PIFFF 2013 : les premiers titres annoncés

0
188

pifff 2013_affiche

La troisième édition du Paris International Film Festival aura lieu cette année du 19 au 24 novembre, toujours au Gaumont Opéra Capucines (2, boulevard des Capucines, 75009 Paris) avec autant de séances ou presque que l’an dernier, mais sur moins de journées, ce qui devrait être un plus pour pouvoir espérer plus d’invités internationaux. Pour mémoire l’an dernier, le jury était à 100% français (Nicolas Boukhrief ; Julien Carbon ; Laurent Courtiaud ; Xavier Gens ; Pascal Laugier)

Dix titres ont déjà annoncés à commencer par L’Étrange couleur des larmes de ton corps , auteurs du remarqué Amer, aux sombres héros de giallo, et dont on avait apprécié l’an dernier lors du deuxième PIFFF le sketch orgasmique des ABCS of Death mais aussi la pastille présentée avant chaque séance, un hommage réussi au Chien Andalou de Luis Bunuel. Après avoir été révélé en compétition à Locarno en septembre, il fera sa deuxième française après son passage le week-end dernier au Festival International du Film de La Roche-sur-Yon.

L’Étrange couleur des larmes de ton corps

Autre révélation de Locarno, Real de Kiyoshi Kurosawa sera également au .

Real

Les autres films :

– Les Sorcières de Zugarramurdi de l’indispensable Alex de la Iglesia qui s’annonce comme un film à la croisée des genres, commençant comme un film de cambriole pour virer au film d’horreur. Sortie en salles le 25 décembre

Les Sorcières de Zugarramurdi

– Byzantium de Neil Jordan, réalisateur des fois doué (La Compagnie des Loups ; The Crying Game), des fois moins (Prémonitions) avec Saoirse Ronan, Gemma Arterton et Sam Riley.

byzantium

– Odd Thomas de Stephen Sommers (oui, celui de La Momie) avec Anton Yelchin dans une adaptation de Dean R. Koontz

Odd-Thomas

– Cheap Thrills de E.L. Katz et ses petits défis sans conséquences (ou presque) avec un excellent quatuor : Pat Healy (tortureur via téléphone dans Compliance), qui vit la pire journée de sa vie, Ethan Embry, David Koechner alias Champ dans Présentateur vedette: La légende de Ron Burgundy dans un rôle de pervers tranquille prêt à tout pour faire plaisir à sa femme Sara Paxton qui fête son anniversaire de façon très particulière

Cheap Thrills

– Animals de Marçal Forés, l’histoire d’un lycéen Pol, qui a un ami imaginaire : un ourson en peluche…

Animals

– HK / Forbidden Super Hero de Yuichi Fukuda et son super-héros pas comme les autres : il tire ses super-pouvoirs des sous-vêtements féminins (???)

HK_Forbidden Super Hero

– Du sang sur la neige de Julien Dunand et Gildas Houdebine, documentaire sur le défunt Festival du Film Fantastique d’Avoriaz

Alors que le nouveau roman de Stephen King, Docteur Sleep, suite de Shining, inquiète, fait débat mais récolte aussi quelques critiques positives, une nuit spéciale consacrée au Maître de l’horreur est prévue, mais avec quels films ? Peut-être celui dont la présence est déjà confirmée et que l’on doit craindre ou attendre fiévreusement : Carrie, la vengeance de Kimberly Peirce (Boys don’t cry – le film, pas la chanson des Cure), qui fera certainement oublier la version de Brian de Palma, tâcheron des années 70 comme Len Wiseman fit oublier le Total Recall de Paul Verhoeven, tâcheron des années 80 (LOL). Chloe Grace Moretz aura beaucoup de mal à faire oublier Sissy Spacek dans l’un des plus beaux récits sur l’adolescence au cinéma. Pour la nuit Stephen King, revoir Cujo ou Christine serait plaisant. Malgré toute mon affection pour le nice guy Mick Garris, par pitié, pas l’une de ses longues, longues, longues miniséries.

carrie la vengeance

Rappel du palmarès 2012 :

– Prix du meilleur film décerné par le jury international et prix du public : le thriller inégal et manipulateur The Body d’Oriol Paulo (Espagne), avec mention spéciale à The Cleaner d’Adrian Saba (Pérou), joli récit de virus mystérieux qui frappe les rues de Lima qui sort enfin en salles le 18 décembre.

El impiador

La sélection des courts-métrages n’avait pas été d’une très haute tenue, heureusement seuls les trois films regardables, et remarquables, avaient été primés : Exit de Daniel Zimbler (Angleterre), prix du court-métrage international avec le génial Julian Glover, inquiétant à souhait, dans une retenue toute british ; Nostalgic Z de Karl Bouteiller, prix du court-métrage français ( jury et public là encore) et Record/Play de Jesse Atlas, prix du public du court-métrage international (Grande-Bretagne), un très beau récit romantique sur un jeune homme qui tente de sauver sa fiancée grâce à une cassette audio qui lui donne la chance de revenir sur les lieux du drame.

Malgré quelques déceptions dans la programmation, l’année 2012 fut de bonne qualité avec certains films cités ci-dessus ainsi que John Dies at The End de Don Coscarelli ; Side By Side de Chris Kenneally ; The Butterfly Room de Jonathan Zarantonello ; Universal Soldier: Day of Reckoning de John Hyams et les films omnibus Doomsday Book et Horror Stories.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici