Critique : Mortem

3
207
Mortem, photo du film d'Eric Atlan

Mortem, l'affiche du film d'Eric Atlan

France : 2010
Titre original : Mortem
Réalisateur :
Scénario :
Acteurs : , ,
Distribution : Owls Agency
Durée : 1h34
Genre : Fantastique, Thriller
Date de sortie : 3 octobre 2012

1/5

Sans doute affublé d’un budget allégé, Mortem tire autant sa force de la mince mise à disposition de ses moyens que les défauts que ces derniers procurent au film. Bancal et maladroit, sans être dénué de sincérité, le film n’est pas vraiment là où on pouvait l’attendre. On en ressort étrangement déboussolé et un peu perdu face à la lecture d’une telle œuvre.

Synopsis : La réalité vécue par un être aux portes de la mort…

Mortem, photo du film d'Eric Atlan

Surprenant hommage

Il serait trop simple, par facilité assassine, de « tuer » un tel film avant même sa sortie. Parti pris radical (?), mise en scène correcte, bordée d’une photo effectivement soignée. Mortem, malgré quelques idées, peine cependant à trouver un souffle dans une copie (plutôt qu’un hommage) de grands classiques en noir et blanc.

Si l’histoire peut être efficace en elle-même, les oripeaux scénaristiques ne sauvent malheureusement pas l’ensemble d’une lassitude qui s’installe au fur et à mesure. La faute également à un décorum relativement vieillot qui malheureusement souligne plus un manque de budget qu’une marque esthétique désirée. En effet, sur un tel sujet, on peut trouver autre chose qu’un hôtel esthétiquement repoussant, les intérieurs comme les extérieurs qui n’apportent aucune intention, même inconsciente, à l’évolution de l’histoire et des personnages. Le film souffre à trop d’égards de son manque de moyens.

Mortem, photo du film d'Eric Atlan

Une immersion difficile

Si l’idée de départ peut séduire, nous sommes assez vite retenue par une incompréhension d’un bon quart des dialogues. Encore une fois, le financement d’un tel projet n’a probablement pas permis une étape de post-synchronisation après tournage, nécessaire pour le coup. Alors, pourquoi avoir choisit deux comédiennes à l’accent prononcé, empêchant de comprendre de nombreuses répliques. Le film se reposant essentiellement sur son scénario, il est bien difficile d’y adhérer.

À cela s’ajoute une interprétation en demi-teinte de la comédienne principale, Daria Panchenko, qui sans remettre en cause ses qualités de jeu, peine difficilement à trouver sa place. En outre, Eric Atlan avec (trop !) de multiples casquettes (producteur, réalisateur, co-auteur, directeur de la photo et co-compositeur) ne peut certainement pas avoir le recul nécessaire afin de corriger les erreurs et faux-pas de son film.

Résumé

Mortem se veut un ersatz de grands classiques du cinéma mais par manque de moyens, le film n’imprègne à aucun moment le spectateur. Difficile d’imputer uniquement ça à la manne financière du projet. Si on ne peut fustiger « l’entreprise » d’une réelle sincérité et d’ambition narrative, on doit également admettre que le résultat est totalement fade.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=KrliGQerFcw[/youtube]

3 Commentaires

  1. je trouve ce film sans aucun intérêt. je suis très déçu de ce film que l’on a vanté ésotérique! Il faudrait apprendre la définition d’ésotérisme. les scénaristes devraient laisser la place à de vrais scénaristes! quant au réalisateur eric atlan qui était producteur avant il devrait retourner produire plutôt que réaliser une telle absurdité

  2. Nullissime navet! Déçu, déçu… Comment filmer des scènes avec aucun relief, mou sur un scénario nullissime! dazun une scénariste qui n’aurait écrit que les films de atlan pourtant producteur d’un film qui a quand même fait 370 000 entrées

  3. Ca m’a été dur de devoir regarder ce film jusqu’au bout. Y’avait l’équipe du film dont le réalisateur. Je ne voulais pas vexer mais alors pour un film minable, c’en est vraiment un! Je comprends pourquoi ce film n’est jamais sorti, juste sur 2 ou 3 salles! Un grand bravo aux distributeurs d’avoir eu à subir un tel film. Un gros bide!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici