Les sorties du 13 août 2014

0
165

 

Le Grand Homme
Le Grand Homme

 

L’événement de la semaine : la sortie en salles des attendus Gardiens de la Galaxie de James Gunn (4/5) (critique), des héros déjantés, modérément aimables, portés par l’une des bandes-sons les plus marquantes de l’année (news). Face à ce mastodonte soutenu légitiment par la critique, un film bien plus fragile avec moins de salles et hélas moins d’exposition, Trap street (4,5/5) réalisé par Vivian Qu, la productrice de Black Coal. Le récit mystérieux d’un cartographe dont l’attirance pour une femme fatale et la fascination pour une rue piège qui n’apparaît pas sur les cartes et ne doit surtout pas y apparaître révèlent une Chine liberticide dépeinte avec un décalage vers le cinéma de genre paranoïaque dans la mouvance du cinéma américain des années 70. La mise en scène et l’écriture ne sont pas sans évoquer l’atmosphère d‘En quatrième vitesse de Robert Aldrich tout en adoptant un style bien propre. Le dernier plan est bouleversant dans ce qu’il révèle d’un candide détruit par un régime intrusif, capté par une femme dont le visage conserve ses secrets même si elle semble terriblement abattue par ses responsabilités.

Trap Street
Trap Street

L’acteur-réalisateur Zach Braff évoque ses états d’âme dans Le Rôle de ma vie (3/5) (critique) quand Le Grand homme de Sarah Leonor (3,5/5) beau drame au style modeste et aux belles ambitions dramatiques met en scène trois grands hommes et non un seul. Jérémie Renier en militaire parfait qui trouve un sens à sa vie autre que l’armée au contact de son ami légionnaire d’origine tchetchene et du fils de ce dernier interprétés par Surho Sugaipov (une révélation comme une évidence) et Ramzan Idiev dont le jeune âge n’empêche pas un talent évident. Un film sensible sur l’amitié, la paternité, l’immigration et la quête d’appartenance sans jamais virer au message facile. L’approche est riche, à l’image de l’influence mythologique revendiquée par sa réalisatrice avec l’histoire de l’amitié entre Gilgamesh et Enkidu, que l’on n’est pas obligé de connaître avant de découvrir le film mais qui l’enrichit incidieusement.

The Double avec Jesse Eisenberg
The Double avec Jesse Eisenberg

Deux fois Jesse Eisenberg dans The Double de Richard Ayoade (3/5) dans un récit de doppelganger maléfique ou non librement adapté de DostoIevsky et que Roman Polanski avait failli réaliser au milieu des années 90 avec John Travolta et Isabelle Adjani, remplacés par des acteurs bien plus jeunes (ce qui est préférable pour cette histoire de, là encore, quête d’identité) : Eisenberg donc et Mia Wasikowska décidément très adorable. Inégal mais prenant, même commentaire que l’on pouvait appliquer au précédent film de son réalisateur, The Submarine déjà de très bonne facture sans être non plus un grand moment de cinéma.

Bastien Bouillon et Ana Girardot dans Le Beau Monde
Bastien Bouillon et Ana Girardot dans Le Beau Monde

Plus anecdotiques tout en étant plus que correctement réalisés et interprétés :
Le Beau Monde de Julie Lopes Curval (2,5/5) réunit un joli duo de jeunes acteurs Ana Girardot et Bastien Bouillon, avec en parents de ce dernier Aurélia Petit (magnifique de suffisance involontaire) et Sergi Lopez, lui aussi parfait en père et beau-père gentiment indifférent. Première histoire d’amour avec broderie sur fond de luttes de classes, c’est touchant grâce à la présence de la jeune comédienne qui interprète le manque d’aisance de son personnage avec subtilité. Hélas, le film reste trop superficiel pour ne pas se contenter de le regarder poliment, manquant d’un peu plus de chair. Presque trop subtil et trop en retenue, à l’image d’une autre sortie de la semaine, La Dune de Yossi Aviram (2,5/5), enquête tranquille sans le moindre suspense. Il s’agit surtout de tentatives de retrouvailles entre un père et un fils, Niels Arestrup (dont on appréciera la belle relation amoureuse avec Guy Marchand) et Lior Ashkenazi dont on n’en a la certitude que vers la fin, mais c’est annoncé très vite, donc ce n’est pas vraiment un spoiler. L’histoire de cet homme échoué, dans tous les sens du terme, en quête d’un sens à sa vie et de ceux qu’il approche séduit par sa retenue mais laisse un sentiment de trop grande légèreté après sa vision. Deux films de bonne qualité donc mais qui pourra laisser plus indifférents qu’émus et qui se trouvent tous deux entre cette zone où se mêlent parfois la délicatesse et l’impression d’un ennui poli.

Niels Arestrup et Guy Marchand dans La Dune
Niels Arestrup et Guy Marchand dans La Dune

Plus clairement, Black Storm de Steven Quale (1/5) n’a strictement aucun intérêt (critique).

Les reprises de la semaine : Le Grand paysage d’Alexis Droeven réalisé par Jean-Jacques Andrien aux débuts des années 80, avec une distribution de non professionnels qui agissent avec Jan Decleir, Nicole Garcia, Maurice Garrel et Jerzy Radziwilowicz dans ce classique du cinéma belge qui saisit la mutation du monde agricole dans toute sa misère. Miracle au village est un classique rarement projeté de Preston Sturges, une comédie de caractères qui réunit deux grands noms de l’humour de l’époque Betty Hutton et Eddie Bracken pour un film délicieusement immoral.

Eddie Bracken et Betty Hutton dans Miracle au village
Eddie Bracken et Betty Hutton dans Miracle au village

Bon ciné !


beau monde affLE BEAU MONDE

Réalisateur : Julie Lopes Curval
Acteurs : Ana Girardot, Bastien Bouillon, Baptiste Lecaplain

Synopsis : Alice, 20 ans, vit à Bayeux. Passionnée de broderie, elle invente, elle crée, elle cherche. Elle ne sait que faire de ce talent inné, jusqu’à ce qu’elle rencontre Agnès, une riche parisienne qui l’aide à intégrer une prestigieuse école.

 

La critique

 


black storm affBLACK STORM

Réalisateur : Steven Quale
Acteurs : Richard Armitage, Sarah Wayne Callies, Jeremy Sumpter

Synopsis : En une journée, la petite ville de Silverton est dévastée par une multitude de tornades sans précédent. Les habitants sont désormais à la merci de ces cyclones ravageurs et meurtriers, alors même que les météorologues annoncent que le pire est à venir…

La critique

 


double affTHE DOUBLE

Réalisateur : Richard Ayoade
Acteurs : Jesse Eisenberg, Mia Wasikowska , Wallace Shawn

Synopsis : Garçon timide, Simon vit en reclus dans un monde qui ne lui témoigne qu’indifférence. L’arrivée d’un nouveau collègue, James, va bouleverser les choses, car ce dernier est à la fois le parfait sosie de Simon et son exact contraire.

La critique


dune affLA DUNE

Réalisateur : Yossi Aviram
Acteurs : Niels Arestrup, Lior Ashkenazi, Guy Marchand

Synopsis : Hanoch est seul face à la mer, il a parcouru une longue route à vélo, à travers la France. Au loin : Israël, son pays, qu’il a quitté pour une raison mystérieuse. Quelques jours plus tard, une jeune femme le retrouve sans connaissance sur le rivage.

La critique


gardiens de la galaxie affLES GARDIENS DE LA GALAXIE

Réalisateur : James Gunn
Acteurs : Chris Pratt, Zoe Saldana, Dave Bautista

Synopsis : Peter Quill alias Star Lord devient la cible de tous les chasseurs de prime pour avoir découvert un mystérieux globe désiré par le diabolique Ronan. Lorsqu’il découvre le pouvoir destructeur du globe, Star Lord s’entoure de quatre autres hors-la-loi (Rocket le raton laveur humanoïde, Groot l’alien végétal, Drax Le Destructeur et Gamora) pour sauver la galaxie.

La critique


grand homme affLE GRAND HOMME

Réalisateur : Sarah Leonor
Acteurs : Jérémie Renier, Surho Sugaipov, Ramzan Idiev

Synopsis : Détachés en Afghanistan pour 6 mois, les légionnaires Markov et Hamilton sont pris en embuscade lors d’une expédition non autorisée par leur hiérarchie.

La critique

 


grand paysage affLE GRAND PAYSAGE D’ALEXIS DROEVEN (reprise, 1981)

Réalisateur : Jean-Jacques Andrien
Acteurs : Jan Decleir, Nicole Garcia, Maurice Garrel

Synopsis : A l’est de la Belgique, au Pays de Herve, à quelques kilomètres de la commune des Fourons, prise dans la violence des affrontements linguistiques, le monde agricole en période de mutation, voilà pour le paysage historique. Le paysage affectif est tout aussi dramatique, c’est la mort du père.

La critique


miracle au village affMIRACLE AU VILLAGE (reprise, 1944)

Réalisateur : Preston Sturges
Acteur : Betty Hutton, Eddie Bracken, Diana Lynn

Après une soirée trop arrosée avec des soldats américains pour fêter leur départ, Trudy se réveille enceinte et mariée, sans parvenir à se rappeler de l’identité de l’heureux élu.

 

La critique

 


role de ma vie affLE RÔLE DE MA VIE

Réalisateur : Zach Braff
Acteurs : Zach Braff, Kate Hudson, Mandy Patinkin

Synopsis : Pour sauver son couple, renouer avec son frère et rassembler toute sa famille autour de son père qui vient de tomber malade, Aidan devra tour à tour changer de mode de vie, délaisser son rêve de comédien et partir à l’aventure de la vie d’adulte. Entre Los Angeles, le désert californien et ses propres rêves, saura-t-il trouver le véritable rôle de sa vie ?

La critique

 


trap street affTRAP STREET

Réalisateur : Vivian Qu

Acteurs : Lu Yulai, Wenchao He, Yong Hou

Synopsis : Dans une ville du sud de la Chine, un expert de la cartographie numérique rencontre une femme mystérieuse dans une rue qui n’est pas inscrite sur la carte.

La critique

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici