DVD Les séries d'hier Séries TV — 25 août 2015
Test DVD : Sauvés par le gong – Saison 1

– Saison 1


États-Unis : 1989
Titre original : Saved by the bell
Créateur : Sam Bobrick
Acteurs : , ,
Éditeur :
Durée : 6h environ
Genre : Série TV, Comédie
Date de sortie DVD : 26 août 2015

 

 

Le blondinet Zack Morris, jeune tombeur et roi de l’entourloupe, officie en maître au collège de Bayside. Pour lui et ses amis Slater, Screech, Lisa et Jessie, toutes les occasions sont bonnes pour s’éclater. Inséparables, les 6 amis accumulent bêtises sur bêtises et ne cessent de vivre des aventures loufoques, qui se terminent le plus souvent dans le bureau du principal Mr Belding…

 

 

La saison

[4,5/5]

Au début des années 90, la sitcom pour adolescents en France était clairement sous la domination d’AB Productions. Mais on notera tout de même que Premiers baisers et son spinoff Hélène et les garçons étaient eux-mêmes des dérivés franchouillards d’une série mythique qui les a clairement influencé : il s’agit bien sûr de Sauvés par le gong.

Sauvés par le gong ou les démêlés scolaires et sentimentaux d’une bande de collégiens super cool, avec qui l’identification fonctionnait à mort pour le jeune spectateur français de 1991/92 : chacun se retrouvait un peu dans ses camarades de Bayside. Sauf que contrairement au spectateur de l’époque, qui trimait au collège et pour qui les cours rimaient le plus souvent avec une morne routine, tout semblait réussir à ces jeunes américains poseurs et indépendants, qui s’adressaient à leur proviseur de façon ironique et provocatrice, ne révisaient jamais leurs cours et trouvaient encore le temps de se bécoter en cachette. Encore mieux pour les jeunes boutonneux que nous étions : la bande de jeunes avait bien des parents, qu’ils évoquaient ça et là au cours de leurs discussions, mais on ne les voyait jamais, ceux-ci étaient purement et simplement inexistants dans la série. Ainsi, ils n’étaient jamais confrontés aux corvées et aux prises de têtes hormonales qui rythment la vie d’un adolescent normal ; de fait, ils prenaient chaque décision seuls, et ne se faisaient jamais engueuler pour telle ou telle erreur de jugement – le seul représentant du monde « adulte » était Mr Belding, le proviseur, qui inspirait d’avantage la moquerie que le respect. Vous avez dit la belle vie ?

Réaliste ou pas, qu’à cela ne tienne ! Aux États-Unis comme en France, la série faisait des cartons d’audience. Sauvés par le gong, c’était vingt minutes d’évasion pour les jeunes gens qui se plongaient dans le show en rentrant de l’école : une série volontairement loufoque et affichant clairement sa connivence avec le public (le personnage de Zack qui s’adressait directement au spectateur), et dont les intrigues légères et les dialogues vifs et amusants étaient en tous points parfaits pour l’heure du gouter après une journée de cours harassants.

 

 

Le coffret DVD

[5/5]

Éditeur absolument incontournable dans le paysage vidéo français, Elephant Films fait très fort le 26 août, avec la sortie simultanée de trois séries géniales que les natifs des années 1980 ne pourront tout simplement même pas envisager de louper. Diffusée à partir de 1985 en France, Punky Brewster rappellera aux trentenaires le bon temps passé affalés sur les moquettes et autres tapis devant la télévision à l’époque bénie où n’existaient encore ni les notions de « devoirs » ou de « travail ». Quelques années plus tard, en 1991, les mêmes garnements rentraient du collège le cartable rempli de DM et autres leçons à apprendre, et se collaient en sortant du bus scolaire devant l’émission « Giga » sur France 2, qui diffusait Sauvés par le gong. Enfin, alors aux prises avec les affres de la puberté et la découverte de leurs corps, bien des lycéens de 1995 ne pouvaient pas manquer, en rentrant du bahut le sac à dos négligemment posé sur l’épaule et le visage bourgeonnant d’acné, le rendez-vous quotidien devant Code Lisa. Trois séries, pour trois étapes de la vie, à une époque où on ignorait encore l’existence d’Internet, où les TV étaient toutes carrées, et qu’on ne parlait pas encore de « format 4/3 » ! Bref, on croise les doigts pour que les ventes suivent afin que l’éditeur puisse envisager de sortir les saisons suivantes de chacune de ces séries mythiques et éventuellement acquérir les droits d’une autre série phare des années 90, la totalement déjantée Parker Lewis ne perd jamais.

Techniquement, il y aura bien peu à dire sur ces trois superbes coffrets que les amateurs achèteront la larme à l’œil et le sourire aux lèvres. L’éditeur est bien rôdé à l’encodage sur support DVD, et la SD semble être la meilleure option pour ces séries « vintage » que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître. L’image est très satisfaisante et proposée en 4/3, composant à la fois avec les limites du support et les limites visuelles intrinsèques de la série. Côté son, on aura droit à la fois à la VOST et à la VF d’origine, qui comblera à coup sûr de bonheur tous ceux qui l’ont découverte enfant ou ado.

Du côté des suppléments, et outre les bandes-annonces des trois séries de cette passionnante vague made in Elephant Films, on trouvera une présentation de la série intéressante et relativement complète par Nico Prat, rédacteur chez RockyRama. Un entretien avec Jean-François Bouquet, créateur de l’émission « Giga » sur France 2, revient également sur l’émission et consacre quelques minutes à la série et à son incroyable écho chez les jeunes de l’époque. Mais le supplément le plus intrigant est bel et bien le film Sauvés par le gong : Les dessous de la série culte (The unauthorized Saved by the Bell story, 2014), qui revient sur les intrigues, tensions et autres coups bas entre les acteurs durant les quelques années qu’a duré la série. C’est édifiant et tout à fait amusant, cela dit, on gardera à l’esprit que tout n’est peut-être pas vrai étant donné que comme l’indique le titre original du film, nul n’a donné d’autorisation pour divulguer ces secrets parfois bien gênants…

 

Articles semblables

Partage

Auteur

Cet article a été écrit par Mickaël Lanoye, rédacteur cinéma / DVD / Blu-ray sur Critique-film.fr. Lire tous ses articles