DVD — 11 avril 2019
Test Blu-ray : The unthinkable

 
Suède : 2018
Titre original : Den blomstertid nu kommer
Réalisation :
Scénario : Crazy Pictures,
Acteurs : Christoffer Nordenrot, ,
Éditeur : Wild Side Vidéo
Durée : 2h09
Genre : Fantastique
Date de sortie DVD/BR : 3 avril 2019

 

Alors que sévit une attaque mystérieuse supposée terroriste, Alex est forcé de retourner dans son village natal. Il y retrouve Anna, son amour de jeunesse, ainsi que Bjorn, son père qu’il n’a plus vu depuis plusieurs années. Ensemble, ils devront renouer les liens brisés afin de survivre dans un pays plongé au cœur du chaos… en attendant le prochain assaut…

 


 

Le film

[4/5]

Réalisé par un collectif de cinéastes suédois appelé Crazy Pictures, The unthinkable a fait sensation lors de sa présentation durant l’édition 2018 du Festival International du Film Fantastique de Paris (PIFFF). Film de « fin du monde », ouvertement conçu comme un véritable blockbuster doté d’une poignée de scènes techniquement époustouflantes, le film mis en boite par Crazy Pictures n’a pourtant couté que l’équivalent de deux millions de dollars, avec une partie des fonds recueillis sur Kickstarter. Un véritable tour de force dans le sens où le film nous propose plusieurs impressionnants accidents de voitures, des scènes d’action réellement tendues et plusieurs crashes d’hélicoptères ne paraissant jamais – mais alors vraiment jamais – cheapos ou au rabais. Les effets spéciaux numériques sont sobres et étonnants de réalisme : il y a de quoi être convaincu que s’il avait été tourné aux Etats-Unis, on estimerait facilement son budget entre 30 et 40 millions !

Aussi ambitieux d’un point de vue narratif que technique, The unthinkable multiplie les personnages et les arcs narratifs : on y suivra principalement les relations tumultueuses entre Alex (Christoffer Nordenrot, qui a également co-écrit le scénario) et son père Bjorn (Jesper Barkselius), colérique et paranoïaque, mais également ses tentatives afin de renouer avec son amour de jeunesse, Anna (Lisa Henni). Parallèlement, on suivra également le parcours d’Eva (), la mère d’Anna, membre du gouvernement suédois, qui tente de s’échapper d’une ville en flammes pour finalement se réfugier dans une base militaire clandestine, où elle retrouvera Kim (), le compagnon d’Anna et père de leur fille Elin. Habiles, les réalisateurs du film parviennent à relier entre eux, lentement mais sûrement, tous les points de l’intrigue et les différents personnages.

Bien sûr, on pourra trouver que malgré toutes ses qualités, les petits gars de chez Crazy Pictures ont peut-être vu un peu trop grand avec l’ampleur de leur récit, qui part dans toutes les directions : à force de vouloir mélanger une histoire d’amour très fortement chargée d’émotion avec l’évolution d’une relation père-fils contrariée tout en développant une histoire de fin du monde (ou du moins de début de troisième Guerre Mondiale), The unthinkable donnera par moments l’impression de passer du coq à l’âne, privilégiant tantôt l’intime et tantôt une lutte épique pour la survie d’un petit groupe de survivants. De fait, on ressentira probablement quelques longueurs en tant que spectateur, selon que vos goûts personnels vous portent d’avantage vers un type de récit ou un autre – néanmoins, on ne pourra nier que l’immersion est le plus souvent totale, et que le suspense et le sentiment d’urgence fonctionnent de façon très efficace.

Deux scènes en particulier s’avèrent absolument réjouissantes, se situant toutes deux à mi-métrage. La première se déroule sur un pont à Stockholm, et consiste en un impressionnant carambolage, séquence à la fois choquante et aux limites du fantastique. La deuxième nous propose un affrontement entre un escadron de soldats et le personnage incarné par Jesper Barkselius : une scène jouissive et spectaculaire, qui s’impose comme immédiatement anthologique.

The unthinkable fonctionne donc indéniablement, principalement grâce au talent, à l’ingéniosité et à la valeur ajoutée technique et narrative impressionnante que le collectif Crazy Pictures apporte à son récit, que ce soit à travers l’ambition générale, les effets spéciaux, la photographie – magnifique – ou encore le montage. A découvrir de toute urgence !

 

 

Le Blu-ray

[4/5]

C’est Wild Side Vidéo qui édite aujourd’hui The unthinkable sur format Blu-ray, et comme à son habitude, l’éditeur nous livre une galette techniquement soignée. Le master est d’une superbe précision, affichant un piqué d’une précision absolue tout en préservant un grain assez prononcé. Les couleurs montrent une belle pêche, les noirs sont solides et profonds. Même constat d’excellence côté son, Wild Side fait à nouveau très fort puisque le film bénéficie de deux pistes DTS-HD Master Audio 5.1, d’un dynamisme échevelé, surtout sur les scènes d’action naturellement, et quand la violence commence à se déchainer, tous les canaux y vont de leur puissance et le caisson de basses sollicité à intervalles très réguliers. Le film étant déjà très impressionnant, ce mixage ajoute encore à l’ambiance et participe pleinement à l’immersion du spectateur au cœur du film.

Côté suppléments, on trouvera tout d’abord une petite featurette très superficielle consacrée au tournage du film, mais cette dernière sera heureusement accompagnée d’un passionnant sujet sur les effets spéciaux du film, durant laquelle nous seront dévoilés les dessous de ces effets visuels réalisés à 70% sur le plateau et à 30% en numérique. Enfin, on terminera avec une petite vingtaine de minutes de scènes coupées, intéressantes et probablement écartées du montage final pour de simples questions de rythme : il est vrai qu’en les intégrant, le film aurait duré pas loin de 2h30…

 

Articles semblables

Partage

Auteur

Cet article a été écrit par Mickaël Lanoye, rédacteur cinéma / DVD / Blu-ray sur Critique-film.fr. Lire tous ses articles