Accueil Tags Eiza González

Tag: Eiza González

Test Blu-ray : Fast & Furious – Hobbs & Shaw

0
Toujours plus énorme, toujours plus fun : Hobbs & Shaw fait partie de ces actioners s'imposant comme les fils spirituels de Commando, True lies ou Bad boys II. Réussissant le tour de force d'être à la fois un blockbuster d'action survitaminé enchainant les scènes d'action les plus folles et les plus surréalistes et une comédie efficace multipliant les vannes et les joutes verbales, non seulement entre Dwayne « The Rock » Johnson et Jason « Le Stath' » Statham, mais également avec d'autres personnages, dont certains invités de marque tels que Ryan Reynolds, Helen Mirren ou Kevin Hart, qui s'offrent des apparitions remarquées et hilarantes.

Test Blu-ray : Bienvenue à Marwen

0
Les chiffres sont éloquents : avec moins de 11 millions de dollars de recettes au box-office américain (13 millions à l'international) pour un budget de 39, Bienvenue à Marwen est probablement le plus gros échec public de la carrière de Robert Zemeckis. Et pourtant, cette émouvante évocation de la vie et de l'Art de Mark Hogancamp a tout du « grand » film à mettre à l'actif du réalisateur de Forrest Gump : un de ces films qu'on n'aurait pas été étonné de voir rafler plein d'Oscars et remporter une renommée grandissante à travers le monde.

Test DVD : Une nuit en enfer – Saison 2

1
Après une première saison s'arrêtant au même point que le film dont elle est tirée, la série Une nuit en enfer était forcément attendue... Attendue au tournant pour les « haters » qui de toutes façons descendent en flamme tous les films de Robert Rodriguez, mais également attendue avec une certaine appréhension par les autres, y compris ceux qui avaient apprécié les qualités de la première saison.

Test Blu-ray : Une nuit en enfer – Saison 1

0
« Si le film est la nouvelle, la série est le roman », répètent Rodriguez et ses producteurs à longueur de bonus sur les Blu-ray édités par Wild Side. Et en effet, en passant par la case TV, Une nuit en enfer est passé d'une heure cinquante directes et intenses à rien de moins que sept heures trente de spectacle un poil recentré « grand public ».