Accueil Tags Jeremy Ray Taylor

Tag: Jeremy Ray Taylor

Test Blu-ray 4K Ultra-HD : Ça – Chapitre 1 & 2

0
La sortie de Ça - Chapitre 1 & 2 dans un sublime coffret Édition Limitée SteelBook 4K Ultra HD + Blu-ray risque de remettre sur le tapis l'éternel débat sur la notion de « bonne adaptation »

Test Blu-ray : Ça – Chapitre 2

0
Le débat fait rage depuis la sortie – à grand renfort de promo – du premier épisode de Ça, réalisé en 2017 par le jeune prodige Andy Muschietti sur un scénario de Gary Dauberman. Mettant littéralement à feu et à sang forums et réseaux sociaux, la question a même quitté la simple sphère des fantasticophiles pour s'imposer dans les timelines – et les lignes éditoriales – de cinéphiles s'intéressant habituellement peu au cinéma de « genre » : cette nouvelle adaptation de Ça, sortie un peu plus de vingt-cinq ans après un téléfilm-fleuve intitulé Ça – Il est revenu, est-elle la meilleure adaptation cinématographique du pavé littéraire signé par Stephen King dans les années 80 ? Les admirateurs les plus intégristes des univers créés par le binoclard du Maine vont répondront certainement que non, de même probablement que les amoureux du téléfilm de Tommy Lee Wallace, porté par la prestation de Tim Curry dans la peau du clown Pennywise. La sortie en Blu-ray / DVD de Ça – Chapitre 2 risque bien encore de rajouter deux sous à la musique et de remettre sur le tapis l'éternel débat sur la notion de « bonne adaptation », dans le sens où ce deuxième film prend à nouveau d'importantes libertés avec le matériau d'origine. Mais en ne se dirigeant pas tout à fait là où on les attendait, Muschietti et son Dauberman de scénariste n’ont-ils pas choisi le meilleur angle d’attaque pour rendre hommage au roman de Stephen King ?

Test Blu-ray : Chair de poule 2 – Les fantômes d’Halloween

0
Bien conscients que le pic de popularité des romans et de la série TV Chair de poule dataient des années 90 et nécessitaient un sérieux « coup de jeune », Rob Letterman et le staff artistique de Sony Pictures s'étaient échiné à recréer de toutes pièces un univers pour leur adaptation cinématographique de 2015, en ne proposant pas à proprement parler une « adaptation » d'un ou plusieurs romans jeunesse de R.L. Stine mais en imaginant une variation sur le même thème leur permettant de mettre en scène tout un tas de monstres à la façon des dessins animés de la franchise Hôtel Transylvanie. Le résultat était fort sympathique, que cela soit pour les enfants ou leurs parents.