Test Blu-ray : Rendel

0
894

Rendel

 
Finlande : 2017
Titre original : –
Réalisation : Jesse Haaja
Scénario : Jesse Haaja, Pekka Lehtosaari
Acteurs : Kristofer Gummerus, Rami Rusinen, Matti Onnismaa
Éditeur : M6 Vidéo
Durée : 1h40
Genre : Fantastique, Action
Date de sortie DVD/BR : 11 avril 2018

 

 

Un homme devient Rendel, un super-héros justicier et masqué, pour se venger de l’organisation criminelle Vala, responsable du meurtre de sa famille…

 

 

Le film

[3/5]

La tradition du « super-héros » n’a jamais été très vivace en France. Si bien sûr quelques exemples de super-héros français existent dans la bande dessinée et même à la télé (la série Hero Corp), la France ne peut pas pour le moment se targuer d’avoir « son » super-héros local ; il en va de même pour de nombreux autres pays d’Europe, le mythe du surhomme en collant étant surtout une des caractéristique de la culture populaire américaine. Et le cinéma US ayant mis plus de cinquante ans avant de trouver « LA » recette afin d’adapter au cinéma les aventures de leurs super-héros de papier, on avait tendance à se dire que ce n’était pas demain la veille que l’on verrait sur grand écran un film de super-héros européen. Monumentale erreur, car à notre époque de mondialisation galopante, et probablement grâce au concours d’un crowdfunfing de masse, on vient donc de voir débarquer en Blu-ray et DVD Rendel, le premier film de super-héros… finlandais !

Éradiquant à lui tout seul toute la racaille de Finlande, Rendel est donc un super-héros d’un nouveau genre : plutôt motivé par une quête de vengeance, c’est un guerrier costumé badass et ultra-violent, qui ferait passer le Punisher de Marvel pour un enfant de chœur, puisqu’il n’hésite par à torturer et écorcher ses victimes afin de semer le trouble et la peur dans le cœur des criminels. Plutôt fun dans son genre malgré un budget que l’on imagine volontiers étriqué, Rendel représente probablement la réalisation d’un rêve de gosse pour son créateur Jesse Haaja, qui a imaginé ce personnage il y a quasiment vingt ans. Et l’on ne pourra que s’incliner devant sa vision et l’inventivité qu’il développe derrière la caméra, qui devraient lui ouvrir en grand les portes pour un premier film Hollywoodien : on pense forcément un peu à Sam Raimi, qui a également débuté sa carrière avec trois bouts de ficelles. Heureux de réaliser un long-métrage dans la « cour des grands », Jesse Haaja se lâche, se promène de décadrage en décadrage, use et abuse d’éclairages délirants, et tente tant bien que mal d’insuffler à son bébé l’énergie qui lui faisait défaut sur le papier. Bien sûr, la profusion de scènes d’action, d’explosions, de plans biscornus et les éclairages bien barrés de l’ensemble ne suffiront pas à combler les blancs un peu trop flagrants d’un script cousu de fil blanc, ni réellement à masquer un traitement un peu trop « mou » des scènes d’action.

Néanmoins, Rendel constitue une « première » en Europe, que le public serait bien mal avisé de bouder : il faut encourager l’émergence d’un cinéma de genre différent sur le Vieux Continent, même si ses représentants présentent encore quelques défauts de jeunesse ; Rome ne s’est pas faite en un jour… Aussi soutiendra-t-on de bonne grâce ce psychopathe finlandais masqué à la gueule calcinée !

 

 

Le Blu-ray

[3,5/5]

C’est sous les couleurs de M6 Vidéo que Rendel débarque aujourd’hui en Blu-ray, et la galette Haute-Définition suivant les premiers pas de ce super-héros venu de Finlande affiche un rendu globalement satisfaisant. Si on râlera forcément un peu à la découverte d’un encodage 1080i, qui réduit la durée du film d’1h45 à 1h41, on mettra en revanche le léger manque de piqué sur le compte des conditions de tournage du film ; pour le reste, c’est impeccable : on ne dénotera aucun souci particulier d’encodage, les noirs sont denses et profonds, et les couleurs affichent une vitalité extraordinaire. Côté son, on savourera Rendel en DTS-HD Master Audio 5.1 soit en version française, soit en version originale, et les deux mixages s’avèrent immersifs en diable, et très efficaces durant les nombreuses scènes d’action, utilisant à bon escient la scène arrière pour renforcer les moments les plus spectaculaires : du beau travail.

En supplément du métrage, on ne trouvera malheureusement que la bande-annonce du film.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici