Critique : Les âmes silencieuses

0
151

213532.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

USA, Angleterre : 2014
Titre original : 
Réalisateur : John Pogue
Scénario : John Pogue
Acteurs : , ,
Distribution : inconnu
Durée : 1h41
Genre : horreur
Date de sortie : prochainement

Note : 3/5

Les âmes silencieuses confirmera-t-il enfin le retour sur le devant de la scène des célèbres studios de la Hammer, amorcé avec La Dame en Noir. Jared Harris (Fringe, Mad Men) a t-il l’élégance aristocratique d’un Peter Cushing ?

Synopsis : Inspirée de faits réels, l’histoire d’un professeur qui utilise des méthodes peu conventionnelles en se servant de ses meilleurs élèves pour tenter une expérience des plus risquées sur une jeune patiente dérangée.

maxresdefault

La Hammer Films est bien de retour

Le légendaire studio Hammer Films est définitivement de retour après une trentaine d’années d’absence. Et il faut bien admettre que depuis sa résurrection, le studio est constant (Beyond the Rave, La Dame en noir) et même s’il n’a pas encore réussi à produire un film phare, la qualité est au rendez-vous.

La force des derniers films des studios Hammer Films est vraisemblablement la touche rétro / films d’épouvantes à l’ancienne qui ressort de chaque oeuvre. Les âmes silencieuses joue clairement dans ce registre et le fait avec réussite.

Il est certain que l’histoire conté dans le film est du réchauffé et pourtant le réalisateur John Pogue arrive avec succès à nous embarquer dans l’intrigue sans nous donné l’impression que c’est du déjà-vu.

405170.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Le professeur face aux élèves

L’histoire se déroule dans les années 60, la reconstitution des décors et costumes est plus que réussit pour un film de ce genre. Malheureusement, le déroulé de l’histoire est laborieux à certains moments, le réalisateur a la fâcheuse manie de trop souvent terminer une scène alors qu’elle devenait intéressante. En plus une révélation importante permettant de mettre en place l’intrigue survient beaucoup trop tard dans le récit. La première heure n’est pas pour autant mauvaise, mais le film aurait gagné à se concentrer sur l’intrigue générée par ladite révélation.

Le force du film vient de la confrontation des théories entre les étudiants et leur professeur. La confrontation d’idées est palpitante à suivre. Jared Harris, dans le rôle du professeur est parfait dans son personnage. Sa prestation est digne des grandes gloire passées de la Hammer. Le personnage du caméraman timide est quant à lui un yang bien dosé au ying du professeur. Krissi, une jeune femme séductrice, bien dans son époque, se mélange bien à l’équation. Quant au sujet de l’expérience, Jane joué par la belle Olivia Cooke, elle dégage un aura de mystère tout en s’éloignant du cliché de la possédée moderne.

Les âmes silencieuses n’est pas aussi effrayant qu’il le voudrait. Pogue utilise à bon escient le montage pour tenir le spectateur sur ses gardes, bien que la technique devienne redondante en fin de parcours. Contrairement à d’autres films récents du même registre, la peur ne semble pas être l’ingrédient recherché par le réalisateur. Le développement lent de l’intrigue est clairement l’objectif du réalisateur afin de s’assurer que le spectateur suive toute l’intrigue.

Conclusion

Les âmes silencieuses est une oeuvre réussi qui malheureusement ne crève pas l’écran par son originalité. Il lui manque un petit quelque chose pour être une oeuvre entièrement accomplie mais son coté rétro et ses effets d’épouvantes réussis en fond un film très agréable à découvrir.

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=TAvzAi92oDI[/youtube]

Le film a été présenté au

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici