FEFFS 2014 : en attendant le palmarès

0
88

Déjà la dernière journée de la septième édition du Festival Européen du Film Fantastique de Strasbourg () avec l’annonce du palmarès ce soir qui sera suivi de la présentation en avant-première européenne de Predestination, nouveau long-métrage des frères Spierig, les réalisateurs du très réussi Daybreakers avec ses vampires croqués de façon originale. Ils adaptent ici la nouvelle All You Zombies de Robert Heinlein (dont le roman Étoiles, garde-à-vous ! a inspiré Starship Troopers de Paul Verhoeven) et dirigent une nouvelle fois Ethan Hawke en agent temporel.

Petit pronostic pour le palmarès du jury présidé par Tobe Hooper, accompagné des réalisateurs français Xavier Palud (Ils, le remake US de The Eye) et espagnol Juan Martinez Moreno (Games of Werewolves et l’excellent sketch Split dans l’anthologie ABCs of Death 2). Pour l’Octopus d’Or du film international (Kiss of The Damned de Xan Cassavetes en 2013), parions sur le conte vampirique A Girl Walks Home Alone at Night de l’américaine Ana Lily Amirpour qui crée une atmosphère gothique dans un décor de ville fantôme digne du western italien grâce à un superbe cinémascope anamorphique ou le film de genre au premier degré Late Phases de Adrián García Bogliano, affrontement entre un vétéran du Vietnam aveugle (dont la détermination rappelle les héros de films de vengeance des années 70) et des loups-garous dans un cadre de banlieue du troisième âge trop tranquille. Les américains Honeymoon de Leigh Janiak et Starry Eyes de Kevin Kolsch et Dennis Widmyer (une production Travis Stevens) ont également d’ardents défenseurs.

A Girl walks home alone at night
A Girl walks home alone at night

Pour le Méliès d’Argent du film européen (Borgman d’Alex Van Warmerdam en 2013), White God de Kornél Mundruczó pourrait apparaître comme un choix trop évident après avoir remporté le Prix Un Certain Regard à Cannes. Il s’agit pourtant d’un très grand moment de cinéma angoissant, d’une maîtrise formelle impressionnante qu’il est difficile d’ignorer. Alléluia de Fabrice Du Welz (déjà Méliès d’argent avec Vinyan en 2008) est un rival potentiel pour remporter ce prix dont le lauréat sera en lice pour le Méliès d’or qui départage tous les lauréats du Méliès d’argent dans la vingtaine de festivals fantastiques membres de la Fédération Européenne des Festivals du Film Fantastique.

white god 01

Pour le Prix du Public, la comédie horrifique néo-zélandaise Housebound de Gerard Johnstone semble le candidat idéal. Drôle et surprenant, le scénario détourne avec habileté les clichés du film de maison hantée avec un amour évident du genre et une distribution parfaite.

Housebound
Housebound

À partir du minuit, hommage à la Cannon en trois films mythiques qui célèbrent la testostérone, avec en ouverture Over the top réalisé par Menahem Golan, une superproduction improbable autour du bras de fer, sujet éminemment cinématographique. Le film sera précédé par la reprise du documentaire The Go Go Boys qui revient sur la success story de Golan-Globus en Amérique, une introduction indispensable. La nuit se poursuit avec Bloodsport : tous les coups sont permis de Newt Arnold qui révéla Jean-Claude Van Damme en champion d’arts martiaux clandestins puis Portés disparus de Joseph Zito avec Chuck Norris dans le rôle du colonel James Braddock, le mentor de David Huriot, votre hôte déviant pour la nuit à qui il ne faut surtout pas demander où il met les pieds, il le prendrait très mal. Faut pas le chercher le gars, il a des lunettes… Le petit plus : un représentant musclé du Club Alsace Bras de Fer Les Lynx affrontera des membres courageux du public avec à la clef la valeur d’un truck américain (autour de 60 000 dollars) pour celui qui battra le champion aguerri. Ça sent le traquenard… bonne chance à tous les candidats et préparez vos cercueils.

Reprise des films du festival ce dimanche, voir le détail en cliquant sur ce lien.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici