Test Blu-ray : Still the water

0
241

Japon : 2014
Titre original : Futatsume no mado
Réalisateur :
Scénario :
Acteurs : , ,
Éditeur : Blaq Out
Durée : 1h59
Genre : Drame
Date de sortie cinéma : 1 octobre 2014
Date de sortie DVD/BR : 5 mai 2015
(déjà disponible en exclusivité dans les magasins Fnac)

 

 

Sur l’île d’Amami, les habitants vivent en harmonie avec la nature, ils pensent qu’un dieu habite chaque arbre, chaque pierre et chaque plante. Un soir d’été, Kaito découvre le corps d’un homme flottant dans la mer. Sa jeune amie Kyoko va l’aider à percer ce mystère. Ensemble, ils apprennent à devenir adultes et découvrent les cycles de la vie, de la mort et de l’amour…

 

 

Le film

[4/5]

Délaissant le temps d’un film la légèreté poétique et un poil foutraque de ses films précédents, signe avec un récit de coming of age en forme de troublante ode à la nature, pas toujours forcément finaude d’ailleurs, mais visuellement vraiment magnifique. Dialogues rares, scénario réduit à sa plus simple expression… touchera à coup sûr le public grâce à la fluidité et à la puissance émotionnelle de tous les instants qui se dégagent de cette balade contemplative et occasionnellement chantante. Avec ses acteurs à fleur de peau et ses prises de vue sous-marines de toute beauté, cette poésie filmique de l’humain rappellera forcément les dernières œuvres de Terrence Malick, sans le côté mystique cela-dit. Œuvre sensorielle s’il en est, le dernier film de s’avère une bien belle expérience de cinéma, se prolongeant aujourd’hui dans notre salon grâce à Blaq Out qui lui consacre un Blu-ray de haute volée.

 

 

Le Blu-ray

[5/5]

Le Blu-ray édité par Blaq Out rend pleinement justice à la photo du film, littéralement sublime, signée Yutaka Yamazaki. Définition, piqué, couleurs, tout est mis en œuvre pour en mettre plein les yeux du spectateur : à peine trouvera-t-on à redire sur les noirs, un poil trop denses et un peu bouchés lors des scènes en basse lumière. Côté son, seule la VO japonaise est disponible, mixée au choix en DTS-HD Master Audio 5.1 ou 2.0 stéréo. Enveloppante jusque dans ses silences finement travaillés, la bande son très travaillée du film emportera à coup sûr le spectateur avec lui.

Dans la section suppléments, l’éditeur Blaq Out ne s’est pas moqué de nous. On a tout d’abord droit à un entretien avec , au cours duquel la cinéaste revient sur ses intentions de mise en scène, évoquant pêle-mêle la mort, la nature, la trajectoire de l’homme dans le monde… Mais l’éditeur ne s’arrête pas là, puisqu’il nous permet également de découvrir deux films courts de Kawase : tout d’abord le court-métrage Amami, consacré à l’île où a été tourné le film. Œuvre tournée en partenariat avec l’agence de tourisme de l’île, il s’agit d’une « carte postale » abordant le lieu et ses habitants, qui semblent prêter à la nature un caractère divin (et vu les paysages d’Amami, on serait enclin à les comprendre). Beaucoup plus personnel, le moyen-métrage intitulé Katatsumori dresse un portrait touchant de la grand-mère de la cinéaste, qui s’avère être une véritable mère de substitution pour elle. De vingt ans l’ainé de , Katatsumori révèle déjà, en filigrane, la plupart des thématiques qu’aborderait la réalisatrice par la suite. Complicité, émerveillement, poésie, nature… Tout est là. On ne pourra qu’applaudir des deux mains le travail éditorial de Blaq Out, qui nous offre là une édition de référence, passionnante de bout en bout.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici