Needle

2
1160
Needle de John V. Soto

Needle de John V. SotoNeedle – your fate has been chosen

Australie : 2010
Titre original : Needle – your fate has been chosen
Réalisateur : John V. Soto
Scénario : John V. Soto
Acteurs : Jane Badler, Ben Mendelsohn, Jessica Marais
Distribution : Filmscope Entertainment
Durée : 1h34
Genre : Épouvante
Date de sortie : Inconnue

Réalisation :  [rating:2.5]
Scénario :       [rating:2.0]
Acteurs :         [rating:2.0]
Musique :       [rating:3.5]
Globale :         [rating:2.5]
[five-star-rating]

Needle est un film d’horreur australien tourné en 2010 qui n’a pas encore trouvé de distributeur en France. Le cinéma d’épouvante australien propose de plus en plus de films d’horreur (Wolf Creek, The Loved Ones) et semble retrouver son charme des années 70 lorsqu’il était un genre à part. Alors Needle va-t-il nous enchanter comme l’a fait The Loved Ones il y a quelques mois ?

Synopsis : Needle raconte l’histoire d’un jeune étudiant (Ben) qui hérite d’un étrange engin du 18e siècle, une machine qui possède des pouvoirs surnaturels mortelle. Lorsque l’appareil est volé et que ses amis commencent à mourir, l’étudiant fait équipe avec son frère aîné pour découvrir le voleur et arrêter les massacres.

Needle de John V. Soto
Pas grand chose d’australien

Un film australien avec une histoire de vaudou, en voilà une bonne idée ! Le problème est que dès l’entame du film, Needle ressemble trop à un film américain : un campus universitaire, des étudiants sexy, des soirées qui finissent en beuverie ou encore la cicatrice intérieure de notre héros… On a l’impression de regarder un film d’horreur made in USA comme il en sort toutes les semaines et on se dit que ça commence très mal.

Alors peut-être que le scénario sur la machine vaudou va sauver le film. Et bien pas vraiment car là ou on s’attend à de l’originalité et du gore on n’a pas grand chose à se mettre sous la dent. Les meurtres sont tournés d’une manière très sombre et on ne voit pas grand chose . S’ils avaient été effectués par un slasher c’était pareil. Il y avait pourtant beaucoup de possibilités avec du vaudou mais mis à part le meurtre de l’escaladeur qui est vraiment réussi (des membres qui s’arrachent, une éventration en plein écran du plus bel effet et de belles giclées de sang) le reste est plutôt banal et pas joli joli.

Needle de John V. Soto

Du réchauffé qui n’a pas bon goût

Le film met du temps à se lancer. Hormis le meurtre d’introduction, il faut attendre près de 40 minutes avant que le massacre commence. Les explications sur cette étrange machine tiennent la route et le mystère autour nous tient en haleine mais ce qui gravite autour : campus, étudiants, histoire d’amour… est inutile. De plus, après la présentation du groupe d’ados et de la machine, l’intrigue devient plate et il est facile de deviner qui est le meurtrier, qui va mourir et on sait que le conflit entre les 2 frères va s’arranger grâce à cette mesaventure. Mais le réalisateur nous sert quand même le classique « fausses pistes » pour nous tenir éveillés, comme pour nous faire garder l’espoir que le film va avoir une étincelle d’originalité.

La réalisation est moyenne, la photographie franchement moche. Les meurtres sont toujours filmés dans une obscurité quasi totale qui est plus que gênante et qui révèle un manque de moyens évident. La gestion de l’intrigue est mauvaise et hormis un meurtre qui nous réveille un peu, on attend indéfiniment une surprise qui n’arrivera jamais. Coté casting, pas grand chose à dire si ce n’est que les acteurs ne crèvent pas l’écran mais font leur métier d’acteur de film d’épouvante…

Résumé :

Needle est un film d’horreur sans grand intérêt. Dommage car le scénario était prometteur avec une histoire de vaudou, mais il est trop classique, la réalisation passable et le manque de moyens atroce. Un film qui restera anecdotique.

[youtube width= »620″ height= »380″]http://www.youtube.com/watch?v=TqLkrnyoKMM[/youtube]

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici