Programme télé de ce lundi 18 septembre

0
125

Le Bon, la Brute et le Truand

Réalisé par

Avec Clint Eastwood, Eli Wallach, Lee Van Cleef

Western / Espagne / 1968 / 3h00

21h00 sur 6ter

Synopsis : Pendant la Guerre de Sécession, trois hommes, préférant s’intéresser à leur profit personnel, se lancent à la recherche d’un coffre contenant 200 000 dollars en pièces d’or volés à l’armée sudiste. Tuco sait que le trésor se trouve dans un cimetière, tandis que Joe connaît le nom inscrit sur la pierre tombale qui sert de cache. Chacun a besoin de l’autre. Mais un troisième homme entre dans la course : Setenza, une brute qui n’hésite pas à massacrer femmes et enfants pour parvenir à ses fins.

Après les deux opus du dollar, Sergio Leone retrouve son fidèle Clint Eastwood pour signer le chef d’œuvre incontesté du western. Grand classique du western spaghetti, Le Bon, la Brute et le Truand offre un triangle mexicain de haute volée. Avec une présentation des personnages qui inspirera plus tard Quentin Tarantino, ce long métrage, porté par la musique d’Ennio Morricone, est une véritable leçon de cinéma. Le rythme lancinant offre au spectateur des paysages grandioses et des tronches d’acteur comme on en fait plus, la musique est totalement obsédante, tandis que la photographie permet de mettre en valeur les décors et les personnages. Jusqu’à ce final grandiose dans le cimetière, Le Bon, la Brute et le Truand est indémodable et a inspiré un joyeux western asiatique : Le Bon, la Brute et le Cinglé.

 

True Grit

Réalisé par Joel et Ethan

Avec Jeff Bridges, Matt Damon, Josh Brolin, Domhnall Gleeson

Western / USA / 2011 / 1h50

20h55 sur France 3

Synopsis : 1870, juste après la guerre de Sécession, sur l’ultime frontière de l’Ouest américain. Seul au monde, Mattie Ross, 14 ans, réclame justice pour la mort de son père, abattu de sang-froid pour deux pièces d’or par le lâche Tom Chaney. L’assassin s’est réfugié en territoire indien. Pour le retrouver et le faire pendre, Mattie engage Rooster Cogburn, un U.S. Marshal alcoolique. Mais Chaney est déjà recherché par LaBoeuf, un Texas Ranger qui veut le capturer contre une belle récompense. Ayant la même cible, les voilà rivaux dans la traque. Tenace et obstiné, chacun des trois protagonistes possède sa propre motivation et n’obéit qu’à son code d’honneur. Ce trio improbable chevauche désormais vers ce qui fait l’étoffe des légendes : la brutalité et la ruse, le courage et les désillusions, la persévérance et l’amour…

Les frères Coen, connus pour leur film noir, signent avec True Grit leur premier et très réussi western. Jeff Bridges est imparable, charismatique, talentueux et impose véritablement sa force à l’écran. Comme à son habitude le duo de réalisateur met en scène des loosers magnifiques, dépassés par l’existence, mais toujours prêts à l’affronter. Dans une ambiance lancinante hommage aux grands classiques du genre, les Coen signent un grand western, moderne, sans concession et passionnant.  10 nominations aux Oscar.

 

Chappie

Réalisé par

Avec Sharlto Copley, Dev Patel, Hugh Jackman, Sigourney Weaver

Science-fiction / USA / 2015 / 1h54

21h00 sur TMC

Synopsis : Dans un futur proche, la population, opprimée par une police entièrement robotisée, commence à se rebeller. Chappie, l’un de ces droïdes policiers, est kidnappé. Reprogrammé, il devient le premier robot capable de penser et ressentir par lui-même. Mais des forces puissantes, destructrices, considèrent Chappie comme un danger pour l’humanité et l’ordre établi. Elles vont tout faire pour maintenir le statu quo et s’assurer qu’il soit le premier, et le dernier, de son espèce.

Chappie, moins puissant que District 9 mais plus réussi que Elysium est une brillante et touchante étude de l’intelligence artificielle. Porté par l’ambiguïté et la force du groupe Die Antword, Chappie est un film sur le développement intellectuel, sensitif et émotionnel d’une intelligence artificielle vierge. Un enfant qui grandit dans un corps métallique, une vision enrichissante et bienveillante du moi interne, de la définition d’un être humain pas ses actes et ses pensées plutôt que par son apparence. Blomkamp est à suivre de près.

 

Gandhi

Réalisé par

Avec Ben Kingsley, Martin Sheen, Daniel Day-Lewis

Biopic / Grande-Bretagne / 1983 / 3h10

20h55 sur France 5

Synopsis : Reconstitution historique à grand spectacle de la vie de celui que l’on surnomma le « mahatma ». La carrière de Gandhi comme avocat débute en Afrique du Sud où il défend les droits de la minorité indienne, ce qui a un grand retentissement dans son pays. Plus tard, dans ses luttes contre les Anglais, il prônera toujours la non-violence et usera essentiellement de l’arme de la grève de la faim.

Un film titanesque a l’image du personnage. Richard Attenborough, l’éternel John Hammond de Jurassic Park, signe un des biopics le plus ambition de l’histoire du cinéma. Plus de trois heures de film, et le plus grand nombre de figurants de l’histoire, pour raconter la vie de Gandhi, homme de paix ambigüe. Oscar du Meilleur film, du Meilleur réalisateur et du Meilleur acteur pour Ben Kingsley.

 

Les Ailes de l’Enfer

Réalisé par

Avec Nicolas Cage, John Malkovich, John Cusack, Steve Buscemi, Danny Trejo, Ving Rhames

Action / USA / 1997 / 1h50

21h00 sur W9

Synopsis : Con Air, c’est la division aéroportée de la police fédérale américaine qui assure le transport des détenus à travers le pays pour comparution devant la cour, urgence médicale ou transfert de prison à prison. Cameron Poe, récemment libéré sur parole, prend place à bord d’un de ces avions pour retrouver sa femme et sa fille, qu’il n’a encore jamais vue. A bord également, Cyrus Grissom, surnommé le virus et quelques-uns de ses comparses, qui doivent rejoindre un nouveau quartier de haute sécurité.

Simon West n’est clairement pas un grand réalisateur. On lui doit notamment Tomb RaiderExpendables 2, et quelques films d’action portés par Jason Statham. Pour autant Les Ailes de l’Enfer, qui respire les années 1990, avait quelque chose pour lui. Avant les divertissements de Michael Bay comme Rock, il y avait Les Ailes de l’Enfer : un montage épileptique, une photographie agréable, un patriotisme à toute épreuve et quelques belles tronches. 2 nominations aux Oscar.

 

Matrix Révolutions

Réalisé par

Avec Keanu Reeve, Laurence Fishburne, Carrie-Anne Moss, Hugo Weaving

Science-fiction / USA / 2003 / 2h08

21h00 sur C8

Synopsis : La longue quête de liberté des rebelles culmine en une bataille finale explosive. Tandis que l’armée des Machines sème la désolation sur Zion, ses citoyens organisent une défense acharnée. Mais pourront-ils retenir les nuées implacables des Sentinelles en attendant que Neo s’approprie l’ensemble de ses pouvoirs et mette fin à la guerre ? L’agent Smith est quant à lui parvenu à prendre possession de l’esprit de Bane, l’un des membres de l’équipage de l’aéroglisseur. De plus en plus puissant, il est désormais incontrôlable et n’obéit plus aux Machines : il menace de détruire leur empire ainsi que le monde réel et la Matrice…

Quatre ans après la claque qu’était le premier Matrix les Wachowski devaient conclure cette grande saga. Certes ce troisième opus est le plus décevant, et offre une conclusion bâclée à une histoire passionnante. Une vision apocalyptique de l’avenir, dirigée par des machines qui contrôlent les humains en leur créant une réalité illusoire. Ce troisième épisode présente la révolution des hommes contre les machines, et se centre davantage sur le monde réel que sur la matrice. Le film perd en merveilleux pour tenter une approche plus dramatique qui ne fonctionne pas forcément. Grosse machine blockbuster Matrix 3 n’atteint pas la profonde vision du premier opus et n’est qu’un banal film d’action aux effets spéciaux réussis. On retiendra néanmoins le grand combat final sous la pluie entre Néo et l’agent Smith.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici