Accueil Tags Dragnet

Tag: Dragnet

Test Blu-ray : Bigfoot et les Henderson

0
Entre 1983 et 1985, William Dear a eu l’honneur de recevoir douze Clio Awards, prix prestigieux comparables aux « Oscars » de la publicité, récompensant l'innovation et la créativité en matière de pub, de design et de communication. Il n’en fallait pas moins pour que son travail soit repéré par Steven Spielberg, qui lui propose dès 1985 de réaliser un épisode de ses Histoires fantastiques destinées à la télévision. L’épisode en question, « Papa momie » (saison 1, épisode 4) est d’ailleurs devenu l’un des plus connus du public français, parce qu’il faisait partie des trois épisodes de la série qui s’étaient vus compilés sous la forme d’un film à sketches sorti en salles en 1987.

Test Blu-ray : Midnight run

0
Si excellent soit-il, Midnight run n’a jamais réellement obtenu l’attention qu’il méritait de la part du public. En effet, malgré ses 80 millions de recettes au box-office US et son score très correct de 564.000 entrées en France en 1988, le film est, une trentaine d’années plus tard, plutôt globalement retombé dans les limbes obscures de la mémoire collective. En effet, de nos jours, on retient par exemple bien plus souvent le cinéaste Martin Brest pour un autre film qu’il a réalisé dans les années 80 : Le flic de Beverly Hills - qui s’avère paradoxalement beaucoup moins bon et attachant que le film de 1988. Va comprendre, Charles ! Et tant qu’on en est à citer Charles, justement, pourquoi la carrière de Charles Grodin, formidable dans Midnight run, semble-t-elle s’être bizarrement éteinte après sa participation à Beethoven en1992 ? Indice : la réponse est peut-être dans la question.

Test Blu-ray : Dragnet

0
Pilier du Saturday Night Live dans les années 70, Dan Aykroyd est devenu, au début des années 80, une figure littéralement incontournable de la comédie américaine. Au même titre que John Belushi (avec qui il partageait l’affiche des Blues Brothers), Eddie Murphy (avec qui il partageait l’affiche d’Un fauteuil pour deux), Bill Murray (avec qui il partageait l’affiche de S.O.S. Fantômes) ou encore Steve Martin (avec qui il partagerait, bien plus tard, l’affiche de Sergent Bilko), Dan Aykroyd s’était donc trouvé une place de choix dans le cœur du public, américain bien sûr, mais également français. Comment expliquer alors, en cette période faste pour l’acteur et malgré le gros succès du film au box-office US (70 millions de dollars de recettes), le désintérêt manifeste dont semble avoir fait preuve le public français pour Dragnet, sorti en France en janvier 1988 ?