Terry Gilliam enrôle Christoph Waltz pour The Zero Theorem

0
20
Terry Gilliam prêt à relever un défi orwellien avec The Zero Theoreme

Terry Gilliam prêt à relever un défi orwellien avec The Zero Theoreme

Trois ans après l’Imaginarium du docteur Parnassus, Terry Gilliam effectue son retour derrière la caméra et engage Christoph Waltz pour son conceptuel The Zero Theorem.

 

On lui prête un cinéma fantasque, de Las Vegas Parano aux Frères Grimm en passant Sacré Graal ou L’armée des 12 singes. Gilliam a voyagé dans les genres du cinéma sans jamais se poser quelque part. A l’instar du compliqué Imaginarium du docteur Parnassus (à cause de la disparition de Heath Ledger), Gilliam continue d’oser et de réaliser des films casse-gueules. The Zero Theorem pourrait être l’un d’eux. Après Brazil, c’est le retour de Gilliam au roman 1984 de George Orwell. On y retrouvera Christoph Waltz dans un rôle principal tordu, en témoigne l’étonnant synopsis qui suit :

Dans un monde orwellien dominé par les corporations où des hommes-caméras servent le mystérieux pouvoir en place connu sous le nom de Management, Leth (Christoph Waltz), vivant comme un reclus dans une chapelle, travaille sur la résolution d’un étrange théorème. Son isolation est interrompue lorsqu’il reçoit la visite d’une partenaire sexuelle qui le tente avec une interface bio-télémétrique tantrique. Puis, c’est Bob qui vient le voir, un jeune ado rebelle, fils de Management qui, dans un élan amical et une bonne dose d’ironie grossière, aide Leth à résoudre le théorème. Mais toutes ces visites ne sont que des diversions orchestrées par Management pour garder le contrôle sur Leth et surveiller ses avancements. Ainsi, Bob crée une combinaison de réalité virtuelle qui va mener Leth dans un voyage intérieur. Il fait alors face à une toute nouvelle dimension et à la vérité sur son âme, où résident les réponses cherchées par Management et lui-même. La combinaison va inventorier l’âme de Leth, confirmant ou infirmant le Zero Théorème.