Les nouvelles séries américaines du 2 au 8 janvier 2012

2
397

Aux Etats-Unis, il existe deux grosses périodes de sorties des séries; septembre et janvier. En ce mois de janvier 2012, nous allons avoir le plaisir de découvrir 11 nouvelles séries. Certaines plus innovantes que d’autres, ou encore quelques-unes qui ne feront pas long feu, mais d’autres qui sont promises à un bel avenir.
Vous verrez aussi que beaucoup s’inspirent de films. Le marché du petit écran qui se base sur le grand montre un réel manque d’imagination, il vaut mieux parfois ne rien faire que de s’enfoncer dans un projet destiné à la noyade.

Toutes les semaines jusqu’à début février, vous pourrez voir la présentation de nouvelles séries américaines. Voyons en détails ce qui vous attend pour cette première semaine de 2012;

Work It

USA: 3 janvier 2012, ABC
Titre original: Work It
Réalisateur: Andrew Reich, Ted Cohen
Scénario: Andrew Reich, Ted Cohen
Acteurs: Amaury Nolasco, Ben Koldyke, Beth Lacke
Production: Warner Bros. Television, Bonanza Productions
Durée: 1 saison, 13 épisodes, en production
Genre: Comédie

Synopsis: Pour retrouver du travail, Lee, un père de famille tente le tout pour le tout lorsqu’il découvre que les femmes ont plus de facilités à en trouver. Il décide de se déguiser en femme et se fait engager dans une boite pharmaceutique. Il entraîne alors son meilleur ami et ancien collègue, Angel, dragueur invétéré, dans cette aventure. Leurs buts? Continuer à vivre leurs vies respectives sans éveiller le moindre soupçon.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=M9Joid6wx3Q[/youtube]

Mon avis: Petite comédie un brin grotesque et pathétique, dans la lignée de « Big Mama ». Un Amaury Nolasco qui n’est pas à sa place et qui ridiculise la femme en  beauté. On ne sait jamais si l’histoire est insultante ou stupide.
En ce qui concerne le principe, cela aurait peut-être, été plus intéressant de voir le contraire, des femmes qui s’essayent dans la jungle masculine.
Si les situations restent risibles, je ne pense pas que cette série soit la brillante idée 2012, le scénario n’est pas tellement recherché et les quelques femmes qui restent réelles ne sont pas vraiment mises à leurs avantages.
J’ai envie de dire à ABC d’arrêter d’envier la femme et de la laisser là où elle est. Il n’est pas utile de remettre en question la masculinité pour rencontrer le succès avec une série.

Globale : [rating:0.5]


Jane By Design

USA: 3 janvier 2012, ABC Family
Titre original: What Would Jane Do
Réalisateur: Gavin Polone, John Ziffren, April Blair
Scénario: April Blair
Acteurs: Erica Dasher, Nick Roux, Andie MacDowell, India De Beaufort
Production: Disney, ABC Domestic Television
Durée: 1 saison, 10 épisodes, en production
Genre: Comédie

Synopsis: Jane est une jeune étudiante qui vit avec son grand frère, sans emploi. Alors passionnée de mode, Jane décide de se trouver un stage étudiant pour gagner de l’argent et entrer dans la vie active. Elle va malencontreusement devenir l’assistante d’un haut cadre dans l’univers impitoyable de la mode, alors qu’elle ne cherchait qu’un stage et non un emploi fixe. Elle va devoir jongler entre ses cours et son nouvel emploi, sans que la vérité n’éclate sous le nez de son nouveau patron et de son école.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=vJKceCrMkpE[/youtube]

Mon avis: Cette série m’a tout de suite fait penser au film « Le Diable s’habille en Prada ». Une jeune femme sans grand popularité se retrouve plongée dans l’univers de requin qu’est la mode. Si Andie MacDowell n’a rien d’un grand tyran à la Meryl Streep, elle incarne assez bien la classe féminine et pour le peu de fois où elle apparaît à l’écran, cela n’impacte en rien l’histoire et sa crédibilité.
Mais, et oui il y a un « mais », où est l’originalité de la série? Une jeune paumée impopulaire, son meilleur ami qui « sort » avec la bimbo du lycée, un grand frère incompétent, et un pauvre fil sentimental professionnel qui, on le sait déjà, va mal finir.
Le manque de crédibilité est atteint lorsque Jane essaye les vêtements de sa patronne (à son domicile), sur une bande son horriblement forte et mal choisie (Pink – Raise your glass).  Qui se permettrait d’essayer les vêtements de luxe de sa patronne en son absence, dans sa maison et qui, en plus, emprunte sa voiture de luxe pour aller au lycée?
Série sans grand danger, qui plaira  à la tranche des 12-16 ans.

Globale : [rating:2.0]


House Of Lies

USA: 8 janvier 2012, Showtime
Titre original: Hou$e of Lie$
Réalisateur: Matt Carnahan, Jessika Borsiczky, Stephen Hopkins
Scénario: Matt Carnahan
Acteurs: Don Cheadle, Kristen Bell, Dawn Olivieri, Ben Schwartz
Durée: 1 saison, 12 épisodes, en production
Genre: Comédie

Synopsis: Le monde cruel et sans pitié de la finance à Wall Street, où Marty Kaan et son équipe, conseillers en management, sont engagés par une grande entreprise, afin de trouver une solution pour justifier quelques paiements. Ils ont tout à y gagner. Le seul problème qui se met en travers de leur chemin, c’est l’ex-femme de Marty, qui est aussi sur l’affaire et qui compte bien le faire savoir. 

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=RJefLYL0zDQ[/youtube]

Mon avis: Le métier de conseiller en management est quelque chose qui n’est pas souvent exploité à la télé. Je crois même qu’il n’y a pas encore une série sur le sujet. C’est bien, Showtime innove et utilise Don Cheadle pour faire passer la pilule. D’accord, je me suis laissée embarquer par l’histoire. Même si les équipiers de Marty font un peu office d’accessoires, Matt Carnahan essaye de rendre l’univers sombre de Wall Street, comique.
Et c’est là qu’intervient Dawn Olivieri. Qui, à mon goût n’est pas assez présente à l’écran.
Showtime joue la carte de l’assurance en donnant toute l’importance aux interventions (quelque peu ennuyantes à force) de Don Cheadle.
Un premier épisode qui se laisse regarder, et qui, espérons le, permettait d’introduire tous les personnage pour leur laisser un peu de liberté lors des prochain.
Le mélange de la finance et de la comédie et un bon début, qui mérite qu’on s’y attarde (même sans la présence de toutes les guest stars de ce pilot).

Globale : [rating:3.5]


The Firm

CANADA: 8 janvier 2012, NBC
Titre original: The Firm
Réalisateur: John Grisham, John Morayniss, Michael Rosenberg
Scénario: John Grisham
Acteurs: Josh Lucas, Molly Parker, Juliette Lewis
Production: Sony Pictures Television, Entertainment One
Durée: 1 saison, 22 épisodes, en production
Genre: Drame, Thriller

Synopsis:  Suite du roman de John Grisham et du film du même nom de Sydney Pollack. L’avocat Mitchell McDeere et sa famille, reprennent une vie normale après avoir passé 10 dans un programme de protection des témoins. Bien décidés à refaire leurs vies et a redevenir maîtres de leurs mouvements, ils vont vite déchanter lorsqu’ils vont se rendre compte que leurs ennuis ne sont pas terminés. Le danger et les nouvelles menaces extérieures sont sur le point de gâcher le nouveau bonheur de la famille McDeere. 

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=MuQyc793jSU[/youtube]

Mon avis: 19 ans après le film, nous voici avec une série, qui ne reprend pas l’histoire du livre, mais qui raconte la suite. Nous n’avons pas l’honneur de voir Tom Cruise (que je n’aurais surement pas supporté), mais Josh Lucas, qui reprend assez bien le rôle.
La série commence sur 15min de mise en place de l’histoire, ce qui facilite la tâche à ceux qui n’ont pas vu le film. Ces 15 minutes manque de doigté mais elles sont claires.
Pour ma part je n’ai pas vu le film, si ce n’est de courts extraits. « The Firm » m’a convaincu, malgré la masse d’informations que l’on doit digérer dans ces épisodes (« pilot » et « Chapter 2 » diffusés le même soir).
Cette série représente donc un bon thriller qui a le mérite de ne pas copier un film, mais d’en faire la suite. Etait-ce vraiment nécessaire? La plus grande crainte à avoir, d’après moi, serait de se reposer sur l’oeuvre cinématographique et de ne pas évoluer correctement.
A suivre de près.  

Globale : [rating:3.5]

2 Commentaires

  1. Personnellement, sur les 4 séries présentées, je n’ai vu que le pilot de Jane By Design et comment dire… c’est gentillet !
    J’ai l’impression qu’après avoir vu ce premier épisode, on peut deviner ce qu’il va se passer dans l’intégralité de la saison.
    Une série à regarder lorsque l’on veut se reposer les neurones…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici