La Clinique de l’amour

0
1899
La Clinique de l'amour photo du film

La Clinique de l'amour l'affiche du filmLa Clinique de l’amour

Français, Belgique, Luxembourg : 2011
Titre original : La Clinique de l’amour
Réalisateur : Artus de Penguern
Scénario : Artus de Penguern
Acteurs : Artus de Penguern, Helena Noguerra, Bruno Salomone
Distribution : Rezo Films
Durée : 1h23
Genre : Comédie
Date de sortie : 20 juin 2012

Globale : [rating:3][five-star-rating]

Noyé parmi les très nombreuses sorties de films durant l’été, « La clinique de l’amour » est un « petit » film français sans beaucoup de moyens qui a pourtant pour but de vous faire passer un bon moment en se moquant gentiment du cinéma et de la télévision. On y adhère ou pas, mais l’exercice est plutôt réussi…

Synopsis : « La clinique de l’amour ! » c’est « Urgences » traité à la manière de « Y-a-t-il un pilote dans l’avion ? » et « Un poisson nommé Wanda ». Des histoires d’amour (torrides), d’argent, de trahisons (odieuses), dans une clinique au bord de la ruine, où s’affrontent John et Michael (chirurgiens), sournoisement manipulés par Samantha, une garce aussi cupide que fatale sous les yeux (magnifiques) d’une ravissante infirmière, du doux nom de “Priscilla”. Une comédie pour tous, de 12 à 122 ans !

La Clinique de l'amour photo du film

Un pastiche absurde joyeux

Ne soyez pas surpris en allant voir ce film, « La clinique de l’amour » a définitivement été écrit sous l’emprise de la drogue. En tout cas, c’est tout comme. Au milieu de sorties moroses et autres blockbusters, le film se pose en outsider coloré de l’été. Le titre est une contraction sous forme de clin d’œil de « La clinique de la Forêt Noire » et des « Feux de l’amour ». Ouvertement loufoque, le long métrage est aussi inspiré d’un court métrage qu’Artus de Penguern (également acteur dedans) a réalisé en 2008 et de son one-man show dans lequel il parodiait déjà les séries catégorisées comme « cul-cul ».

Avec peu de moyens, pas d’effets spéciaux mais une bande d’acteurs au top de leur forme, de Penguern nous embarque dans sa clinique et nous fait rire facilement, en reprenant tous les codes des soap opéras qu’il détourne à la façon d’un « Y a t-il un pilote dans l’avion ». On y retrouve donc plein de références aux séries médicales du moment, ainsi qu’aux comédies romantiques et autres séries bien idiotes (mais cultes).

A base de répliques mielleuses, de situations complètement improbables et rocambolesques, d’une histoire réellement absurde, le film respire la sympathie et la bonne humeur et s’assume jusqu’au bout. On a également plaisir à retrouver une belle brochette d’acteurs déjà connus comme Dominique Lavanant, Héléna Noguerra, Bruno Salomone ou une Anne Depetrini plus qu’efficaces.

Des personnages à la complicité transparente et au final vraiment touchants et très bons, car il est toujours compliqué de jouer la caricature sans tomber dans le ridicule involontaire. Les femmes sont également mises à l’honneur dans le film où elles sont toutes très belles, grâce à la photographie volontairement modifiée pour ressembler à celle des feux de l’amour. On oscille entre le bleu et le rose constamment mais on oscille également entre malaise et fou rire constant sans trop connaître la limite…

La Clinique de l'amour photo du film

Un univers qu’on peut ne pas aimer

Malgré une très bonne réalisation, et un scénario qui dans son genre tient plutôt bien la route, Artus de Penguern se fait (un peu trop) plaisir et fini rapidement par tourner en rond. Pourtant, et ça se voit, il sait où il va et tout est prévu dans ces scènes théâtrales à souhait.

Malheureusement, le film dure tout de même 1h20 qu’il faut meubler. Et avec un scénario ridicule (dont c’est le but certes !) et le même gag quasiment en boucle, ça finit par faire beaucoup et par lasser. On rigole beaucoup au début, un peu au milieu et moins vers la fin. L’ennui commence à guetter…On finit même par penser que le film serait mieux au théâtre.

Certains ne rentreront même jamais dans cet univers, loin d’un humour potache un peu simple que l’on espère de temps en temps trouver au ciné pour éviter de penser. Ce n’est pas une comédie pop-corn, on ne débranche pas tant que ça son cerveau devant la clinique, et c’est un film à la française ne l’oublions pas. Tout le monde n’aimera donc pas ces petites aventures rocambolesques. Si toutefois vous adhérez, vous passerez un bon moment de détente devant ce petit bonbon acidulé. Si non, vous trouverez le temps long en pensant qu’un court-métrage aurait été bien, qu’un long-métrage c’est trop…et vous aurez déjà oublié de quoi ça parlait. A vous de voir !

Résumé

Une comédie absurde, loufoque et décalée, pastiche des meilleurs soap-opéras existants. Un film rempli d’amour et de bons sentiments qui vous rendra soit hilare soit hermétique au genre. Toutefois, l’initiative d’Artus de Penguern est à saluer et on le remercie de vouloir égayer nos écrans de cinéma avec un film dans le fond plutôt réussi, en partie grâce à son casting de choix.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=xqIvoMbaakg[/youtube]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici