Test DVD : Fais ta prière, Tom Dooley

0
1002

Fais ta prière, Tom Dooley

 
États-Unis : 1959
Titre original : The legend of Tom Dooley
Réalisateur : Ted Post
Scénario : Stanley Shpetner
Acteurs : Michael Landon, Jo Morrow, Jack Hogan
Éditeur : Sidonis
Durée : 1h19
Genre : Western
Date de sortie cinéma : 23 décembre 1959
Date de sortie DVD : 21 septembre 2016

 

 

Tom Dooley, Country Boy et Abel partent en territoire ennemi avec la mission d’attaquer une diligence. Celle-ci est attaquée comme prévu mais les trois Sudistes abattent un homme et Abel est grièvement blessé. Tom et ses deux amis apprennent alors que la guerre est finie. Ils ne sont donc plus des soldats mais des meurtriers…

 

 

Le film

[3,5/5]

N’en déplaise à Bertrand Tavernier, Patrick Brion et autres fins analystes du genre western, qui doivent trouver ce genre de détails bien triviaux, mais le principal attrait pour le cinéphile contemporain découvrant aujourd’hui Fais ta prière, Tom Dooley est de découvrir un film de cowboys mettant en scène Michael Landon, aujourd’hui surtout (uniquement ?) connu pour son rôle de Charles Ingalls dans la série La petite maison dans la prairie, et accessoirement un peu aussi pour sa prestation en tant qu’ange dans Les routes du paradis. La découverte du film de Ted Post sera donc une occasion de découvrir Landon en dehors de ces deux séries qui ont définitivement marqué les spectateurs contemporains : incroyable mais vrai, Michael Landon n’a donc pas coupé du bois toute sa vie, et – encore plus surprenant ! L’acteur a donc été jeune un jour. Une grande désillusion pour tous ceux qui imaginaient qu’il était sorti du ventre de sa mère âgé de 45 ans, une hache à la main et prêt à couper du bois en prévision de l’hiver à venir.

Toute plaisanterie mise à part, la (re)découverte de permettra également de se familiariser avec les débuts au cinéma de Ted Post, surtout connu chez nous pour Le merdier et ses deux collaborations avec Clint Eastwood (les formidables Pendez-les haut et court et Magnum force). Fais ta prière, Tom Dooley est un western d’un classicisme absolu, tourné avec une économie de moyens manifeste, mais dans un noir et blanc très soigné et très contrasté, la photo du film nous réservant d’ailleurs quelques plans en ombres et lumières assez magnifiques. Le récit est certes d’une linéarité absolue, mais l’ensemble demeure très efficace et toujours plaisant – plutôt pensé afin de s’adresser à un public de jeunes gens, le film oppose de façon assez nette un trio de jeunes d’une vingtaine d’années confrontés à une ville uniquement peuplée de « vieux », ou du moins d’adultes nettement plus âgés qu’eux (surtout les représentants de l’ordre, le film forçant un peu le trait sur leurs rhumatismes et leur âge avancé), les habitants dans leur ensemble représentant clairement une autorité parentale avec laquelle ils sont en rupture absolue. Bien évidemment, il n’y a pas ici un fond aussi riche que dans La fureur de vivre : on reste dans un western mettant en scène une très classique chasse à l’homme, mais on note tout de même une esquisse de réflexion sur les conflits inter-générationnels de l’époque.

Impossible non plus de ne pas glisser un mot sur la musique du film, qui se régale à nous resservir toutes les dix minutes environ le morceau « The legend of Tom Dooley » du Kingston Trio, chanté dans la version française par Les compagnons de la chanson : désuet et pour tout dire assez hilarant, ce titre vous rentrera assurément dans la tête sans s’y déloger pendant des jours – il vous sera impossible de ne pas fredonner « Fais ta prière, Tom ! Doo-ley ! » après le visionnage du film, tous les jours, matin et soir, à toute heure et en tous lieux.

 

 

Le DVD

[4/5]

Le DVD édité par Sidonis fait clairement honneur au petit film signé Ted Post : la compression est parfaitement maîtrisée et compose avec les limites d’un encodage DVD. Le film est naturellement présenté au format cinéma respecté, l’image est d’une belle stabilité. De plus, la définition est précise, l’étalonnage sans bavure, les contrastes excellents, bref, il n’y a rien à redire. Côté son, les deux pistes (VF d’époque / VO) sont proposées en Dolby Digital 2.0 mono d’origine : aucun souci à déplorer – le doublage de la VF, assuré entre autres par l’inimitable Roger Rudel, plaira aux amateurs de doublages surannés.

Dans la section suppléments, on trouvera, outre les traditionnelles bandes-annonces des films à venir dans la collection « Western de légende », non pas une mais deux présentations du film : la première est signée Bertrand Tavernier, qui s’avère relativement sévère vis-à-vis du film, et la seconde est signée Patrick Brion, quant à lui beaucoup plus enthousiaste. Bien sûr, on pourra arguer que la valeur réelle du film se situe pile à la croisée des chemins : une bonne petite série B, courte, bien menée et formellement soignée. En plus de ces deux modules informatifs, Sidonis fait dans l’originalité en nous proposant également d’écouter plusieurs versions de la chanson « The legend of Tom Dooley », histoire d’en remettre une couche et de la graver définitivement dans votre mémoire. Une belle richesse éditoriale pour un DVD finalement plus que fréquentable !

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici