Test DVD : Alleycats

0
186

 
Royaume-Uni : 2016
Titre original : –
Réalisateur :
Scénario : Anthea Anka, Ian Bonhôte, Max Kinnings, Simon Uttley
Acteurs : , ,
Éditeur :
Durée : 1h37
Genre : Thriller, Action
Date de sortie DVD : 2 novembre 2016

 

 

Londres, le monde des courses de vélos illégales. Après le meurtre de son frère Danni, sa soeur va tout faire pour découvrir la vérité et obtenir justice…

 

 

Le film

[3/5]

Petite production « thriller » en provenance du Royaume-Uni, Alleycats a la particularité de proposer des scènes d’action tournant non pas autour de grosses cylindrées comme la franchise Fast & Furious, mais une intrigue finalement assez originale collant aux basques de coursiers en vélo mêlés à une sombre machination politique destinée à étouffer un meurtre commis par un haut dignitaire anglais.

Articulée autour de personnages jeunes et rebelles incarnés par la nouvelle garde du cinéma britannique (Eleanor Tomlinson, ), le film de Ian Bonhôte tient plutôt bien la route malgré quelques facilités scénaristiques. Les scènes de poursuites et de courses en vélo proposent des images immersives, impactantes et pour tout dire assez inédites (merci la GoPro), le rythme est bien tenu et les jeunes acteurs bénéficient du soutien des vétérans (La momie) et John Lynch (Isolation), qui composent des seconds rôles assez savoureux et charismatiques.

Au final, Alleycats s’avère donc un bon petit film d’action, urbain et nerveux – s’il tiendra difficilement la comparaison avec les standards américains du genre, il s’avère en revanche beaucoup plus fréquentable que le français Skate or die (Miguel Courtois, 2008), auquel on ne peut s’empêcher de penser. Une bonne petite série B.

 

 

Le DVD

[4/5]

Côté DVD, l’éditeur connaît son boulot et la photo urbaine/underground de Alleycats, signée Diego Rodriguez, est plutôt bien rendue par le transfert soigné proposé par Universal Pictures : le film affiche des couleurs très chaudes aux contrastes poussés dans leurs derniers retranchements, et un niveau de détail solide, composant habilement avec les limites du support DVD. Niveau son, VF et VO sont proposées dans de solides mixages Dolby Digital 5.1 : la spatialisation joue globalement la carte de l’ambiance et de l’efficacité, avec des basses vrombissantes sur les quelques scènes d’action.

En guise de bonus, et pour consolider l’expérience « cinéma », l’éditeur nous propose une bande-annonce en avant-programme, accompagnée d’un making of de 25 minutes environ, nous donnant à voir quelques images du court-métrage mis en boite par Ian Bonhôte afin de monter le financement (participatif) d’Alleycats.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici