Test DVD : La villa

0
196

 
France : 2017
Titre original : –
Réalisation :
Scénario : ,
Acteurs : , ,
Éditeur :
Durée : 1h43
Genre : Comédie, Drame
Date de sortie cinéma : 29 novembre 2017
Date de sortie DVD/BR : 3 avril 2018

 

 

Dans une calanque près de Marseille, au creux de l’hiver, Angèle, Joseph et Armand, se rassemblent autour de leur père vieillissant. C’est le moment pour eux de mesurer ce qu’ils ont conservé de l’idéal qu’il leur a transmis, du monde de fraternité qu’il avait bâti dans ce lieu magique, autour d’un restaurant ouvrier dont Armand, le fils ainé, continue de s’occuper. Lorsque de nouveaux arrivants venus de la mer vont bouleverser leurs réflexions…

 

 

Le film

[5/5]

« En plantant sa caméra dans la calanque de Méjean, réunit sa troupe fidèle pour un très beau film sur le passage du temps et les regrets, avec heureusement une bonne dose d’espoir…

Au chevet de leur père victime d’une attaque, une sœur et deux frères se retrouvent après des années d’éloignement. (…) Ce n’est pas une famille bien portante qui se réunit à cette triste occasion mais des êtres en perte de repères. La disparition annoncée du patriarche marque la fin d’une époque pour les enfants mais aussi pour ce paradis qui se vide petit à petit de ses habitants, la valeur immobilière des propriétés faisant oublier les valeurs communes…

À l’exception d’un marin-pêcheur attiré par Angèle, des derniers voisins qui se voient comme des reliques en bout de course et des militaires recherchant des réfugiés dont le bateau vient de s’échouer, le lieu est déserté. Le présent mélancolique contraste avec les souvenirs heureux dans ce coin préservé du regard du monde. Leurs larmes soudaines et l’effet d’une cigarette sur le moral en disent long sur les talents d’auteur de Guédiguian. Par ces élégantes pirouettes, il révèle beaucoup avec une grande retenue dans les expressions orales. En incluant le sort des réfugiés, il impose un discours sur le monde actuel alors que ses personnages semblent empêtrés dans le passé.

Sans donner de leçon, il offre à ses personnages un nouveau sens à leur vie. La compassion pour l’autre, inscrite dans leur éducation mais demeurée jusque-là comme étouffée, les délivre du risque d’être complaisants avec eux-mêmes.

Les personnages nous apparaissent d’autant plus humains que le réalisateur semble s’être révélé comme jamais, en particulier à travers les piques acerbes de celui de et le rôle d’observateur aiguisé qu’il pourrait s’octroyer s’il se décidait à raconter son parcours. Émouvant dans son registre d’hyper sensible agressif, ce membre inaltérable de la troupe de Guédiguian partage une nouvelle fois l’écran avec ses autres magnifiques compagnons, dont et . Leur complicité permet des flash-back bouleversants, comme nul autre cinéaste ne peut s’en offrir. En racontant l’histoire d’une famille, il atteint l’universel et saisit l’évolution de notre civilisation. Pessimiste éclairé, il croit encore, envers et contre tout, que le meilleur reste possible mais qu’il s’agit d’un combat à mener âprement au quotidien. »

Extrait de la critique de notre rédacteur en chef Pascal le Duff.

 

 

Le DVD

[4,5/5]

C’est sous les couleurs de , l’un des éditeurs indépendants les plus intéressants en France, que l’on aura l’occasion de découvrir sur support DVD (également disponible en Blu-ray). Récent, lumineux, le film affiche d’ailleurs une forme insolente, même encodé en définition standard : le master est en pleine forme, l’encodage précis et quasiment irréprochable, composant de façon très habile avec les limites du support DVD : la définition est précise, les couleurs vives et assez superbes… C’est tout simplement du beau travail. Du côté des enceintes, le film de Guédiguian est proposé dans un mixage Dolby Digital 5.1 dynamique et privilégiant nettement les ambiances – nous ne sommes clairement et définitivement pas chez Michael Bay. Si l’ensemble ne fait pas dans la démonstration de punch multicanal, cette présentation acoustique d’offre néanmoins des dialogues parfaitement clairs et une immersion parfaite pour le spectateur : c’est tout simplement remarquable.

Dans la section suppléments, on trouvera tout d’abord une série de scènes coupées montées de façon très originale, et composant au final une espèce de court-métrage, d’excroissance au film qui ravira ceux l’ayant aimé. Outre la traditionnelle bande-annonce, l’éditeur nous propose également une featurette d’un peu moins de sept minutes sur le tournage du film, et probablement conçue afin d’assurer la promotion du film sur Internet au moment de sa sortie en salles.

Mais ce n’est pas tout : en effet, on notera l’existence d’une « édition spéciale Fnac » avec laquelle gâtera encore un peu plus le consommateur français, en lui offrant, sur un deuxième DVD, un documentaire de 23 minutes sur le tournage de , ainsi que le film Ki Lo Sa ? de (1986), anciennement disponible dans le coffret « Tout Guédiguian » édité en 2002 par Arte Vidéo, et jamais réédité depuis plus de quinze ans.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici