Animation Critiques de films — 25 août 2011
Mary et Max

Mary et MaxMary et Max

Australie : 2009
Titre original : Mary and Max
Réalisateur :
Scénario : Adam Elliot
Acteurs : , ,
Distribution : Gaumont Distribution
Durée : 1h32
Genre : Animation
Date de sortie : 30 septembre 2009

Globale : [rating:4][five-star-rating]

Mary et Max est un film australien conçu en pâte à modeler par Adam Elliot connu pour ses films d’animation en volume. Le film a d’ailleurs été nominé au Festival du Film d’Animation d’Annecy de 2009 et a ainsi remporté le Cristal du long-métrage. Un film plein de douceur et de poésie dans le monde triste et gris dans lequel nous vivons aujourd’hui.

Synopsis : Mary Dinkle est une petite fille de 8 ans, solitaire et malheureuse, vivant dans la banlieue de Melbourne, en Australie. Un jour, elle décide d’écrire à un correspondant choisit au hasard sur la page d’un annuaire de New York. Sa lettre arrive chez Max Horowitz, 44 ans, un juif isolé, obèse et atteint du syndrôme d’Asperger. Il répond à la lettre de Mary. Naît de cette correspondance une amitié qui durera près de vingt ans…

Mary et Max

Des « cas isolés »

Le film Mary et Max est conçu en pâte à modeler, un procédé malheureusement trop rare à mon goût dans le cinéma actuel. On compte parmi ce genre de films les excellents Chicken Run, L’Etrange Noël de Monsieur Jack ainsi que Les noces funèbres, la série des films de Wallace et Gromit, Coraline, James et la Pêche Géante, Fantastic Mr. Fox ou encore Le sens de la vie pour 9.99 $.

Inspirée d’une histoire vraie, plusieurs thèmes sérieux sont exposés parmi lesquels l’alcoolisme, la différence, la solitude et la maladie. Séparés de plusieurs milliers de kilomètres, Mary et Max sont deux solitaires malgré eux vivant dans un certain malaise et cherchant des réponses. Ils les trouvent grâce à leur correspondance où ils échangent leurs points de vue et leurs diverses expériences de la vie. Mary se pose des questions importantes sur l’amour, la vie et la méchanceté dont elle est victime. Max, quant à lui, est envahi d’angoisses face à ces questions qui lui sont posées, lui qui a été habitué à une vie monotone et parfaitement normée…

J’ai trouvé dans ce film une certaine tristesse. Un univers grisâtre qui nous annonce d’ores et déjà la vie mélancolique et ennuyeuse des deux personnages et qui nous inspire de la compassion. On note également une voix-off présente tout au long du film. Celle-ci souligne l’absurdité de l’existence des individus, l’ironie de certains faits et des mentalités souvent stupides.

En effet, la petite fille, sujette aux moqueries de ses camarades de classe, est mise à l’écart par tous. Max, quant à lui, est aussi un « cas isolé ». Atteint du syndrome d’Asperger et membre du groupe de parole des « Hyperphages Anonymes », c’est-à-dire ceux qui mangent trop, le quadragénaire vit dans l’isolement et dans l’incompréhension du monde extérieur.

Il s’agit à mon sens d’un joli film qui cherche à changer les mentalités souvent trop individualistes de nos jours. On part de deux solitaires qui finalement deviennent amis contre la distance et la différence d’âge qui les séparent. Chacun apporte beaucoup à l’autre à travers ses écrits et l’aide à avancer et à surmonter sa solitude et sa peur du monde.

Mary et Max

Pas si isolés que ça

Les personnages ont un style, des mentalités et des points de vue différents. De plus, chacun est victime, pour ou contre sa volonté, d’un problème social : une petite fille étant le bouc-émissaire de sa classe, une mère alcoolique qui carbure au Sherry de cuisine, un père déprimé qui ne trouve de consolation qu’auprès de la taxidermie, un voisin ne sortant pas de chez lui car atteint d’une maladie appelée « homophobie », un « aspie » pris d’angoisses continuelles… Autant de cas dans un seul film mais dans lequel chacun pourrait se reconnaître dans l’un des personnages.

Résumé :

Un film très bien réalisé et qui reflète bien certains problèmes sociaux encore présents de nos jours. Une histoire d’amitié qui surmonte tout sur une durée de vingt ans, malgré la différence d’âge, leur vie et la distance. Une belle leçon de vie plein d’émotions.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=KsUc0SI8tX8[/youtube]

Articles semblables

Partage

Auteur

Avatar
Emmanuelle

Cet article a été rédigé par Emmanuelle Langelot, Rédactrice de Critique Film.