Extinction de voix de la légende Joe Cocker

0
285

Le chanteur anglais Joe Cocker est décédé à l’âge de 70 ans ce lundi 22 décembre d’un cancer du poumon. La voix rauque et tendre de ce grand crooner a marqué de nombreux films avec ses réinterprétations de standards pop et rock mais aussi quelques créations originales à commencer par le strip-tease de Kim Basinger sur You can leave your hat on de Randy Newman dans Neuf semaines et demi d’Adrian Lyne qui aura ému de nombreux spectateurs, et il n’y est pas pour rien.

L’on se souvient encore des explosions dans New-York de la scène d’ouverture de Die Hard 3 – Une journée en enfer sur Summer in the city des Lovin’ Spoonful tout comme de son duo avec Jennifer Warnes pour la chanson oscarisée Up Where We Belong pour le film Officier et gentleman de Taylor Hackford, composée par Jack Nitzsche et Buffy Sainte-Marie, sur des paroles de Will Jennings.


S’il n’a que relativement rarement créé des standards, il a souvent fait oublier les créateurs des chansons qu’il s’appropriait comme aucun autre. C’est à Woodstock, concert mythique capté dans le film éponyme de Michael Wadleigh, qu’il devint véritablement une rock star alors âgé d’à peine 25 ans avec sa reprise magique de With a Little Help from My Friends (avec Jimmy Page à la guitare). Le titre sera repris pour illustrer avec une puissance d’émotion inoubliable le générique des Années coups de coeur (The Wonder Years) dans cette série qui évoquait les souvenirs du personnage interprété par Fred Savage. Malgré la version elle aussi indémodable des Beatles avec la voix de Ringo Starr, il est l’un des rares, le seul peut-être à avoir repris l’un de leurs classiques de façon si marquante au point d’avoir pu faire oublier à certains d’où venait cette belle ballade. Les scarabées survivants, Ringo Starr et Paul McCartney lui ont d’ailleurs rendu hommage, le premier avec un sobre « Adieu et que Dieu bénisse Joe Cocker, de la part d’un de ses amis. Peace and Love », le deuxième avec ces mots : « C’était un adorable gars du nord que j’aimais beaucoup, j’adorais sa façon de chanter. J’étais aux anges quand il a décidé de chanter une reprise de With a little help from my friends »
à Woodstock :

http://youtu.be/bRzKUVjHkGk
pour le générique des Années Coups de coeur :

http://www.dailymotion.com/video/x5td5_les-annees-coup-de-coeur-generique_music
Son déhanchement non moins mémorable que sa voix fut moqué par un autre crooner qui était aussi humoriste : John Belushi. En octobre 1976, alors que Joe Cocker chante Feeling alright dans l’émission Saturday Night Live, le futur Blues Brother le rejoint pour un duo d’anthologie qui est autant un grand moment musical que comique même s’il reste particulièrement drôle dans la justesse de la parodie, voir la version complète en cliquant sur ce lien.


S’il n’a pas connu de carrière d’acteur, il a fait une savoureuse apparition en maquereau distingué dans Across the Universe de Julie Taymor qui reprenait des standards des Beatles dont ce superbe Come Together, sur un arrangement de nul autre que George Martin, pour un autre moment déchirant porté par cette voix déchirée qui s’éteint.

Restent en témoignage immortel ces quelques classiques à réécouter encore et encore, avec ces quelques autres chansons :
Something’s Coming On à Woodstock


You Are So Beautiful de Billy Preston, Bruce Fisher et Dennis Wilson, créé par le premier :


Unchain My Heart version 1988 à Berlin


Unchain My Heart version 2013 à Cologne

http://youtu.be/Tpz1Rsiw0AU
Night Calls


Don’t Let Me Be Misunderstood


Could You Be Loved


Have A Little Faith In Me


Noubliez Jamais, dans un clip avec Catherine Deneuve tourné à Paris

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici