Test Blu-ray : Horns

0
345

Horns

États-Unis, Canada : 2013
Titre original : Horns
Réalisateur : Alexandre Aja
Scénario : Keith Bunin, d’après le roman « Cornes » de Joe Hill
Acteurs : Daniel Radcliffe, Max Minghella, Joe Anderson, Juno Temple
Éditeur : Metropolitan Vidéo
Durée : 2h01
Genre : Fantastique
Date de sortie cinéma : 1 octobre 2014
Date de sortie DVD/BR : 25 février 2015

 

 

Soupçonné d’avoir assassiné sa fiancée, rejeté par tous ceux qu’il connaît, Ignatius a sombré dans le désespoir. Un matin, il se réveille avec une paire de cornes sur la tête. Celles-ci lui donnent un étrange pouvoir, celui de faire avouer leurs plus noirs secrets aux gens qu’il croise. Ignatius se lance alors à la recherche du véritable meurtrier…

 

Le film

[4/5]

S’il est une « marque de fabrique » clairement identifiable au visionnage de Horns, c’est bien celle de Joe Hill, la « plume » se cachant derrière le roman à l’origine du film. L’écriture de Joe Hill, comme celle d’un Brandon Cronenberg par exemple, se révèle sous forte influence des thématiques créées par son père Stephen King. On retrouve ainsi fréquemment dans ses œuvres (Horns, Locke & Key…) un groupe de jeunes amis d’enfance se retrouvant aux prises avec un secret lié au fantastique, rappelant forcément des classiques de la littérature contemporaine créés par son père, tels que le chef d’œuvre Ça, ou encore la nouvelle Le corps, adaptée au cinéma en 1986 sous le titre Stand by me. On dénote aussi chez Hill une volonté certaine de choquer, de faire réagir son lecteur, avec des excès de vulgarité ou de cruauté, très accentués dans certaines de ses nouvelles (La cape notamment).

Horns contient donc toutes les qualités et les défauts des récits de Joe Hill. Dés lors, on n’est point trop étonné qu’Alexandre Aja se soit révélé un peu dépassé par l’entreprise : les scénarios sur lesquels il a excellé jusqu’ici se révélaient d’avantage des « concepts » que des scénarios réellement riches. Sur des bases de travail moins rigides, le réalisateur français pouvait laisser libre cours à son génie de metteur en images, vagabondant d’une séquence à une autre en s’exprimant dans le seul langage qu’il connaisse : celui du cinéma. Avec Horns, Aja s’est peut-être senti vaguement écrasé par un scénario trop dense, et est étrangement resté un peu en retrait, alors même que l’inverse eut sans doute été nécessaire pour réellement transformer l’essai.

Bien sûr, en l’état, Horns se révèle toujours tout à fait recommandable. Porté par un Daniel Radcliffe impressionnant (et qui parvient à nous faire oublier Harry Potter en l’espace de quelques plans seulement), le film déroule son intrigue jusqu’à un dénouement sans problème majeur pour le spectateur : simplement regrettera-t-on le manque de folie dans l’esthétique, la pincée de je-ne-sais-quoi qui rendent par exemple les films de Tim Burton absolument uniques, et qui auraient fait de Horns le chef d’œuvre que l’on espérait tant voir.

 

 

Le Blu-ray

[5/5]

Côté Blu-ray, et comme à son habitude, l’éditeur Metropolitan Vidéo fait dans le lourd. Couleurs, contrastes, définition, piqué, tout est au top niveau, on a entre les mots le pur disque de démonstration. L’encodage sans faille rend hommage aux superbes décors du film, mais aussi à la sublime photo signée Frederick Elmes. Du côté des enceintes, c’est également un sans faute, avec un spatialisation exubérante, faisant constamment appel aux canaux arrière, à la fois pour les diverses ambiances du film (et tout particulièrement celle de la foret) mais aussi pour les effets surround, vraiment impressionnants quand ils se mettent en branle. Le grand spectacle acoustique est donc également de la partie.

Dans la section suppléments, on s’attardera tout d’abord sur une série de scènes coupées, mais aussi et surtout sur l’épatant making-of du film, réalisé par les équipes de Metropolitan en exclusivité pour l’édition française de Horns. Passionnant, ce document retrace en un peu plus d’une heure (et en haute définition) le trajet du film, de l’idée jusqu’aux premières projos à Toronto. Enfin, une poignée de bandes-annonces ferment la section. Un superbe boulot.

 

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=08DEg6t7tZo[/youtube]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici