Test Blu-ray : FX – Effets de choc + FX 2 – Effets très spéciaux

0
1394

FX – Effets de choc

États-Unis : 1986
Titre original : F/X
Réalisation : Robert Mandel
Scénario : Robert T. Megginson, Gregory Fleeman
Acteurs : Bryan Brown, Brian Dennehy, Tom Noonan
Éditeur : L’Atelier d’Images
Durée : 1h49
Genre : Thriller
Date de sortie cinéma : 13 août 1986
Date de sortie DVD/BR : 23 août 2022

Rollie Tyler est le meilleur technicien d’effets spéciaux d’Hollywood. Le département de la justice lui propose de mettre en scène le faux meurtre d’un important témoin. Il accepte de réaliser cette mission spéciale mais va se retrouver piégé et pourchassé par ceux qui l’ont engagé. Rollie comprend qu’il ne peut compter que sur son ingéniosité s’il veut pouvoir s’en sortir…

FX 2 – Effets très spéciaux

États-Unis : 1991
Titre original : F/X 2
Réalisation : Richard Franklin
Scénario : Bill Condon
Acteurs : Bryan Brown, Brian Dennehy, Rachel Ticotin
Éditeur : L’Atelier d’Images
Durée : 1h48
Genre : Thriller
Date de sortie cinéma : 17 juillet 1991
Date de sortie DVD/BR : 23 août 2022

Cinq ans après sa première aventure, Rollie Tyler a quitté le monde des effets spéciaux pour devenir créateur de jouets. Lorsque l’ex-mari de sa petite amie, un inspecteur de police, le persuade de l’aider à traquer un dangereux serial killer, Rollie replonge dans l’univers de l’illusion et des faux-semblants. Mais cette nouvelle mission ne se passe pas du tout comme prévu…

Les films

[3,5/5]

S’il s’agit de deux films encore assez « confidentiels » et, pour tout dire, largement oubliés dans l’hexagone, FX – Effets de choc (1986) et sa suite FX 2 – Effets très spéciaux (1991) sont néanmoins parvenus à attirer l’attention des amateurs de fantastique à la fin des années 80. Produit par Orion Pictures, qui venait de faire un carton au box-office avec Terminator (1984), FX – Effets de choc a connu aux États-Unis un succès pour le moins inattendu : il s’agissait en effet d’une série B assez modeste, basée sur un scénario signé par deux inconnus (Robert T. Megginson et Gregory Fleeman), réalisée par un cinéaste tout aussi inconnu (Robert Mandel), et mettant en scène deux acteurs très loin d’avoir le statut de stars, à savoir Bryan Brown et Brian Dennehy. Pourtant, FX – Effets de choc rapporterait un peu plus de 20 millions de dollars au box-office américain, de même que FX 2 – Effets très spéciaux cinq ans plus tard. La popularité des deux films mena d’ailleurs à la création d’une série TV intitulée FX, effets spéciaux (1996-1998).

Ce qui intrigua assurément le spectateur de 1986, c’est la promesse de nombreuses séquences spectaculaires et/ou à effets spéciaux. Car plus que de faire découvrir l’envers du décor des effets spéciaux de cinéma, l’idée centrale de FX – Effets de choc tenait plutôt au fait de proposer au spectateur un ensemble de scènes pensées autour de gadgets, de masques, de moulages et de mises en scène déployées dans un univers orienté polar / espionnage, un peu à la façon de la série TV Mission : Impossible (1966-1973), qui mettait souvent davantage de ses gadgets et de ses situations que de ses personnages. Le postulat de départ de FX – Effets de choc était donc de plonger Rollie, un homme « normal », au cœur d’une intrigue mettant en scène des déguisements, des trucages et des gadgets, et qui utiliserait son savoir-faire dans ce domaine pour déjouer les plans des bad guys. Il y a aussi bien sûr un petit côté MacGyver (1985-1992) dans FX – Effets de choc (et encore plus dans FX 2 – Effets très spéciaux, cf. la scène du supermarché), dans le sens où Rollie se sert de ce qui l’entoure pour piéger ses poursuivants.

Bien sûr, et même si le deuxième acte du film s’engage nettement plus sur un terrain du film d’action que du thriller à suspense, l’intrigue est de plus doublée d’une intéressante réflexion Hitchocko-DePalmienne sur le regard, les apparences, les faux-semblants, et la façon dont la technologie peut modifier la réalité – ou du moins ce qu’elle en a l’air. D’une façon assez curieuse, FX – Effets de choc ne réunira pas ses deux personnages principaux avant la toute fin du film : Rollie (Bryan Brown) et (Brian Dennehy) passeront leur temps chacun de leur côté à essayer d’assembler les pièces éparses du puzzle, et ne s’associeront que dans les dernières minutes du premier épisode, pour ensuite avoir beaucoup plus d’interactions dans FX 2 – Effets très spéciaux. Du côté des acteurs, Bryan Brown et Brian Dennehy s’avèrent d’ailleurs tout à fait remarquables. On notera également les apparitions de Cliff De Young (Les Prédateurs), Tom Noonan (Manhunter), Diane Venora (Heat), Jerry Orbach (New York, Police Judiciaire) ou, dans le deuxième épisode, Kevin J. O’Connor (Le Maître des illusions) et Rachel Ticotin (Total Recall).

Sorti sur les écrans du monde entier cinq ans après FX – Effets de choc, FX 2 – Effets très spéciaux fut quant à lui réalisé par Richard Franklin, réalisateur australien à qui l’on doit quelques petites réussites du fantastique des années 70/80, telles que Patrick (1978), Psychose II (1980) ou encore Link (1984). Si le film présente la plupart des défauts classiques des suites (notamment dans la surenchère en termes de scènes à effets spéciaux, très fun mais complètement irréalistes), on ne pourra que saluer l’ambition générale du film, qui tentait de surpasser le film original en re-mélangeant les éléments qui fonctionnaient bien dans ce dernier au cœur d’une intrigue délirante, délaissant l’atmosphère paranoïaque du premier épisode au profit d’une ambiance beaucoup plus décontractée.

Le coffret Blu-ray

[4/5]

C’est donc aujourd’hui L’Atelier d’Images qui nous propose nous propose de revoir FX – Effets de choc et FX 2 – Effets très spéciaux dans un joli coffret Blu-ray, un « bel objet », que l’on sera fier de voir trôner sur nos étagères. En ce qui concerne le master des deux films, les deux films de la saga FX bénéficient ici d’un upgrade Haute-Définition tout à fait satisfaisant. Restituant parfaitement l’atmosphère visuelle soignée des deux films (la photo de FX 2 est superbe, et signée Miroslav Ondrícek), les transferts Blu-ray que nous propose ici L’Atelier d’Images nous permettront de revoir les deux films dans des conditions proprement inédites : malgré des couleurs très saturées et de multiples effets de fumée, les deux FX s’imposent comme de véritables redécouvertes. Le piqué est d’une belle précision, les contrastes et les couleurs sont solides – l’apport Haute-Définition est indéniable et bien réel. Côté son, dans les deux cas, VF et VO nous sont proposées en DTS-HD Master Audio 2.0, et assure une immersion parfaite au cœur des deux films, avec un bon petit dynamisme acoustique.

Du côté des suppléments, on trouvera sur le Blu-ray de FX – Effets de choc un entretien avec Robert Mandel, réalisateur du film (13 minutes). Il y reviendra rapidement sur son parcours, avant d’aborder le film en lui-même : l’aspect thriller, les effets spéciaux, la dynamique vérité / illusion au cœur de l’intrigue, la direction photo… On trouvera également un making of d’époque (14 minutes), qui nous permettra de découvrir l’envers du tournage ainsi que quelques interventions des acteurs et de l’équipe. Sur le Blu-ray de FX 2 – Effets très spéciaux, on aura tout d’abord droit à une présentation des deux films par Alexandre Poncet (29 minutes). Le journaliste et spécialiste des effets spéciaux reviendra sur la dimension « Hitchockienne » des deux films, avant de nous dresser un petit topo sur l’évolution des effets spéciaux pratiques entre la fin des années 70 et le milieu des années 90, qu’il mettra en parallèle avec certaines techniques qui nous sont dévoilées dans les deux films. On trouvera ensuite un entretien avec Bryan Brown (17 minutes), qui reviendra sur la manière dont il est arrivé sur le projet, sur son ressenti sur les deux films, ainsi que sur sa volonté, visiblement toujours vivace, de relancer la saga FX au cinéma, en prenant naturellement en compte toutes les évolutions techniques s’étant produites entretemps. Il nous confiera par ailleurs que Brian Dennehy semblait bien déterminé à réaliser le troisième opus… On terminera bien sûr le tour des suppléments avec les traditionnelles bandes-annonces. On notera par ailleurs que le coffret FX édité par L’Atelier d’Images contient également un livret photos de 24 pages.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici