La Cabane dans les bois

0
264
La Cabane dans les Bois, photo du film d'horreur

Américain : 2012
Titre original :
Réalisateur :
Scénario : ,
Acteurs : , , , Fran Kranz
Distribution : Metropolitan FilmExport
Durée : 1h35
Genre : Epouvante-horreur, Thriller
Date de sortie : 2 mai 2012

Globale : [rating:3.5][five-star-rating]

Doté d’un budget de trente millions de dollars, conséquent pour un film d’horreur, et sélectionné par le festival du film fantastique belge (BIFFF), sort enfin plus de trois ans après son tournage, le retard étant dû aux problèmes financiers de la MGM. Avec et aux manettes, deux spécialistes du genre, et une promotion centrée autour de l’originalité on était en droit d’espérer quelque chose d’innovant. Si le film ne tient pas toutes ses promesses on peut lui reconnaître une chose: du fun en barre.  

Synopsis : Cinq amis partent passer le week-end dans une cabane perdue au fond des bois. Ils n’ont aucune idée du cauchemar qui les y attend, ni de ce que cache vraiment … Signé par deux maîtres de l’horreur, et , voici un film qui réinvente et repousse toutes les conventions du genre. Attendez-vous à découvrir un nouveau niveau de terreur…

La Cabane dans les Bois, photo du film d'horreur

Un nouveau concept

Exercice de style tout d’abord: il s’agit de vous expliquer en quoi le film est original sans trop vous en dévoiler car plusieurs surprises sont au menu et font de cet horror tripun bon défouloir qui s’adresse avant tout aux fans du genre. Au vu de la bande-annonce, le film paraît plutôt traditionnel: la bande de potos avec tous les stéréotypes (la blonde de service chaude comme la braise, les beaux gosses tout en muscles, l’ingénue, le barjo), une forêt lugubre, une cabane qui plairait à Tucker & Dale… Le genre est propice aux clichés et arrive de moins en moins à se renouveler, préférant souvent se tourner vers le gore outrancier plutôt que de nous filer réellement les miquettes: tout devient alors prévisible. Pourtant le métrage de commence de manière décalé nous présentant deux employés de bureau vacant à leurs occupations. Et là où l’on attend LA scène pré-générique, le titre du film apparaît tonitruant sur une situation plutôt morne, prouvant que l’on s’apprête à voir quelque chose de différent. Puis, alors que le métrage frôle le classicisme indigent en mettant en place ses jeunes personnages et son climat angoissant, les mêmes pseudo employés de bureau s’affairent dans leur salle de contrôle et observent le groupe attentivement, s’apprêtant à orienter leurs décisions. Difficile d’aller plus loin sans trop en révéler mais sachez que le concept de la téléréalité d’horreur vient d’être inventé avec brio, brisant totalement les conventions horrifiques, remettant en question toutes les figures imposées du genre, et apportant la bouffée d’air salvatrice. La première heure alterne entre sérieux -le côté film d’horreur classique- et second degré qui n’est pas sans rappeler un certain Evil Dead de Sam Raimi, un comique qui vient du décalage entre la situation vécue par le groupe et ce qu’il en est réellement. La demi-heure de fin est totalement jubilatoire et vraiment inattendue, donnant au film une allure apocalyptique.

La Cabane dans les Bois, photo du film d'horreur

Plus de peur que de mal

Malgré tout, ce que gagne en décalé, en humour et en originalité, elle le perd en frissons. Bien sûr on sursaute de temps en temps mais finalement pas beaucoup, les plus habitués se contenteront d’hausser les sourcils. Le film ne vous empêchera certainement pas de dormir, et vous rirez surement plus de bon cœur qu’autre chose. La faute à des clins d’œil trop appuyés au spectateur « voyez comme on peut s’amuser de situations connues », et un balancement perpétuel entre les péripéties des aventuriers de la cabanes perdue et les Autres dont le spectateur est clairement complice de par la mise en abyme effectuée. L’humour stoppe net dans la dernière partie du film dans laquelle les codes préétablis seront de nouveau mis à mal par une nouvelle situation rocambolesque, véritable explosion geek de joie et de tripaille. Là non plus peu ou prou d’horreur à proprement parler, plutôt du gore, de l’outrancier et une ampleur de film gros budget. Le tout est totalement barré et on en redemande, preuve en est que l’intérêt ici n’est plus d’avoir peur.

Pour finir un petit point sur le casting très réussi: tout d’abord les vétérans Richard Jenkins et Bradley Whitford dans un duo savoureux très inattendu. Ensuite la star montante (Thor, The Avengers) entouré des jeunes , , Anna Hutchison et Fran Krank se jouent habilement des stéréotypes. Enfin une grosse star adepte des caméos ces dernières années et devenue une véritable icone geek qui participe au fan service assumé. Nous vous laissons la surprise de découvrir qui!

Résumé

tient surtout du film conceptuel qui expérimente, sans totalement renouveler le genre, mais qui a le mérite d’apporter une vision intéressante et surtout quelque chose de nouveau à se mettre sous la dent. En cela il devrait plaire aux plus blasés et enchanter les plus nostalgiques d’Evil Dead.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=lZMV-kj85Kc[/youtube]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici