Festival de Cannes 2015 : palmarès Un Certain Regard

0
187
(© FDC / Cyril Duchene)
(© FDC / Cyril Duchene)
(© FDC / Cyril Duchene)

 

Le jury 2015 a choisi de remettre son premier prix au film islandais de Grímur Hákonarson. Deux frères (Gummi et Kiddi) qui ne se parlent plus depuis des décennies alors qu’ils n’habitent qu’à quelques dizaines de mètres l’un de l’autre sont confrontés à une infection qui frappe leurs , leur bétail étant symbolique de leur opposition parfois musclée. Moins burlesque que mélancolique, cette comédie dramatique prend du temps à trouver son rythme avant de se révéler plutôt touchante lorsqu’elle oppose plus directement les deux frères ennemis. Dix ans après avoir présenté un court-métrage au sein de la Cinéfondation (Slavek the shit), il faisait ses débuts en tant qu’auteur de long-métrage au sein de la sélection officielle. Une transition réussie selon l’avis du groupe de talents menés par la présidente qui l’a choisi parmi les 19 films de la sélection soulignant qu’elle et ses camarades (Haifaa al-Mansour, Panos H. Koutras, Nadine Labaki et Tahar Rahim).

 

s’est exprimée avec ces mots : «L’expérience d’avoir visionné dix-neuf films, en provenance de vingt et un pays différents reste en notre mémoire. Nous avons eu l’impression de prendre un avion et de survoler notre planète et ses habitants… N’importe quel anthropologiste nous envierait. Nous aimerions remercier tout particulièrement Thierry Frémaux et son équipe pour leur incroyable gentillesse. Je ne peux m’empêcher d’exprimer personnellement ma gratitude envers le Festival pour avoir choisi ma mère Ingrid Bergman pour l’affiche du 68e Festival de Cannes. Mamma plane au-dessus de nous tous, réalisateurs et cinéphiles, tel un ange gardien

beliers 01

Prix  : (Hrútar) de Grímur Hákonarson (Islande)
Prix du Jury : (Zvizdan) de Dalibor Matanić (Croatie)
Prix de la mise en scène : pour (Kishibe No Tabi) (Japon)
Prix Un Certain Talent : (Comoara) de (Roumanie)
Prix de l’Avenir : de (Inde) ex aequo avec d’Ida Panahandeh (Iran)
, déjà primé par la FIPRESCI (critique internationale) ce même jour est encore en lice pour la Caméra d’or qui sera remise dans le cadre du palmarès officiel ce dimanche soir, tout comme , Je suis un soldat du français Laurent Larivière et Lamb de l’éthiopienne Yared Zeleke.

 

La sélection de sera reprise dans son intégralité au Reflet Medicis du mercredi 27 mai au mardi 2 juin (voir horaires ci-dessous).

un certain regard agenda 2015

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici