Critique Express : Jouj

0
643

Jouj

Maroc : 2023
Titre original : –
Réalisation : Rabii Chajid
Scénario : Bouchra Malek, Drisse Chalouh, Mehdi Azekri
Interprètes : Drisse Chalouh, Mehdi Azekri, Amal El Atrache
Distribution : Golden Afric Ciné
Durée : 1h28
Genre : Comédie
Date de sortie : 17 avril 2024

2.5/5

Synopsis : Halim et Mounir tombent accidentellement sur un cahier magique, dans lequel il suffit d’écrire un vœu pour qu’il soit exaucé. Un soir sur un coup de tête et après s’être fait rejeter par les physionomistes d’une grande boîte de la ville, Halim, ignorant les pouvoirs de ce cahier, extériorise sa colère en écrivant dedans : « Et si tous les hommes disparaissaient de la terre ». Le vœu est exaucé et le monde entier se retrouve démuni de sa gent masculine… sauf des deux amis.

Vous prenez une idée de départ toute simple et … selon les scénaristes et le réalisateur chez qui elle aura germé ou à qui elle aura été soumise, vous obtiendrez une multitude de films différents. L’idée simple développée dans Jouj (mot signifiant « deux » en arabe marocain) consiste à créer une situation dans laquelle deux hommes  se retrouvent brutalement dans un monde où, à part eux, il n’y a plus que des femmes. Comment arriver à une telle situation ? C’est très simple : il suffit d’imaginer l’existence d’un cahier magique dans lequel il suffit d’exprimer un vœu pour le voir être réalisé et de le mettre entre les mains d’un homme qui, tout en ne croyant pas à de telles sornettes, va écrire sur ce cahier qu’il souhaite que tous les hommes de la terre disparaissent, à part lui et son meilleur ami ! Et le souhait se réalise ! Cette idée de départ toute simple, ce sont Drisse Chalouh et Mehdi Azekri qui l’ont eue, un duo d’humoristes marocains qui, en 2008, furent les gagnants de l’émission Comedia et qui sont souvent comparés à Éric Judor et Ramzy Bedia. Désireux d’être les interprètes du film qui allait être réalisé à partir de cette idée de départ, c’est bien sûr vers la comédie qu’ils en ont écrit le développement, en collaboration avec la scénariste et actrice Bouchra Malek. Ce trio de scénaristes a imaginé un duo musical formé de Halim et Mounir, deux jeunes hommes fort sympathiques mais intellectuellement peu gâtés par la nature, un duo musical qui galère pour obtenir le succès qu’ils estiment mériter et qui est tombé par hasard sur un cahier prétendument magique. Un soir où ils se sont fait rudement refouler à l’entrée d’un club de Casablanca, Halim cherche à calmer sa colère en écrivant sur ce cahier qu’il souhaite voir tous les hommes disparaître de la terre, à part Mounir et lui. Et le souhait se réalise ! Les Télés du monde entier s’emparent du phénomène et des américains (ou, plutôt, des américaines) cherchent à rétablir la présence des hommes sur la planète.

Le film réalisé par Rabii Chajid à partir de ce scénario peut faire l’objet de commentaires de plusieurs façons. Il peut être totalement rejeté par des spectateurs qui n’y verront qu’une succession de scènes où la crétinerie le dispute à l’absurde. Il peut être encensé par des spectateurs pour exactement les mêmes motifs. Et c’est vrai que, petit à petit, on arrive à perdre ses repères de rationalité face à une comédie qui est à la fois crétine, drôle, stupide, absurde, loufoque et … sympathique. Et c’est vrai qu’on se doit d’être attentif à certains clins d’œil vers des films du patrimoine, tel celui, très évident, vers Certains l’aiment chaud de Billy Wilder. Et puis, pourquoi pas, on peut en arriver à questionner ce film d’un point de vue sociologique, voire politique. En remarquant par exemple que Halim et Mounir, seuls hommes au milieu d’une multitude de femmes, sont loin de « profiter » d’une telle situation en se comportant en mâles dominants. Ils apparaissent au contraire en victimes expiatoires particulièrement coincées dans leurs relations avec la gent féminine. Faut-il voir là un clin d’œil féministe ou, au contraire, la démonstration très misogyne qu’il n’est jamais souhaitable de donner trop de pouvoir aux femmes ? Libre à chacun ou à chacune de se faire une opinion ! Plus évidente est la dénonciation, par le comportement choquant de la force envoyée au Maroc par les Etats-Unis pour trouver les raisons de cette disparition des hommes et faire en sorte de rétablir leur existence, de la façon qu’a ce pays de se poser sans arrêt en sauveur du monde. Comédie s’inscrivant dans la lignée des films de Eric et Ramzy, Jouj dispose d’atouts pouvant lui permettre de faire un bon score dans notre pays.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici