Test Blu-ray : I see you

0
480

États-Unis : 2019
Titre original : –
Réalisation :
Scénario :
Acteurs : , ,
Éditeur : / L’Atelier d’images
Durée : 1h38
Genre : Horreur, Thriller
Date de sortie DVD/BR : 2 septembre 2020

Justin Whitter, 10 ans, disparait alors qu’il faisait du vélo dans un parc, l’inspecteur de la police Greg Harper en charge de l’affaire découvre de nombreuses similitudes avec de précédents cas d’enlèvements d’enfants dans la région. Sa femme Jackie et son fils Connor font face à des phénomènes étranges et inhabituels qui se produisent dans la maison : vaisselle qui disparait, intrusions suspectes, télévision qui s’allume toute seule… rien qui ne les inquiète vraiment et pourtant ils devraient l’être !

Le film

[4,5/5]

Réflexion habile sur la notion de regard, fonctionnant selon un montage malin à la Rashomon et développant en parallèle autant d’intrigues que d’idées étonnantes, I see you est un vrai petit trésor de film fantastique. Faux film fantastique ? Vrai fantastique film ? N’en révélons pas trop, ni sur le genre exact du métrage, ni sur l’endroit où ses auteurs veulent nous emmener.

En effet, le fait de s’appesantir ici ne serait-ce qu’un instant sur le moindre élément narratif du film d’Adam Randall reviendrait à réduire à néant les efforts du scénariste Devon Graye afin de systématiquement prendre le spectateur à revers. Sachez simplement que I see you devrait parvenir à surprendre même les plus blasés des amateurs de films d’horreur. Et ce n’est pas si souvent que l’on parvient à déjouer les pronostics des habitués des twists et re-twists qui rythment le cinéma fantastique depuis une vingtaine d’années…

Sachez aussi que I see you propose un tel démontage en règle de sa propre intrigue que plus rien, pas le moindre élément ne sera laissé dans le flou pour le spectateur. Le plus petit détail visuel, la moindre ligne de dialogue, seront disséqués avec attention car chaque pièce du puzzle I see you provoque un effet boule de neige sur le reste du récit.

Certains spectateurs, peu sensibles à la perfection maniaque et aux films les prenant ouvertement par la main, pourront évidemment trouver que cette mécanique de précision manque de liberté, de folie ou de lâcher-prise.

Mais quelle maîtrise… Putain, quelle maîtrise ! I see you s’impose comme un film d’une perfection absolue. Qu’il s’agisse du scénario, tendu et millimétré, des acteurs, tous excellents, de l’utilisation ultra-stressante de la musique de William Arcane ou encore des rebondissements littéralement incessants – tout est réuni à l’écran de la façon à nous proposer le spectacle le plus efficace et le plus intense qui soit.

Bien sûr, on pourra toujours arguer qu’il s’agit là d’un film « de petit malin », et que sa maestria narrative et technique s’avère artificielle et n’est là que pour épater la galerie. Question de sensibilité sans doute. Mais dans tous les cas, le spectacle et la mécanique de précision proposés par I see you valent clairement le détour, et auront au moins contribué à révéler le talent brut d’un scénariste (Devon Graye) et d’un réalisateur (Adam Randall) jusqu’ici totalement inconnus. Et pour ceux qui sauront se laisser cueillir par la narration du film, I see you se classera sans aucun doute dans la catégorie des claques cinématographiques de l’année.

Le Blu-ray

[4/5]

C’est Program Store et L’Atelier d’images qui offrent aujourd’hui, en co-édition, au cinéphiles français la possibilité de découvrir I see you sur support Blu-ray. Et à cette occasion, l’éditeur nous offre une galette de toute beauté. Piqué d’une précision à couper le souffle, couleurs magnifiques, définition sans faille… Seuls les contrastes paraissent parfois un peu timorés, et auraient peut-être mérité un peu plus de pep’s – un quasi-sans faute donc ! Les pistes son ne sont pas en reste, puisque la VF et la VO sont toutes deux encodées en DTS-HD Master Audio 5.1. Dynamiques, immersifs, dispensant leur quota d’effets atmosphériques, les deux mixages s’avèrent extrêmement efficaces. On ne peut cependant s’empêcher de souligner à quel point le film s’appréciera forcément mieux en version originale. En effet, la VF réalisée par les équipes d’AudioProjects nous propose malheureusement des acteurs au ton relativement monocorde et un peu agaçant. Très prisées des éditeurs français en ce qui concerne les « Direct To Vidéo » et le cinéma de genre, ces petites boites de doublage solides et peu chères basées en Espagne (AudioProjects, New Connection, etc) fournissent au final des versions françaises un peu faiblardes et uniformisées ; on y reconnaîtra le plus souvent les voix de Sylvie Santelli, Eric Bonicatto ou encore bien sûr de l’omniprésent Michael Rudy Cermeno. Mais soyons bien clairs : cela ne remet en rien en question l’excellent boulot technique livré par Program Store et L’Atelier d’images sur ce beau Blu-ray d’I see you.

Côté suppléments, on trouvera un module de making of (12 minutes) nous proposant un intéressant retour sur la genèse du film (le scénario du film était finalisé depuis 2015) entrecoupé d’images volées sur le tournage et d’entretiens avec l’équipe.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici