film sent bon le bis que l’on regarde détendu, entre potes, autour d’une bonne pizza et de quelques bières. The muthers fait dans l’excès, dans la bande dessinée filmée, dans la bisserie la plus totale et sympathique, sacrifiant la crédibilité au nom de l’efficacité, et se révèle un petit plaisir coupable pour tout amateur de films de prisons de femmes se déroulant dans des geôles en bambous au milieu de la Jungle. Les passages obligés du genre répondent d’ailleurs tous présents, de la séquence de torture à l’inévitable scène de douche entre détenues. Dans son dernier tiers, The muthers passe au film d’aventures, avec serpents et lianes de folie, et le film de prendre définitivement ses galons de petite pépite « grindhouse ».

 

 

Le DVD

[4/5]

Indépendant et présent sur le front du DVD depuis 2006, Le chat qui fume s’est toujours démarqué par des choix éditoriaux couillus et sans concessions. L’éditeur montpelliérain enrichit en ce début février sa collection « Action Girls » avec deux nouveaux titres, Dynamite Jackson (voir notre article) et The muthers qui nous intéresse aujourd’hui. S’il est proposé en 16/9 et au format respecté, le master du film n’est pas de première fraicheur. La copie est sale, tachée, griffée, les couleurs sont un peu passées par le temps, des bouts de pellicule s’avèrent manquants… Mais en fait, et vu le côté bis tendance « grindhouse » du film, ça rajoute même un certain charme à l’ensemble. Quelques séquences sortent néanmoins du lot et se révèlent mieux conservées. Côté son, le film est uniquement proposé en mono d’origine anglaise, avec sous titres français. Le constat est le même que sur la partie « image », avec des scratches, des grésillements et de bizarres variations sonores, ou le son qui saute même carrément de temps en temps.

Dans la section suppléments, on trouvera, outre une introduction du film par China Foxx et Catwoman, un court sujet réalisé par l’équipe du fanzine Foxy Bronx sur le casting féminin de The muthers. Une belle façon de mettre ces personnalités et le tournage du film en contexte.

On notera aussi le soin tout particulier porté par aux packagings de ces deux nouveaux titres : ils sont proposés dans de beaux digipacks, avec des reproductions d’affiches à l’intérieur, et des plaisanteries en forme de fausses citations sur la jaquette, telles que « Merci pour ce moment », naturellement signé Valérie Trierweiler.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici