Accueil Tags John Cassavetes

Tag: John Cassavetes

Test Blu-ray : Incubus

0
Incubus surprend dans son déroulement, tout autant que dans la représentation tout à fait singulière qu’il propose de la famille américaine, très œdipienne et dont la proximité pourra occasionnellement mettre le spectateur vaguement mal à l’aise.

La Cinémathèque Française à l’été 2019

0
La saison d'été à la Cinémathèque Française a toujours quelque chose du bilan incomplet. Cette saison tronquée, puisque elle ne dure essentiellement que deux mois, juin et juillet, jusqu'à la fermeture annuelle en août, permet certes de découvrir des cinéastes et des genres de films peut-être trop peu prestigieux pour convenir à l'ambition culturelle de l'illustre institution de la cinéphilie française et internationale.

Décès de l’acteur Seymour Cassel

0
L'acteur américain Seymour Cassel est décédé avant-hier à Los Angeles des suites de la maladie d'Alzheimer. Il était âgé de 84. Cassel faisait partie de la troupe du réalisateur mythique du cinéma indépendant John Cassavetes, pour lequel il avait joué dans sept films.

Test Blu-ray : Un tueur dans la foule

0
A travers une série de films secs et brutaux tels que L'inspecteur Harry (Don Siegel, 1971) et sa suite Magnum force (Ted Post, 1973), Justice sauvage (Phil Karlson, 1973), Police puissance 7 (Philip D'Antoni, 1973), Police connection (Howard W. Koch, 1973) ou encore Un justicier dans la ville (Michael Winner, 1974), le polar américain du début des années 70 a peu à peu infléchi son récit dans le sens d'une réhabilitation de la police et de ses méthodes les plus « musclées ». Aussi tous ces films en appelaient-ils à l'époque à une élite de ces « nouveaux centurions » chers à Richard Fleischer (Les flics ne dorment pas la nuit, 1972), ultime rempart de la civilisation occidentale, à qui les flics efficaces et brutaux de French connection (William Friedkin) avaient ouvert la voie en 1971.

Sortie Blu-ray + DVD : Love streams / Un enfant attend

1
Wild Side Vidéo nous gâte à nouveau aujourd’hui avec la sortie « évènement » ce jour -le 24 février 2016- d’un nouveau coffret exceptionnel venant grossir les rangs de sa déjà riche collection de coffrets « luxe »

Décès du réalisateur René Féret

14
René Féret est mort à l'âge de quatre ans en 1939. René Féret, né le 27 mai 1945,  est mort quelques semaines avant son...

Critique : A bout portant (Don Siegel)

2
Si Douglas Sirk, le maître du mélodrame stylisé, s’était un jour abaissé à tourner un film de gangster, celui-ci aurait probablement ressemblé à cette adaptation d’une nouvelle de Ernest Hemingway. Au détail près que la sensibilité de Don Siegel est beaucoup plus virile que celle de Sirk et que, par conséquent, A bout portant reste un film de genre majeur, poignant et en même temps pleinement conscient de la surenchère dramatique dans laquelle il s’engage avec bravoure. Ses personnages sont en quête d’une vérité qui se dérobe à leur emprise, au fur et à mesure qu’ils progressent vers l’origine de la mélancolie profonde qui surplombe le film dans son ensemble. A la fin de ce récit à tiroirs magistral, il n’y a que la mort ou, pire encore, le mensonge existentiel de l’amour impossible auquel chaque homme devra faire face pour survivre tant bien que mal.

Décès de Menahem Golan, le nabab de la Cannon

0
Le réalisateur, scénariste et producteur Menahem Golan qui avait dirigé la Cannon avec son cousin Yoram Globus est décédé ce vendredi 8 août 2014...

DVD : Coffret Prestige John Cassavetes

0
Faces, Meurtre d'un bookmaker chinois, Opening Night, Shadows et Une femme sous influence réunis dans un bel écrin, avec trois dvd de bonus.

Critique : Shadows

0
Jeune homme tourmenté, Benny passe ses journées à draguer les jolies filles, à jouer de la trompette et à traîner dans les rues de New York avec ses amis Dennis et Tom. Hugh tente de faire carrière comme chanteur de jazz. Lelia rêve de devenir écrivain. Deux frères et une soeur qui vivent sous le même toit et tentent de se faire une place dans la sphère artistique new-yorkaise.

Critique : Meurtre d’un bookmaker chinois

0
Cosmo Vitelli est un patron de boite de nuit, le Crazy Horse West. En perpétuelle représentation, il met en scène sa vie avec la même vacuité dont il fait preuve lorsqu'il dirige les petits spectacles vieillots de sa scène pathétique, en compagnie d'un Monsieur Loyal fatigué et de filles tristement dénudées. Représentant d'un monde qui n'existe plus, il est lessivé, fini, mais ne parvient pas à affronter ce déclin. Joueur invétéré, il perd une somme énorme au poker et la mafia va le mettre sous pression pour le pousser à exécuter un bookmaker chinois qui gêne leur bon commerce. Vétéran de la guerre de Corée qui cache son traumatisme par un léger sourire en coin, il refuse dans un premier temps, mais il est difficile de résister à une organisation criminelle décidée à se faire obéir.

Faces

0
Richard Frost et son ami Freddie passent une partie de la soirée en compagnie de Jeannie, une prostituée. Richard se dispute ensuite avec sa femme Maria et retourne chez Jeannie avec qui il finit la nuit. Maria et ses amies passent une soirée orgiaque en compagnie de Chet, un petit gigolo. Maria veut mourir... l'histoire d'un couple qui ne survivra pas à une longue journée...