Critique Express : L’arbre à contes

0
287

L’arbre à contes

Iran, Russie : 2024
Titre original : –
Réalisation : Rashin Kheyrieh, Alla Vartanyan, Mohammad-Reza Abedi
Scénario : Rashin Kheyrieh, Lucine Vartanyan, Andrei Gorshkov, Mohammad-Reza Abedi
Distribution : Les Films du Whippet
Durée : 0h38
Genre : Animation, Famille
Date de sortie : 10 juillet 2024

3/5

Synopsis : Trois petites histoires, trois personnages qui ont des relations différentes avec les arbres mais chacun à sa manière va apprendre que la nature sait se montrer généreuse si on sait prendre soin d’elle.

Programme :

Le Voleur d’arbres de Rashin Kheyrieh (Iran, 10′) : Au coeur d’un atelier de menuiserie, un petit homme rêve de construire sa maison en bois. Il part alors à l’aventure et découvre une forêt dont il décide d’abattre les arbres pour réaliser son projet. Mais cette forêt est peuplée de familles de corbeaux qui assistent, sans rien pouvoir faire, à la destruction de leurs nids et de leurs oeufs !

Une histoire douce de Mohammad-Reza Abedi (Iran, 15′) : Un vieux bûcheron recueille une cigogne blessée et l’entoure de ses soins. L’oiseau reconnaissant, revient plus tard lui apporter trois graines, qu’il sème. Que va‑t‑il récolter ?

Le Génie du pommierd’Alla Vartanyan (Russie, 11′) : Un paysan et son âne veillent, avec beaucoup de soin, sur leur seule véritable richesse : leur pommier ! Mais ils ignorent qu’au cœur de celui‑ci vit un petit être bien mystérieux !

 

A partir de quel âge est-il souhaitable que les enfants soient informés sur l’importance des arbres pour l’avenir de notre planète ? L’arbre à contes est un programme de 38 minutes qui réunit 3 court-métrages d’animation, sonorisés mais sans paroles, qui ont comme point commun de mettre en scène la relation d’un homme avec des arbres et ce programme, selon les sources, est indiqué comme étant destiné aux enfants de plus de 5 ans (le distributeur) ou de plus de 6 ans (Allociné). En fait, il est plus que probable qu’un enfant de 3 ans y trouvera son compte, d’autant plus s’il voit ce programme en présence d’un parent qui pourra lui expliquer avec des mots simples ce que les arbres ne cessent d’apporter aux humains depuis la nuit des temps. Ce que racontent ces 3 petits films est parfaitement résumé dans le synopsis. Le premier, d’une durée de 10 minutes, a pour titre Le voleur d’arbres et il a été réalisé par une iranienne, Rashin Kheyrieh, auteure de livres pour enfants, illustratrice et peintre. Le second, Une histoire douce, d’une durée de 15 minutes, est lui aussi en provenance d’Iran. Mohammad-Reza Abedi, son réalisateur, a commencé sa carrière dans le cinéma il y a plus de 50 ans. Ces deux films iraniens utilisent la technique d’animation du papier découpé, beaucoup plus économique que celle du dessin animé, et ils ont été produits par Kanoon,  l’Institut iranien pour le développement intellectuel des enfants et des adolescents, à qui l’on doit un certain nombre de films importants en provenance d’Iran, tels Bashu le petit étranger de Bahram Beyzai et certains films d’Abbas Kiarostami. Le troisième film, Le génie du pommier, d’une durée de 11 minutes, est une production russe réalisée par Alla Vartanyan et il s’agit cette fois-ci d’un dessin animé esthétiquement très réussi. Cerise sur le gâteau, les musiques qui accompagnent ces 3 films sont d’excellente qualité, mélange de musique orientale et de musique occidentale pour les 2 films iraniens, musique à consonance celtique pour le film russe.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici