Les sorties du 23 août 2017

0
190

Une autre semaine plutôt légère en sorties de cinéma, avant la rentrée qui s’annonce disproportionnellement chargée. Pour une fois, nous sommes en mesure de choisir clairement nos favoris, parmi la demi-douzaine de sorties qui contient hélas toujours de nombreux titres pas (du tout) à notre goût. Il n’y a pourtant pas de quoi bouder notre plaisir devant deux films issus de la compétition cannoise. A commencer par le Grand prix du jury présidé par Pedro Almodovar, de Robin Campillo ou une leçon d’histoire aussi poignante que touchante sur un chapitre honteusement tombé dans l’oubli du passé français récent. Le plaisir cinématographique est sensiblement moins engagé et plus tordu dans le cas des Proies de Sofia Coppola, le remake du film de Don Siegel de 1971 avec Clint Eastwood et Geraldine Page qui n’aurait pas démérité de ressortir pour donner un peu de couleurs au programme des reprises, lui aussi anémique en cette fin du mois d’août. Colin Farrell et Nicole Kidman s’y prêtent à un fascinant jeu du chat et de la souris, avant de partager à nouveau l’affiche dans dix semaines pour Mise à mort du cerf sacré de Yorgos Lanthimos, lui aussi présenté en compétition au dernier Festival de Cannes.

Si nous pouvons trouver éventuellement un certain charme à de Patrick Hughes, une mise à jour passablement inspirée de la recette de L’Arme fatale, et à l’épopée historique vietnamienne de Olivier Lorelle, voire à la sortie tardive de de Danis Tanovic, en compétition au Festival de Berlin l’année dernière, une autre sortie poussiéreuse des étagères nous rappelle de très mauvais souvenirs. Nous avions en effet subi de Shane Carruth lors de son passage au Festival de Deauville en 2013. Il nous paraît difficile de nous rappeler une expérience de spectateur plus frustrante et agaçante que ce film hautement incompréhensible. Enfin, notre appréciation du genre documentaire fait depuis toujours abstraction du versant animalier et cela d’autant plus si ces contes de bêtes indigestes sortent de la maison Disney et son empressement d’humaniser à tout prix la faune sauvage, comme avec de Chuan Lu.


de Robin Campillo (France, Drame, 2h20, distribué sur 250 copies) avec Nahuel Perez Biscayart, Arnaud Valois et Adèle Haenel (critique)

de Olivier Lorelle (France, Drame, 1h31, distribué sur 13 copies) avec Audrey Giacomini et Cyril Descours

de Patrick Hughes (Etats-Unis, Action, 1h59, distribué sur 466 copies) avec Ryan Reynolds, Samuel L. Jackson et Salma Hayek

de Danis Tanovic (Bosnie-Herzégovine, Drame, 1h25, distribué sur 30 copies) avec Jacques Weber, Snezana Markovic et Izudin Bajrovic (critique)

https://youtu.be/tiTc202N2vk

de Chuan Lu (Etats-Unis, Documentaire animalier, 1h16, distribué sur 163 copies)

de Sofia Coppola (Etats-Unis, Thriller, 1h31) avec Colin Farrell, Nicole Kidman et Kirsten Dunst

de Shane Carruth (Etats-Unis, Science-fiction, 1h36, distribué sur 15 copies) avec Amy Seimetz, Shane Carruth et Andrew Sensenig

Reprise

(1959) de Francesco Rosi (Italie, Drame, 1h51) avec Alberto Sordi, Belinda Lee et Renato Salvatori

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici